Partagez | .
 

 Clint Barton - Okay... This looks bad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 9:56


Clinton Francis Barton
Nom: Barton prénom(s): Clinton Surnom(s) Clint ou Hawkeye âge 38 ans Date de naissance: 1978 lieu de naissance: Iowa origines: Americain statut matrimonial: célibataire orientation sexuelle: hétérosexuel métier: Avenger et Agent du SHIELD pouvoir: Hawkeye est un super-héros un peu particulier. Puisqu'il ne possède ni super pouvoir ni super armure. En plus de ça, il doit composer avec une surdité partielle. En revanche, il compense largement avec ses sens et ses réflexes exceptionnels. C'est également un acrobate émérite ainsi qu'un tireur hors pair. Il manie toute sorte d'arme à feu ou blanche -il a d'ailleurs la réputation de pouvoir changer n'importe quel objet en arme mortelle- mais son arme de prédilection reste l'arc. Arc qui, pour le coup, est légèrement amélioré et garnis de flèches spéciales en tout genre -on compte entre autres des flèches neuroparalysante, électriques, explosives, glu, etc.
Il a également suivit un entraînement intensif au SHIELD et s'en trouve être un tacticien pas trop mauvais. groupe: SHIELD et super-héros avatar: Jeremy Renner crédit icon: pegycarter

raconte moi une histoire

Je ne définirais pas exactement mon enfance de facile. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'étais malheureux mais enfin, ce n'était pas la fête tout les jours quoi. Je pense que ça aurait été beaucoup plus simple sans cette personne particulière qui semblait destinée à ruiner nos vies et ce, quoi qu'elle fasse. Mais pourtant, sans elle, je ne serais pas celui que je suis aujourd'hui. Cette personne c'est Harold Barton, mon père.

Harold Barton, l'alcoolique et violent Harold Barton. Je me souviens qu'il rentrait tout les soir rond comme une queue de pelle et que ma mère, mon frère et moi étions pour lui des exutoires à sa vie merdique, les lots de consolations suite à l'échec de ses rêves de grandeurs. Plus la vie était dure avec lui, plus il l'était avec nous. Et en tant que benjamin de la famille, c'était souvent moi qui prenait. Une chance pour moi, mon grand frère me protégeait régulièrement. Pas que ça empêcha Harold de me battre à m'en rendre sourd, mais au moins j'évitais le pire.

Mais oui, les coups répétés avaient finit par avoir des conséquences sur mon organisme. De pauvre gosse battu, j'étais passé à pauvre gosse battu et sourd. N'empêche, si cette nouvelle condition -heureusement temporaire- m'avait salement miné le moral, elle m'avait un peu plus rapproché de Barney. C'est avec lui que j'appris le langage des signes, et que j'appris à me battre également. Histoire de pouvoir mieux me défendre contre notre père.

J'ai donc passé une enfance un peu particulière. Mais ce n'était pas vraiment grand chose niveau bizarrerie comparé à ce qui a suivit... Je me souviens que j'étais encore tout jeune quand tout à basculé. Harold, déchiré comme un cow-boy et tout fier au volant de sa voiture, ma mère à la place du mort. Mon frère et moi étions resté à la maison. Plus tard dans la soirée, un homme en uniforme était venu sonner à la porte.

Décédé, notre père avait planté la voiture et entraîné notre mère avec lui, comme pour s'assurer qu'il laisserait bien derrière lui une famille brisée. Toute cette période est un peu floue pour moi. A cet âge là, la mort est un concept difficile à appréhender. Je me souviens en revanche avoir eut peur quand on nous a placé en orphelinat, Barney et moi. Je crevais de trouille de voir Harold revenir, furieux qu'on ait quitté la maison. Et surtout, j'avais peur de devenir un jour comme lui. Comme si la génétique était telle que je serais forcément amené à marché sur ses traces.

Mais le temps passa et Harold semblait bel et bien partit de nos vies. En revanche, il n'y avait pas beaucoup de couple prêt à adopter deux gamins traumatisés qui refusaient obstinément d'être séparés. Ceux qui le faisaient le faisaient surtout pour les allocs et n'avaient rien à envier à notre géniteur. Aucun des foyers dans lesquels nous furent placé de voulu de nous finalement. Et au fond de moi, je ne m'étais toujours pas départit de cette peur irrationnelle de voir notre père débarquer un jour.

Alors avec Barney, on ramassa nos maigres affaires et on fit le mur. Je n'étais pas spécialement emballé à l'idée de tout quitter, mais mon frère lui était persuadé que si nous restions ici, on ne trouverait jamais de foyer. Que personne ne voudrait de deux gamins aussi brisés que nous. Et comme il était mon héros, je lui fis confiance. Sans doute une des meilleure décision de ma vie. On marcha toute la nuit sans se retourner et sans savoir ou nous allions. Mais pour nous c'était toujours mieux que de moisir entre ces quatre mur et d'observer des adultes défiler à la recherche du parfait bambin – ce que nous savions que nous n'étions pas.

Il ne nous fallut pas longtemps avant d'être recueillit par le Carson Carnival of Traveling Wonders, un cirque itinérant à la recherche de nouvelles recrues. Aucun de leur membre n'était aussi dysfonctionnel que notre ancienne famille, et ils nous accueillirent à bras ouvert sans poser de questions. Et c'est tout ce que nous demandions. Nous étions logés, nourris, blanchis, acceptés et on nous apprenait tout ce que l'on désirait. C'était quelque part tout ce qu'on avait toujours voulu, mon frère et moi. Bien sur, cet accueil chaleureux n’allait pas sans une part de boulot de notre part, mais ça semblait déjà tellement plus que ce qu’on avait pu avoir jusque là.

Je fus entraîné à l’arc par Swordman et Trickshot. Ils étaient pour moi mes mentors et, quelque part, des substituts de père. Cette période de ma vie était une des plus belle que j'ai pus vivre à l'époque. Mais bien sur, cela ne dura pas très longtemps avant que je ne tombe de haut à nouveau.

J'avais surpris Swordman en train de compter tout un tas de billet. Je n'avais pas très bien compris sur le moment même, mais son attitude ne laissait aucun doute : je l'avais surpris en train de faire quelque chose de répréhensible. Il ne lui fallut pas longtemps pour me proposer de l'aider à dépouiller le cirque à ses cotés.

J'avais été profondément choqué de voir cet homme que je considérais comme mon père dépouiller ceux que je considérais comme ma famille. A croire que le symbole paternel est maudit dans la famille Barton... J'avais donc refusé avec véhémence son offre. Bien sur, ça n'avait pas plus du tout à mon mentor qui me poussa purement et simplement du haut de la grand roue.

J'avais déjà chuté de haut pendant mes entraînement, mais toujours en sachant qu'il y avait un filet en bas. Et cette chute là fut effroyable. La bouche ouverte en un cri muet, le souffle coupé, le vent hurlant à mes oreilles et surtout la peur, la déception et la colère. Quand j’atterris en bas, j'étais en piteux état. Dans un étant tel que Swordman me laissa pour mort avant de s’enfuir. Je fus trouvé un peu plus tard par Barney ; inconscient, couverts de fractures et les deux jambes cassées.

A mon réveil, mon frère était à mes cotés bien sur. Je ne tardais pas à lui expliquer ce qu'il c'était passé et les raisons de ma chute. Cette confrontation fut violente également, puisqu'il me sembla vite évident qu'il n'approuvait pas le choix que j'avais fait de refuser de dépouiller ceux que je considérais comme ma famille. En fait, il était surtout choqué que je ne sois pas resté fidèle à mon mentor, quand bien même ses actes étaient répréhensibles...  Peut-être était ce tout les Barton qui étaient pourris après tout.

Suite à ça, dire que ma relation avec Barney s'en trouva changée est un doux euphémisme. Au point que, lorsqu'il m'annonça qu'il quittait le cirque pour rejoindre l'armée, je refusais de le suivre. Dans un premier temps en tout cas. Le cirque à cette époque, c'était toute ma vie. La première chose dans laquelle j’excellais, la première fois que je faisais quelque chose de bien. Et la confiance qui avait existé autrefois entre mon frère et moi avait été, si pas brisée, salement amochée quand Swordman nous avait laissé. Cependant, je changeais d'avis au dernier moment, décidant de suivre malgré tout mon aîné, celui qui avait toujours été mon héros. Un peu trop tard cependant. J'arrivais juste à temps pour voir le bus me filer sous le nez. Barney était partit. Sans moi.

Mais il me restait mon second mentor, Trickshot. Il me prit complètement sous son aile, continua de m’entraîner à l'arc  jusqu'à me proposer de l'accompagner pour une mission un peu spéciale en dehors du cirque. Ce n'est pas exactement de gaieté de cœur que j'acceptais de l'aider à commettre ce vol, mais cette fois-ci, j'étais déterminé à rester loyal à mon mentor. Mais les choses ne se passèrent bien sur pas comme prévus. Non seulement il y eut des blessés, mais aussi des morts. Pas de ma main, mais savoir que Trickshot avait commis l'irréparable par cupidité était impensable. Mais plus que tout, c'est de retrouver Barney dans les rangs du mafieux que nous étions sensé volé qui me fit l'effet d'une décharge électrique. J'avais blessé mon frère. Pour Trickshot. Il y avait eut des morts. Nouvelle déception. Je me retournais donc à nouveau contre mon mentor, mais fut incapable de l'amener devant la justice. Il fuit, et lorsque mon frère fut guéris, il reprit également sa route.

Et c'est à ce moment là, alors que je quittais le cirque, à présent seul.

Il ne me fallut pas longtemps avant de me trouver un petit job dans un parc d'attraction. Mais j'étais décidé à faire comme ces héros qui commençaient à apparaître un peu partout. Après tout, je m'en sortais très bien avec mon arc et mes connaissance en acrobatie étaient plutôt bonne également.

Je revêtis donc un costume et me lançais dans les rues de New York City pour combattre le crime une fois la nuit tombée. Un seul hic, la police me surpris près du butin d'un voleur que je venais de mettre en déroute et me prit également pour un criminel, me donnant la chasse.
Après ça, les choses devinrent un peu compliquées pour moi, même si je ne cédais pas, continuant d’aider de mon mieux avec la police au cul. Sous le pseudonyme d’Hawkeye, je faisais le bien et était traité comme un criminel. Enfin, jusqu’à ce que le SHIELD ne débarque dans ma vie.

Ils m’étaient tombés dessus sans prévenir, dans la foire ou je travaillais le jour. Et sincèrement, j’ai crus sur le moment que j’étais officiellement grillé. Mais, puisque la police semblait déjà avoir trouvé mon identité, je n’avais pas estimé nécessaire de fuir. S’ils avaient pus me retrouver ici, ils le pourraient probablement partout.

Comme quoi il m’arrive de prendre de bonnes décisions, une fois de temps en temps.

Ces types n’étaient pas de la police, mais du SHIELD, et ils avaient été impressionnés par mes capacités. Ils m’offrirent une place dans leurs rangs, une occasion de vraiment aider là ou on avait besoin de moi, à une autre échelle que ce que je pratiquais actuellement. Difficile de refuser. Surtout que je n’avais rien à perdre à ce stade.

Le SHIELD m’offrait donc une seconde chance de faire le bien. L’entrainement que j’avais reçus au cirque me fut providentiel. J’étais déjà au dessus des compétences de certains agents avant même d’avoir suivit n’importe quel entrainement de leur part.

Il tentèrent bien de me faire travailler avec des armes à feu, et si je ne manquais jamais ma cible (n’écoutez pas Fury, jamais je vous dis), l’arc restait malgré tout mon arme de prédilection.

Dans tout les cas, l’entrainement que je suivis fut surtout tactique, outre le fait que je continuais à entraîner ma forme et ma visée. J’ai aussi très vite développer ce gout pour ne pas tout à fait suivre les ordres de façon aveugle. Si je voulais faire le bien et ce qui était juste, il était parfois nécessaire de prendre quelques décisions par soit même.

Et je ne me remercierais jamais assez mon manque d’obéissance quand Fury m’envoya aux trousses d’une espionne russe du KGB. Ma mission, neutraliser la menace et ramener une preuve. Sauf que bien sur, c’était beaucoup trop simple pour moi.

Enfin, pas que maîtriser la dite menace fut facile en soit. Non non non, elle me donna bien du fil à retordre. Mais finalement, je ne sais pas trop ce qui retint mon bras, mais je l’épargnais, la ramenant de force avec moi jusqu’au QG du SHIELD.

Oh, je ne vous cache pas que cette décision ne fut pas du tout, mais alors pas du tout du tout bien accueilli de la part de mes supérieurs. Mais je me défendis bec et ongle : j’avais neutralisé la menace et ramené l’espionne comme preuve. Ma mission était remplie, et Natasha hors des griffes du KGB.

Il leur fallut un certain temps pour lui faire confiance, pour me refaire confiance, après ça. Mais finalement, l’agent Romanov semblait avoir définitivement dirigé sa loyauté vers sa nouvelle organisation. Mais, dans le doute, c’est moi qu’on assigna à ses cotés pour ses missions. Le début d’un sacré partenariat si vous voulez mon avis.

J’ai trouvé en la belle russe une alliée de taille qui a toute ma confiance, toujours.

Et c'est au sein du SHIELD que je croisais à nouveau le chemin de Barney. Cette fois ci, c'est lui qui vint à moi pour me demander mon aide. Et celle du SHIELD bien sur. Le but de la mission était de mettre la main sur un scientifique qui se faisait appeler Egghead, et oui, il portait bien son nom le salaud. La mission se passait bien jusqu'à ce que mon équipe ne confronte de face l'autre taré. Barney s'interposa entre nous et un tir, le tuant net. Enfin, c'est ce qu'on a tous crus à l'époque... Les choses ont rapidement tournés au vinaigre après ça et on reçus l'ordre de battre en retraite. Choqué par le sacrifice de mon frère, poussé au cul par le reste de mon équipe et blessé dans notre fuite, je fus contraint de laisser son corps derrière.

Cela ne m'empêcha pas, bien sur, de lui organiser des funérailles dignes de ce nom. C'était mon frère après tout, mon héros de toujours. D'autant plus lorsque je reçus la lettre du FBI qui m'annonça qu'il était en fait un agent infiltré qui travaillait à leur solde. Un putain de héros de la nation. Qui avait donné sa vie pour sauver un crétin comme moi.

Tu parles d’une révélation.

C'est déterminé à finir la mission de mon aîné que je repartis avec mon équipe sur les traces de Egghead. Et encore une fois, les choses dérapèrent salement. J'avais tiré pour le désarmer, pour sauver la vie d'un de mes hommes. Mais vous commencez à connaître la chanson maintenant, personne n'a la poisse comme Clint Barton, et personne ne commets des erreurs comme les siennes. Le choc contre l'arme entraîna une réaction en chaîne qui souffla le scientifique sur place. Aussi bêtement que ça, il était mort.

Les années passèrent, jusqu'au moment ou je reçus le coup sur la tête de trop. Et si par le passés j'avais déjà expérimenté la surdité, il semblerait que c'était au tour de mes yeux de me lâcher. J'étais le meilleur archer du monde et mes putains d'yeux me lâchaient. Le SHIELD me bricola bien un ou deux gadget pour me permettre de compenser, mais il n'y avait pas d'autres issues finales que la cécité. Tu parle d'une veine.

Et comme si cette situation n'était pas assez compliquée, c'est à ce moment là que le SHIELD trouva sur la porte de l'une de ses base le corps agonisant de Trickshot. J'arrivais à son chevet juste à temps pour le voir mourir. Il n'était pas un homme bien, mais il ne méritait clairement pas ça. Je me lançais sur les traces de l'homme qui avait tué mon mentor, pour finalement me retrouver face à Barney. Le même Barney qui était mort des années auparavant.

Egghead l'avait sauvé, l'avait placé dans une chambre de soin avant que je ne le tue. Mon frère était donc resté oublié de tous jusqu'à ce que Zemo ne lui mette la main dessus. Trickshot l'avait entraîné pour qu'ils devienne aussi bon archer que moi, et il me tenait pour responsable de ses années de vies gâchées.

Le combat fut rude, en grande partie à cause de ma putain de vue qui décida de se faire la malle au pire moment possible, mais les mouvements que Barney -ou Trickshot comme il se faisait maintenant appeler- étaient les mêmes que ceux de mon mentor. Des mouvements que j'avais tellement vus et pratiqués... Bref, ce ne fut pas une partie de plaisir, mais je finis éventuellement par prendre le dessus, m'écroulant au moment ou le SHIELD nous mis la main dessus.

Lorsque je m'éveillais à nouveau, l'unité médicale m'annonçait qu'ils allaient tenté quelque chose pour réparer les dommages qui me bloquaient la vue. Qu'ils avaient capturé mon frère et qu'il avait consentit à faire un don de moelle pour me sauver les miches. Cette opération fut un sucés, contrairement aux retrouvailles qui suivirent entre Barney et moi. Une promesse de meurtre plus tard, nos chemins se séparaient à nouveaux.

Puis il y eut une large période dite de 'train train quotidien' ou ma vie se résumait à mon job principalement. Jusqu'au jour ou je fus assigné à la surveillance de la base secrète ou était conservé et étudié le Tesseract.

Une divinité à casque à corne plus tard, j'étais tombé sous son emprise. Et si je n'ai aucun souvenir clair de cette période, ce qu'on m'en a raconté n'était pas joli joli à voir. Ça ne fut pas facile à accepter, d'être tombé aussi facilement au mains de l’ennemi.  Et encore aujourd'hui, j'ai hâte de recroiser la route de ce bâtard cornu pour lui faire payer ce qu'il m'a fait.

Enfin bref, Nat avait réussit à me faire sortir de ma transe et grâce à tout les efforts combinés des tout fraîchement créer Avengers, on parvint à repousser l'invasion alien et même à empêcher cette satanée bombe de péter au dessus de NYC.

Et c'était partit, l'initiative Avengers était lancée, et j'en faisais partie. Moi, avec mon arc et mes flèches. Je faisais partie d’un groupe de super-héros tous plus puissants les uns que les autres.

Mais malgré ça, la vie était telle qu'elle l'avait toujours été. Avec quelques missions sauvetage du monde en plus. J'étais toujours moi même, je vivais toujours à Brooklyn. Bref, la vie était ce qu'elle était. Jusqu'à ce que j'entende parler de cette gamine qui s'agitait partout en criant sur tout les toits qu'elle s’appelait Hawkeye. Et la première fois qu'on s'est rencontré, via le SHIELD, c'était loin de coller. Je la trouvais prétentieuse, elle me trouvait immature. Finalement, on a été amené à travailler ensemble, et il s'avère qu'elle est presque aussi douée qu'elle ne le dit. Je sais pas trop ce qui est passé dans sa tête de son coté, mais petit à petit on a finit par s'apprivoiser et par faire équipe.

C'est à cette période aussi que je recueillis Lucky, un chien qui avait autrefois appartenu à la mafia locale. Ces enfoirés l'avaient envoyé valser au beau milieu de la route, et j'ai pas été assez rapide pour le sauver avant qu'il ne soit percuté. Mais un tour chez le veto plus tard, et il était sur pied. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il m'avait fichu une de ces trouilles. Et comme il était hors de question de laisser ce pauvre clebs retourner près de ses anciens maîtres, je l'ai pris avec moi. Kate s'en occupe aussi beaucoup naturellement. Je pense que quelque part, elle aussi l'a adopté.

Et voilà, j'étais un Avenger, j'avais une super partenaire, un chien fidèle. Les choses se passaient bien. Un peu trop bien. Les embrouilles que je m'étais attirées avec la dite mafia locale, celle qui avait envoyée Lucky sous les roues d'une voiture, décida que j'étais de trop dans leurs quartier. Les choses dégénérèrent. Un espèce de taré me prit par surprise et me tomba dessus pour m'attaquer avec des flèches. Il visa directement les tympans. Il fut plus rapide que moi. J'étais de nouveau sourd. Comme quoi la vie est une chienne. Au moins je connaissais déjà le langage des signes.

Je vais pas dire que c'était la fête du slip. Parce que, clairement, ça l'était pas. Je peux déjà m'estimer heureux d'avoir survécu. Sauf que je ne voulais pas m'estimer chanceux dans cette histoire. J'avais perdu ma putain d’ouïe. C'était genre, totalement incompatible avec qui j'étais, avec ce que je faisais. Mais me morfondre trop longtemps sur mon sort n'était pas franchement mon genre. En tout cas, pas quand d'autres personnes dépendaient de moi. Et avec un peu d’entraînement et une prothèse auditive adaptée, j'étais de retour sur le terrain.

Et ça tombait bien, parce que les Avengers avaient besoin de moi.

S'en suivit une traque méthodique du sceptre que Loki avait utilisé sur moi pour m'asservir. L'équipe noua des liens et lorsqu'on mit enfin la main dessus, Tony ne put pas s'empêcher de jouer avec bien sur.

C'est donc une catastrophe plus tard que nous nous retrouvions à combattre Ultron, création de notre cher esprit scientifique de la bande. Suite à tout une série de péripétie que vous connaissez tous, on croisa entre autre la route de Pietro et Wanda, deux mutants qui travaillaient avec l'autre tas d'écrous. Je parvins d'ailleurs à échapper au contrôle mental de cette dernière, préparé à ce genre d'attaque depuis Loki.

C'est finalement en Latvérie que le combat final contre Ultron prit place. Entre combattre des robots, évacuer les civils et prendre soin de la petite Wanda, autant vous dire qu'on a pas eut le temps de chômer. Heureusement qu'on était tous au grand complet. Mon plus grand regret reste néanmoins le sacrifice de Pietro. Crétin. Vivre avec l’idée qu’un gamin avait donné sa vie pour sauver la mienne, encore, c’était… Pas exactement le pied. C’était même bien pire que ça.

En fait, c’est la raison principale qui me poussa a prendre du recul avec toutes ces histories. Avengers et SHIELD compris. J’avais besoin de me retrouver avec moi même pour me morfondre de tout mon saoul, pour accepter le sacrifice de ce gamin.

Sauf que bien sur, les choses ne peuvent jamais rester calme deux minutes n’est ce pas ? Il n’avait fallut que les accords de Sokovie pour déchirer complètement l’équipe. J’ai bien essayé de ne pas interférer, de ne pas m’impliquer. Mais les choses ne me semblaient pas juste. Et Wanda avait besoin de moi.

On ne peut pas vraiment dire que tout ce qu’il se passa ensuite fut joli à voir. Beaucoup de coups furent donner, et certains furent particulièrement durs. Je terminais, avec tout ceux qui avaient soutenu Cap, emprisonné, de retour au statut de criminel. Comme une boucle qui devait se fermer.

Mais Captain America n’était pas du genre a laisser des alliés derrière. Il revint nous chercher et aussi vite que ça, nous étions à nouveaux tous libre. Je passais rapidement chez moi pour récupérer quelques affaires -principalement mes arcs et mes flèches- et m’assurer que Kate s’occupait bien de Lucky. Après ça, je mis les voiles, décidant de me faire discret jusqu’à ce que la traque au super-héros en fuite cesse.

Sauf que, bien sur, cette ville ne peut pas rester calme plus de deux minutes n’est ce pas ? Il faut absolument qu’elle attire les ennuis comme un pot de miel attire les abeilles. Ou bien c’est moi qui ait la poisse à ce point là ?

Dans tout les cas, je savais que passer ce portail était une mauvaise idée. Je l’avais sentis au moment ou je l’avais franchis. Et bordel, l’an 1947 ? Genre, sérieusement ? Un saut temporel ?



Barton, dans quoi tu t’es fourré encore ?

on fait tomber le rideau

Prénom/pseudo: PatateAuBeurre âge: trop pays/région Belgique fréquence de connexion le week-end Comment as-tu connus le forum ?: PRD Dernier mot: caw caw motherfuckers
cobain.


OKAY BARTON
DON'T DIE


Dernière édition par Clinton F. Barton le Sam 3 Déc - 11:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 10:18

Uhu. Contente de te voir céder toi. dr

Bienvenue dans le coin. <3


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 10:23

Oh un Clint brille
Bienvenue fei Bonne chance pour ta fiche que tu as 2 semaines pour terminer. En cas de soucis Tony et moi sommes là alors n'hésite pas c2



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 10:25

Max > je ne te félicite pas en tout cas roll

Howard > merci beaucoup, ça ne devrait pas poser de problème. Dès que j'aurais contacté Natalia et Wanda pour voir un peu sur quelle versions elles partent, ça devrait même aller assez vite je pense :holachica:


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 489
☆Age : 25
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 11:07

Ohhhhhh un Clintou helo timi
Bienvenue et bon courage pour ta fiche c2



THE FUTURE LOOKS GOOD
He said that you are, you are the future.He said that you are, you are the future. And the future looks good. The future looks good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 11:59

Merci beaucoup :D


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 20


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 14:22

Oh il y a Legolas !!!!!!!
Bienvenue sur le forum Robin des bois !!! ( Non pas une flèche dans les fesses, j'aime mes fesses !)
Je te souhaite bonne chance pour ta fiche !!!
Si tu as des questions n'hésites pas !! On est là pour ça !!!



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 15:14

Merci Tony :)

T'inquiété donc pas pour les questions, j'ai plus d'une corde à mon arc J'ai déjà contacté ton paternel (j'espère que je tire pas sur la corde timi )


OKAY BARTON
DON'T DIE


Dernière édition par Clinton F. Barton le Ven 2 Déc - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 20


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Ven 2 Déc - 15:47

De rien !!



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   Sam 3 Déc - 9:22

Bienvenu parmi nous !D
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Clint Barton - Okay... This looks bad   

Revenir en haut Aller en bas
 

Clint Barton - Okay... This looks bad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Clint Barton | | Do you know what it's like to be unmade ?
» you didn't see that coming ? • ft. clint.
» Soirée huit ∞ l'amour au cinéma
» Clint Barton
» Clint Barton █ "Whosoever, be he worthy, shall have the power", whatever man! It's a trick!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: First Class :: Votre identité secrète :: Présentations terminées-