Partagez | .
 

 Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Lun 12 Déc - 19:50



Un oiseau tombé du nid
Clint ξ Peggy

Bon, ok, aucun des deux n'avaient l'air de réagir à la mention du Tesseract. Pourtant Peggy avait déjà interagit avec le cailloux, non ? Oh, bien joué agent Carter, jolie esquive. J'aurais pu passer à coté si je n'avais pas des connaissances basiques en histoire. D'un autre coté, si je ne venais pas du futur, je n'aurais pas non plus l'info concernant le cube cosmique...

Ce fichu cube... Encore un truc que mon instinct me hurlait de réparer. Combien de vies seraient sauvées s'il était détruit avant que Loki ne foule notre belle planète ? Mais encore, était-ce là mon rôle ? Empêcher les catastrophes qui ont mené à la création des Avengers tel que je les connais ne risquait-il pas de tout changer ? A commencer par ma présence ici, en 1947, et donc à ma capacité à empêcher ces dits événements ? Je suppose que si le SHIELD décidait de me faire confiance, je pourrais en discuter avec l'un ou l'autre scientifique, même si j'avais peu d'espoir de trouver un jour réponse à mes questions.

«  Le directeur Stark n'est pas présent »

Et bien, c'était toujours ça de prit. Je hochais la tête, soulagé d'apprendre que Stark père ne mettrait pas tout de suite mon matériel en vrac. Autant pour des raisons d’intérêts généraux que par pur égoïsme. Après tout , ce matériel était tout ce qui me restait de 2016. Et il avait toujours représenté une part importante de ma marque de fabrique. Naturellement, j'étais tout aussi dangereux avec des flèches plus classiques, mais je m'étais habitué à mon petit arsenal privé, que voulez vous.

Le silence s'étendit à nouveaux et, finalement, Fury hocha la tête et quitta la salle. Ok, étape une remplie avec succès. Je n'étais pas encore sortis d'affaire cependant. Mon regard suivit la silhouette du jeune homme jusqu'à ce que la porte ne se referme derrière lui avant de retomber naturellement sur Carter.

« Bien, je ne suis pas sure de croire tout ce qui vient de sortir de votre bouche mais vous avez réussi à nous convaincre de votre honnêteté. Soit vous êtes très bon menteur soit vous croyez vraiment ce que vous êtes en train de raconter. Pour le moment, je vais prendre le parti de vous croire »

Je hochais à nouveau la tête alors qu'une nouvelle vague de soulagement me parcourait. Lui mentionner maintenant que ma spécialité était l'espionnage, et donc le mensonge, me semblait cependant contre productif. La seule chose qu'elle avait besoin de savoir pour l'instant était que j'étais un agent entraîné. Point.

«  Est ce que vous êtes là parce que vous voulez continuer de travailler avec nous même en étant dans une époque différente de la vôtre ? Est ce que vous êtes à la rue ? Est ce que vous avez faim ?
-Wow, je m'attendais à un changement d'angle dans vos questions, mais certainement pas à ce point là. »

Un sourire revint se faire sa place sur mon visage, mon regard volant sur l'assiette de biscuit, puis sur ma flèche posée sur la table avant de revenir sur la nourriture. Jusqu'alors je m'étais nourris de rapines, volant à gauche à droite. Quand on savait ou chercher, trouver un peu d'argent et un endroit ou loger n'était pas vraiment compliqué. Et c'était plus ou moins mon job de me débrouiller avec le minimum vital. Donc ouais, je ne mourrais pas de faim, mais j'avais toujours eus un faible pour la nourriture, que voulez vous ? Bon, procédons dans l'ordre.

« Je suis là pour demander de l'aide. Mon objectif principal est de trouver un moyen de rentrer chez moi. Et je n'en reviens pas que ce soit moi qui dise un truc pareil, mais en me montrant le plus prudent possible. Je veux éviter de chambouler le cours de l'histoire tel qu'il doit être. J'ai conscience que démanteler mon équipement doit être particulièrement tentant pour votre équipe de recherche, mais je ne suis pas sur qu'utiliser le matériel d'un voyageur temporel soit vraiment réglo pour l'Histoire avec un grand H. »

Je passais l'une de mes mains dans mes cheveux. Prononcer mes angoisses à voix haute me rappelant soudainement pourquoi la plupart du temps je me démerdais seul avec mes emmerdes. Parce qu'énoncer le problème le rendait tellement plus réel... Et un peu oppressant aussi. Gosh, je suis coincé en 1947 et je n'ai aucune idée de ce que je devrais faire. Reprends toi Barton. Pas devant la dame. Tu paniqueras quand tu seras seul.

« Techniquement, oui, je suis à la rue. Je ne suis pas dans le coin depuis très longtemps et je n'ai pas encore eu l'occasion de trouver du travail, puisque je suis directement partis à votre recherche. Pour ce qui est de la faim... C'est gentil de proposer. »

J'avais à peine finis ma phrase qu'un sourire avait à nouveau étiré mes lèvres et que je subtilisais déjà un biscuit de l'assiette. Je n'attendis pas plus longtemps avant d'en prendre une bouchée et, bordel, c'était du homemade. Mais genre, vraiment bon. Peut-être que les maniaques du bio avaient un peu raison finalement... Bref, pas le sujet.

« Pour ce qui est de travailler pour le SHIELD, il serait mentir que de dire que je n'y ais pas pensé. Mais, à chaque fois que j'interagis avec quelqu'un,  quelqu'un à qui je n'aurais jamais du parler, je crée une sorte de singularité non ? Imagine que par ma faute, quelqu'un meure, j'efface par la même toute sa descendance. Je pourrais peut-être même m'effacer moi même... Ou l'un de mes proche... Faire le choix responsable n'a jamais été mon fort, mais je pense que je dois rester en dehors de ça... Et puis, révéler certaines informations pourrait être bien trop tentantes... »

Comme le fait que Captain America ait survécu, la catastrophe qu'engendrera le cube cosmique ou encore le fait que le SHIELD était déjà infiltré par HYDRA... Par ou commencer au juste ?


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 489
☆Age : 25
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Mer 14 Déc - 19:11

« Un oiseau tombé du nid»
I'M WAKING UP, I FEEL IT IN MY BONES; ENOUGH TO MAKE MY SYSTEMS BLOW.
WELCOME TO THE NEW AGE, TO THE NEW AGE


« Wow, je m'attendais à un changement d'angle dans vos questions, mais certainement pas à ce point là ». « Si vous le souhaitez, on peut revenir là où nous en étions avant » répondis je en croisant les bras en dessous de ma poitrine. Sa posture et son air soudainement détendu évidemment me répondirent d'eux mêmes. Son regard sur l'assiette à biscuits également. « Je suis là pour demander de l'aide. Mon objectif principal est de trouver un moyen de rentrer chez moi. Et je n'en reviens pas que ce soit moi qui dise un truc pareil, mais en me montrant le plus prudent possible. Je veux éviter de chambouler le cours de l'histoire tel qu'il doit être. J'ai conscience que démanteler mon équipement doit être particulièrement tentant pour votre équipe de recherche, mais je ne suis pas sur qu'utiliser le matériel d'un voyageur temporel soit vraiment réglo pour l'Histoire avec un grand H. » reprit il après un sourire. Cela avait du sens.  Je n'allais pas m'inventer connaisseuse en voyage spatio-temporel mais cela ne me paraissait pas illogique. Le but de tout le monde était un jour ou l'autre de rentrer chez soi. L'on voulait tous retrouver le confort de notre maison et son côté familier. Ses souvenirs et ses repères. Ici, il devait être bien perdu. Et seul. Je me demandais un instant comment j'aurai réagi à sa place. A supposer toujours qu'il ne soit pas entrain de me faire avaler des couleuvres. Après quelques secondes de réflexion, j'en concluais que je n'aurais pas aimé être dans ses chaussures. «  A l'heure qu'il est, votre matériel est probablement déjà en pièces détachées. Je suis navrée mais de ce côté là je ne peux plus faire grand chose à présent. Je demanderai à ce qu'il soit remis en état et laissé de côté pour l'avenir mais le mal est fait » lui signalais je avec une petite grimace sur les traits fins de mon visage. Je ne pouvais pas en être sûre évidemment parce que je n'étais pas allée au laboratoire depuis que j'étais rentrée dans cette pièce. Néanmoins, la dernière fois que j'y étais passé, tout commençait déjà à s'éparpiller.  L'arrivée de Barton et de son drôle d'équipement en apparence archaïque avait été du pain béni pour certains de nos scientifiques. Il fallait dire que cette dernière semaine avait été maigre en événement. Nous n'avions pas forcément eu besoin de leurs services pour quelque chose de nouveau. Jusqu'à ce qu'il arrive.

Un sourire amusé se posa sur mes lèvres rouges lorsqu'il piqua un des scones encore posés devant moi. Je n'y avais même pas touché. Et cela même en les sachant délicieux. Mais c'était justement le piège. Vous en mangiez un et soudainement vous les aviez tous mangé. Emma savait s'y faire, il n'y avait pas à dire. J'avais bien essayé de lui soutirer sa recette ais rien n'y faisait. L'ingrédient secret resterait secret.  Avec un regard entendu, je me penchais légèrement pour pousser l'assiette du bout des doigts dans sa direction. Il n'allait pas s'arrêter là. Pas en si bon chemin. Il serait bien le premier à résister à la cuisine fantastique d'Emma qui plus est. « Pour ce qui est de travailler pour le SHIELD, il serait mentir que de dire que je n'y ais pas pensé. Mais, à chaque fois que j'interagis avec quelqu'un,  quelqu'un à qui je n'aurais jamais du parler, je crée une sorte de singularité non ? [...] Et puis, révéler certaines informations pourrait être bien trop tentantes... ». « Je suppose » répondis je peu sûre de moi.  «  Je vous avoue que tout … ça » continuais je en faisant un grand signe de la main pour le désigner lui et sa situation, «  ne fait pas parti de mes compétences. Si vous voulez des réponses à vos questions, je pense que M. Stark sera plus à même de vous répondre. Et encore il ne pourra qu'émettre des suppositions. Aucun de nous n'a voyagé dans le temps... encore » terminais je avec une légère pointe d'humour à la fin. Après tout, nous avions déjà ouvert une brèche vers une autre dimension. Peut être qu'un jour nous effectuerons un petit bon dans le futur... ou dans le passé. Cette dernier semblait une bien meilleur idée sur le papier mais je savais être la réalité tout autre. Tout à coup je comprenais son point de vue. Changer le passé devait démanger. Du moins changer les mauvaises choses. Mais ne prenait-on pas le risque de créer quelque chose de plus catastrophique encore  ? De plus difficile à vivre ? Ma mère m'avait appris très jeune que tout arrivait pour une raison. Essayer d'éviter l'inévitable était impossible. On ne pouvait que le retarder mais jamais le battre réellement. Je n'avais jamais questionné cet enseignement. Il y avait quelque chose de profondément vrai là dedans. Que l'on soit croyant ou non d'ailleurs. «  Je souhaite vous aider mais j'avoue ne pas trop savoir quoi faire pour vous M. Barton. Seul Howard et quelques uns de nos scientifiques pourront certainement comprendre votre problème. Et encore, c'est un gros si » repris je avec un petit soupir. Je ne voulais pas lui couper l'herbe sous les pieds ou lui enlever tout espoir mais je préférais être honnête. Pour moi c'était le plus important. Il fallait toujours savoir à quoi s'attendre. «  Vous pouvez rester sur la base si vous le souhaitez. On vous procurera de quoi vous habiller et vous nourrir. Sinon vous pouvez vous en aller. Votre équipement lui en revanche devra rester ici, je ne peux pas vous laisser dehors avec ce genre d'armes. Je suis sûre que vous comprenez. Je le mettrai à l'abri et loin des regards curieux ». Je savais que je prenais un gros risque en lui avouant qu'il pouvait quitter la base si il le souhaitez. Il serait ainsi plus difficile à traquer et à surveiller. Mais je faisais confiance à mon instinct qui me disait que je le reverrai de toute façon. En ennemie ou en amie, je suppose que cela ne dépendait que de lui. Comme je l'avais dit, il fallait que je lui laisse la possibilité de faire une erreur si il devait en faire une.  L'on en revenait toujours à cette théorie du pétard mouillé. «  Y'a t-il autre chose que je puisse faire pour vous M. Barton ? Moi ou le SHIELD » demandais je au cas où. Je ne voyais pas de raisons à l'heure actuelle de le retenir mais lui peut-être avait il encore besoin de nous.



THE FUTURE LOOKS GOOD
He said that you are, you are the future.He said that you are, you are the future. And the future looks good. The future looks good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Ven 23 Déc - 23:45



Un oiseau tombé du nid
Clint ξ Peggy

« Si vous le souhaitez, on peut revenir là où nous en étions avant »

Et bien, c’est que la dame avait du mordant. Un vrai plaisir. Les deux heures que j’ais passé a torturer son subordonné pour pouvoir parler directement avec elle valaient largement le coup. Surtout que, si je pouvais faire confiance à quelqu’un ici, c’était bien elle. Le risque qu’elle soit compromise par HYDRA étaient nuls. Son entourage en revanche... Il faudrait que je me montre prudent.

«  A l'heure qu'il est, votre matériel est probablement déjà en pièces détachées. Je suis navrée mais de ce côté là je ne peux plus faire grand chose à présent. Je demanderai à ce qu'il soit remis en état et laissé de côté pour l'avenir mais le mal est fait »

Je laissais échapper une plainte sonore et passais ma main libre dans mes cheveux. Et merde. Jamais je n’aurais dus les laisser me prendre avec mon équipement. Et surtout, il n’y avait aucune façon d’être certain que tout serait ré-assemblé correctement. Et la dernière chose dont j’avais besoin, c’était d’un matériel déficient sur le terrain.

Pour chasser cette pensée désagréable, je fourrais le reste du biscuit dans ma bouche, laissant mon regard retomber sur la flèche qui reposait sur le bureau. Au moins elle n’avait pas été complètement écharpée par l’équipe de scientifique du SHIELD. Je résistais à grand peine à l’envie d’attraper l’arme. Ce geste ne serait sans doute pas très bien accueillis au milieu de cette semi-confiance qu’on m’accordait déjà.

«  Je vous avoue que tout … ça ne fait pas parti de mes compétences. Si vous voulez des réponses à vos questions, je pense que M. Stark sera plus à même de vous répondre. Et encore il ne pourra qu'émettre des suppositions. Aucun de nous n'a voyagé dans le temps... Encore. Je souhaite vous aider [...] Y'a t-il autre chose que je puisse faire pour vous M. Barton ? Moi ou le SHIELD »

Oulà, beaucoup d’information d’un coup. Procédons dans l’ordre. Enfin, non, pas question de procéder dans l’ordre. Mon équipement d’abord. Hors de question de le laisser là ou HYDRA aura tout le loisir du monde de l’étudier. Je ne laisserais pas ça arriver, même si je dois me mettre le SHIELD à dos pour ça. Je me levais d’un mouvement sec, faisant reculer ma chaise derrière moi dans un crissement qui sembla raisonner dans toute la pièce.

« Avec tout le respect que je vous dois, et je vous en dois un paquet, hors de question que je vous laisse mon équipement. L’endroit le plus sur pour ce matériel est avec moi. Je suis un agent entraîné, un espion expérimenté, un sniper émérite, membre de l’unité strike delta ET des Avengers. Et pour couronner le tout, le meilleur archer de la planète. Je ne manque jamais ma cible. Mes connaissances sur 1947 sont peut-être rouillée, mais je ne suis pas une buse en historie non plus, il y a des choses qu’on a du mal a oublier. Même après septante ans. Mon équipement reste avec moi. »

Bon, je me suis peut-être un peu emporté. Mais la simple idée qu’HYDRA pourrait mettre la main sur une technologie aussi avancée me donnait froid dans le dos. Je me pinçais l’arrête du nez en me détournant, tournant le dos à la Directrice Carter pour faire face à un coin de la pièce.

« Vous n’êtes sans doute pas naïve au point d’être persuadée que vous ne comptez aucun espion dans vos rang. On en a toujours en 2016... Je veux juste me montrer prudent. »

Je me retournais vers elle, un pauvre sourire d’excuse accroché aux lèvres.

« Laissez moi garder mon équipement là ou je peux garder un œil dessus. On ne appelle pas Hawkeye pour rien. Je resterais dans la base dans la mesure du possible, là ou vous pourrez aussi garder un œil sur moi, si ça peut vous rassurer. Si vous avez besoin d’être rassurée également sur mes compétences à garder mon matériel loin des mauvaises mains, se serait avec plaisir que je vous ferais une petite démonstration. »


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 489
☆Age : 25
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Sam 7 Jan - 20:12

« Un oiseau tombé du nid»
I'M WAKING UP, I FEEL IT IN MY BONES; ENOUGH TO MAKE MY SYSTEMS BLOW.
WELCOME TO THE NEW AGE, TO THE NEW AGE


J'eus un mouvement de recul surpris lorsqu'il se leva brutalement. Les pieds de la chaise raclèrent bruyamment sur le sol brut de la salle d'interrogatoire avant que cette dernière ne bascule pour finir renversée sur le sol. La porte de la salle s'ouvrit brutalement et deux agents armés rentrèrent pour le mettre en joue.  L'intrusion ne me surprit guère vu que tous les agents étaient entraînés pour agir rapidement en cas de danger.  Une fois que je fus sûre que personne n'allait perdre son sang froid et tirer, je leur fis signe de baisser leurs armes. Ils se regardèrent une micro secondes avant d'obtempérer ce qui je devais bien avouer m'agaça. Je leur demandais de sortir d'une voix sèche. Que croyaient ils ? Que je pouvais pas me défendre ou que parce que j'étais une femme je ne savais pas ce que je faisais ? On avait encore du progrès à faire contre la misogynie gratuite.  Misogynie due à une éducation vieillissante et à un ego déplacé.  J'étais bien décidée cependant à faire du SHIELD un endroit ou hommes et femmes pouvaient travailler de manière équivalentes.  Je n'y arriverais pas aujourd’hui et probablement pas demain, mais j'y arriverai. Un jour. Il suffisait de persister. C'était après tout en faisant du bruit et en se battant que l'on faisait bouger les choses. C'était ainsi que l'on faisait changer les esprits. « Avec tout le respect que je vous dois, et je vous en dois un paquet, hors de question que je vous laisse mon équipement ». «  Monsieur Barton je vous en prie calmez vous » tentais je de le raisonner alors qu'il laissait finalement libre court à son agitation, l'intervention de mes deux hommes ne l'ayant que peu ébranlé. A croire qu'il allait se marier avec cet équipement. Je comprenais l'attachement d'un homme pour ses jouets et notamment ce type de jouets mais il en faisait un peu trop. « L’endroit le plus sur pour ce matériel est avec moi. Je suis un agent entraîné, un espion expérimenté, un sniper émérite, membre de l’unité strike delta ET des Avengers » continua t-il en m'ignorant royalement. Il était apparemment bien décidé à dire ce qu'il avait sur le cœur, même si cela signifier révéler des informations sur lui qu'il avait précédemment cherché à cacher ou des informations que je ne comprenais pas. Strike Delta ? Avengers ? Peut être que ces deux termes étaient utilisés pour des équipes spéciales du SHIELD. Ou par une autre organisation militaire. «  Et pour couronner le tout, le meilleur archer de la planète. Je ne manque jamais ma cible. Mes connaissances sur 1947 sont peut-être rouillée, mais je ne suis pas une buse en historie non plus, il y a des choses qu’on a du mal a oublier. Même après septante ans. Mon équipement reste avec moi ». «  Vous avez terminé? » questionnais je légèrement ennuyée après l'avoir laissé déblatérer ce qu'il voulait. Je n'avais pas pu le stopper alors autant le laisser faire.

Je levais un sourcil lorsqu'il entreprit de se pincer l'arrête du nez. Apparemment, oui il en avait terminé. Les hommes je vous jure. « Vous n’êtes sans doute pas naïve au point d’être persuadée que vous ne comptez aucun espion dans vos rang. On en a toujours en 2016... Je veux juste me montrer prudent ».  Un son remonta dans ma gorge en signe d’acquiescement mais je ne dis rien de plus. Bien sur qu'il y avait des espions parmi nous. Des gens qui étaient là depuis le SSR et qui nous avait suivi au SHIELD malgré le tendre âge de l'organisation.  Nous étions au courant de certaines identités et en ignorions d'autres. Nous avions également nos propres espions et hommes de confiance. C'était ainsi que le monde du renseignement fonctionnait. Celui qui gagnait était toujours celui qui avait su se montrer plus roublard et intelligent que les autres. Il fallait savoir abattre son jeu au bon moment. Jamais trop tôt et surtout jamais trop tard. En outre, rien ne me disait que ce n'était pas lui l'espion en question. J'avais décidé de le croire mais pas de lui faire confiance pour autant. Il y avait une grande différence entre les deux. Et si confiance je lui accordais, elle n'était que de façade et jouait un autre rôle. « Laissez moi garder mon équipement là ou je peux garder un œil dessus. On ne appelle pas Hawkeye pour rien. Je resterais dans la base dans la mesure du possible, là ou vous pourrez aussi garder un œil sur moi, si ça peut vous rassurer. Si vous avez besoin d’être rassurée également sur mes compétences à garder mon matériel loin des mauvaises mains, se serait avec plaisir que je vous ferais une petite démonstration ». «  Pas de démonstration ça ira » répondis je en secouant légèrement la tête. «  Très bien vous pouvez garder votre équipement avec vous mais il vous est interdit de vous en servir hors des salles prévues au maniement des armes. Vous devez prévenir le Directeur Fury à chaque fois que vous vous rendez en stand de tir » apposais je comme conditions. «  Ceci est non négociable Monsieur Barton » lui appris je en le voyant ouvrir la bouche prêt à répliquer. Il était temps que je reprenne un peu le contrôle de la situation. «  Au moindre incident, je récupérerais votre matériel et je le garderais avec moi pour votre  tranquillité d'esprit » le menaçais je légèrement. Donner du leste était une chose, en donner trop une autre. «  Pour l'extérieur, j'aimerai autant que vous ne vous promeniez pas avec » finis je enfin par déclarer pour la sûreté des citoyens new yorkais. Je savais qu'il n'allait probablement pas m'écouter. Ce qui alors me donnerait une raison pour tout récupérer. Et puis je comptais bien mettre un de mes espions sur lui dès qu'il met le pied dehors. «  Avez vous quelque chose d'autre à ajouter ? ».



THE FUTURE LOOKS GOOD
He said that you are, you are the future.He said that you are, you are the future. And the future looks good. The future looks good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Lun 6 Fév - 20:17



Un oiseau tombé du nid
Clint ξ Peggy

«  Pas de démonstration ça ira »

Je laissais une petite exclamation amusée quitter mes lèvres. D’un autre coté, c’était peut-être mieux comme ça. Parfois, être sous-estimé était une arme tout aussi puissante que d’être justement craint. Ce n’était pas pour rien que je passais le plus clair de mon temps à jouer les crétins. En ne faisant pas démonstration de mes talents, je m’épargnais probablement l’inconfort d’une garde rapprochée. Non pas que j’aie le moindre doute quant au fait que je serais surveillé, mais avec un peu de chance, il ne sera pas trop dur d’échapper à mes surveillant une fois ou l’autre.

«  Très bien vous pouvez garder votre équipement avec vous mais il vous est interdit de vous en servir hors des salles prévues au maniement des armes. Vous devez prévenir le Directeur Fury à chaque fois que vous vous rendez en stand de tir. Ceci est non négociable Monsieur Barton. »

J’allais répliquer, mais elle m’interrompis en reprenant tout de suite la parole. Ce qui était en soit plutôt équitable, compte tenu du fait que je venais de lui faire la même chose.

«  Au moindre incident, je récupérerais votre matériel et je le garderais avec moi pour votre  tranquillité d'esprit. Pour l'extérieur, j'aimerai autant que vous ne vous promeniez pas avec.
-Bien m’dame »

Bon, ce n’était pas l’idéal, mais au moins j’avais en endroit fixe ou dormir et rassembler des ressources pour tenter de retrouver Nat. Il y avait aussi de fortes chances que je finisse par croiser ou entendre parler d’autres héros qui auraient passé la faille. Je ne devais certainement pas être le seul clampin a être tombé dedans hein ? Hein ? Le pire, c’est que ça serait bien possible... Connaissant ma chance légendaire...

« Avez vous quelque chose d'autre à ajouter ? »

Je relevais la tête pour plonger à nouveau mon regard dans celui de la jeune femme. J’hésitais un bref instant, coulant un regard vers le miroir derrière lequel se cachaient des oreilles indiscrètes. Aller Barton, qui ne tente rien n’a rien.

« Est ce que vous m’autoriseriez à jeter un œil à vos données de temps à autre ? Avec un peu de chance, ou de malchance, en fonction de comment on voit la chose, je ne suis probablement pas le seul a avoir eu droit à un petit saut temporel. Ça serait avec plaisir que je vous aiderais à identifier les menaces et alliés potentiels amenés par la faille. »

Sans doute poussais-je ma chance un peu loin. Je devrais déjà m’estimer chanceux qu’on m’ait accordé le bénéfice du doute. D’un autre coté, si je pouvais réussir à mettre la main sur une autre personne de mon époque, ça serait sans doute déjà un grand pas en avant. Vers quoi, je n’en avais aucune idée, mais ça serait tout de même un progrès, non ?


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 489
☆Age : 25
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   Lun 6 Fév - 22:24

« Un oiseau tombé du nid»
I'M WAKING UP, I FEEL IT IN MY BONES; ENOUGH TO MAKE MY SYSTEMS BLOW.
WELCOME TO THE NEW AGE, TO THE NEW AGE


«  Est ce que vous m’autoriseriez à jeter un œil à vos données de temps à autre ? ». Lorsque je lui avais demandé  si il avait quelque chose d'autres à ajouter, je l'avais fait que par pure politesse. Il était mal vu de clore une conversation sans avoir demandé à l'autre partie si elle en avait fini. Cependant, cela n'était que de la poudre aux yeux. Le message derrière la question était clair. C'était une manière comme une autre de dire que vous alliez vous en aller. La chose polie à faire était tout de simplement de dire que tout était bon et de prendre congé pour ne pas abuser du temps de votre vis à vis. Mais apparemment, les règles de bienséance n'étaient plus les mêmes dans le futur. Les choses se perdaient toujours. En soit ce n'était pas une surprise. Je regrettais simplement que les bonnes manières soient celles à pâtir du temps. Moi qui était plus attachée à l'étiquette que je ne voulais l'admettre – et cela malgré mes entorses récurrentes aux règles de savoir vivre-, il était évident que je n'aurais que peu apprécier le futur. Il était fort à parier cependant que je m'en serai accommodée. J'avais toujours été douée pour me faire à mon environnement. L'inconnu ne me terrifiait pas. Mon côté caméléon me permettait sans mal de m'habituer à toutes les différences et à m'adapter à toutes les situations. Autant dire que c'était un trait de caractère que j'appréciais particulièrement. Vu le nombre de fois où j'avais été désarçonné, cela m'avait bien servi. Il fallait croire que quelque part l'on naissait avec les armes adéquates pour la vie que nous allions vivre.

Je levais un sourcil face à sa demande. Demande que j'aurais dû voir venir entre nous. Cependant, il était évident que je n'allais pas le laisser fouiner comme cela dans nos dossiers et archives sans raison. Tout était organisé et hiérarchisé. L'on avait accès aux informations dont on avait besoin à notre niveau. Ni plus ni moins. Pour le moment, Barton était un invité. Son rang était donc égal à 0. Par conséquence, il n'avait le droit à aucune informations.  C'était aussi simple que ça. Cette technique avait fait ses preuves. Il n'y avait pas de fuites lorsque personne ne connaissait l’intégralité des plans. «  Avec un peu de chance, ou de malchance, en fonction de comment on voit la chose, je ne suis probablement pas le seul a avoir eu droit à un petit saut temporel. Ça serait avec plaisir que je vous aiderais à identifier les menaces et alliés potentiels amenés par la faille ».  Je devais avouer qu'il marquait un point. Il était le premier mais certainement pas le dernier. Du moins, cela m'étonnerait grandement. De toute manière, il fallait se préparer à toutes les situations. Il fallait toujours envisager les scénarios catastrophes. Cela permettait d'être agréablement surpris si rien ne se passait. C'était toujours mieux que l'inverse. Personnellement, je détestais me sentir démunie. Par expérience, je savais que cela n'était que peu agréable. Et puis, cela pouvait se révéler extrêmement dangereux. Nous jouions nos vies et celles de nos agents tous les jours. Interdiction donc de prendre les choses à la légère. Tout était étudié pour être le plus sûr possible et le plus efficace. «  On verra. Peut être. » consentis je tout de même sans lui donner de réelles raisons. Je me laissais ainsi une marge de manœuvre et assez de temps pour discuter avec Howard de la situation. Tout cela méritait réflexion. Il était presque évident que nous allions avoir besoin de lui. Mais le quand était encore à définir. Pour le moment, je ne lui faisais pas assez confiance pour le laisser fouiner dans nos affaires impunément. Il devait mériter cette faveur. Et autant dire que je savais me montrer dure à satisfaire. Son aide pouvait être dans notre intérêt mais je n'étais pas assez stupide pour croire que sa proposition était purement altruiste. Personne ne l'était jamais vraiment. C'était la nature humaine qui voulait ça. L'on avait tous une idée derrière la tête et ne proposions jamais les choses sans réelles raisons.  L'on avait toujours quelque chose à gagner. C'était peut être défaitiste comme façon de penser, mais la vie m'avait très tôt cette leçon. Je ne croyais pas à la bonté de cœur pure et dure. C'était ainsi. J'accepterais volontiers cependant que quelqu'un vienne me prouver le contraire. Après tout, il n'y avait que les idiots qui ne changeaient pas d'avis disions nous. Pour le moment, du moins il en allait ainsi. Et puis prudence était toujours mère de sûreté. «  Bien, il me semble que nous avions fini » soufflais je finalement en planta mon regard brun dans ses yeux bleus. Du regard, je lui fis comprendre que notre conversation était belle et bien terminée. «  Je vous laisse avec l'agent Fitzpatrick. Il va vous montrer vos quartiers et le reste de nos installations. Si vous avez une question ou une requête, je vois pris de suivre la procédure qui vous sera indiquée » lui expliquais je en finissant de me lever. «  Essayez de ne pas rendre mon agent fou » lui indiquais je en m’arrêtant près de la porte. Je lui envoyais un regard entendu et le saluais avant de prendre congé. Si lui pouvait gagner son nouveau chez soi, moi j'avais encore du pain sur la planche.



THE FUTURE LOOKS GOOD
He said that you are, you are the future.He said that you are, you are the future. And the future looks good. The future looks good.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un oiseau tombé du nid (Peggy & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [18+] Un oiseau tombé du ciel
» Comme un oiseau tombé du nid
» Sombres présages [Pré pré-ellipse]
» Je suis un oiseau, qui est tombé de haut...
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, bah tu peux pas voler ♪ PEGGY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: RPS finis-