Partagez | .
 

 Stark démolition [Pv Eva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Stark démolition [Pv Eva]   Lun 12 Déc - 22:30

La tristesse... UN sentiment jusque-là étranger à Flint avant qu'il n'arrive pas ici en abandonnant ses amis, ses soeurs d'armes et son père... Il venait de tous les perdre et pourquoi ? Pour réaliser une prophétie de son père qui lui semblait si importante à ses yeux. Sa tristesse était toujours là, mais la rage de n'avoir rien pu faire à ce moment le submergeait de plus en plus. La raison à cela est qu'il fallait qu'il évacue toute la tristesse qu'il avait. Sa rage s'évacuait par des mouvements rapides et fluides de ses bas et ses mains via ses lames jumelles qu'il avait. Tout ce qui se passait autour de lui ? Il s'en moquait éperdument.

Ses lames étaient fort bien aiguisés, assez pour trancher des voitures et cela se voyait lorsqu'il utilisait ses lames sur les chevaux de métaux. Puis, plus le temps passait et plus des personnes venaient vers lui pour faire en sorte qu'il arrête. Malheureusement, ce n'était une si faible force de frappe qui arrêtera un dieu asgardien. Il le prouvait en faisant mine d'obtempérer en rangeant ses armes dans leur fourreau (se trouvant sur son dos), cependant, cela lui permettait de se mouvoir davantage et il détruisait les véhicules des hommes armés (la police), une à une. La plupart lui tiraient dessus, mais cela ne lui faisait rien. D'ailleurs, après avoir vu cela, les plus jeunes recrues s'enfuierent et Flint put alors partir déversée sa colère sur autre chose.

Malgré tout en partant, il ne savait pas que les plus haut gradés sur les lieux appelés un maximum de renfort. Tout en continuant de courir, il déversait sa colère sur tous les véhicules qu'il pouvait détruire tout en pleurant à chaudes larmes. On n'entendait pas de la tristesse dans sa voix, mais de la rage. Sa tristesse ? Elle se trouvait terrée en lui, se déversant sur son visage en sortant de ses globes oculaires. Finalement, il se trouvait devant un bâtiment un peu éloigné des autres et ne pouvant détruire de véhicule ici, il frappait les murs faisant écrouler les briques. Flint ne savait plus quoi faire, ni ce qu'il devait faire et sans le savoir, il détruisait une bonne partie de Stark Industries. Sans compter que la police arrivait avec un maximum de renfort dont la garde nationale. Flint ne les voyait pas à l'heure actuelle, trop occupé à cogner contre les murs qui laissaient un trou encore plus béant qu'avant...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Stark démolition [Pv Eva]   Lun 12 Déc - 23:42

On ne brise jamais les murs porteurs.  

feat. Flint & Eva

Tu n'as pas toujours eux raison. Mais tu n'as pas toujours eux tors non plus. Toutes ces années où tu as toléré ton enfermement, ne furent pas tout à fait vaine. Elles t'apprirent à apprécier les simples choses de la vie. Cette énergie qui coule en toi, d'abord. Et ta passion folle pour la peinture. Tu ne passais pas une journée sans que tes doigts ne manipulent un de tes nombreux pinceaux. Qu'ils s’imprègnent d'ancre épaisse et que tu les utilise à faire ces beaux paysages sortant de ton imaginaire. Tout simplement parce que tu ne pouvais ni voir ni entendre le monde, et qu'il te fallait pourtant croire en ce jolie monde. Tu ne l'as pourtant pas vue pendant plus de six longues années.  Et la seule lumière qui te permettait de donner vie ces merveilleuses toiles était cette minuscule bougie. Une fois par semaine, un garde entre ouvrait la porte de metal pour t'en déposait une nouvelle. Tu ne voyais jamais que leurs mains dépasser et se retirer. Si vite, tellement vite que tu n'avais jamais le temps de voir si elle appartenait à une femme ou bien à son opposé. La porte se claquait à nouveau pour te laisser entendre le glissement de la clé dans son verrou. A ce moment là, tu sortais de ta petite poche une des allumettes que tu gardais précieusement. Tu la claquais délicatement et allumais précautionneusement la bougie. L'odeur de sierge brulé se rependait rapidement dans ta minuscule prison et te berçait souvent avant que tu ne sombre dans les bras de morphée. A cette époque, tu avais la chance de ne plus te soucier du monde. Ni de ce qui t'arrivera le lendemain. La seule peur qui aurait pus brouiller ton sommeil était l'utilisation de tes pouvoirs. Quand est ce qu'on te demanderait encore de tuer ? Qui te demandera t - on d'exterminer ? C'était devenu, avec le temps, un rituel. Tes geolliers tapait trois fois contre la porte avant de la dévérouiller. Il fallait attendre quelques instants avant que tu ne puisses ouvrir de sorte qu'ils puissent s'enfuir avant que tu ne sortes. Lorsqu'enfin le soleil t'aveuglait, lorsqu'enfin tu touchais du bout des pieds l'herbe verte, ou la neige fraiche selon l'époque, tu savais d'ors et déjà que ceux qui se trouverait devant toi n'existerait plus. Personne n'avait jamais réchappé à ta magie. Personne. Jamais. A ton plus grand désespoir. C'était la promesse que tu avais faites étant enfant. Toujours obéir sans posé de questions. Toujours. C'était la règle.  

Aujourd'hui, était un jour un peu spécial. Après avoir eux un entretien avec le fameux Howard Stark au sujet d'une possible intégration au sein du SHIELD, tu avais réussi à le convaincre de t'instruire. Ayant été enfermé de tes huit ans à tes quatorzes ans, tu trainais de grosses lacunes derrière toi. Malgré tout les efforts que tu eux fais pour remédier à cela. Il s'était avéré que tu avais trouvé intelligent de demandé au premier génie que cette terre eut porté, de te faire la classe. Disons simplement, t'apprendre un peu plus profondemment chacune des matières que l'on peut enseigner. Tu savais lire, et écrire, compter même sans que cela ne se poursuive. Tu étais naturellement doué pour les langues et en avait appris une bonne dizaine durant ton exile tant et si bien que tu ne pensais pas que cela soit necessaire de reprendre cette partie de ton éducation. Enfin, toujours est - il qu'aujourd'hui, tu devais passer à ta première leçon auprès d'Howard. Il t'avait gentiment inviter à venir passer du temps dans son entreprise,certainement pour te familiariser avec le SHIELD. A vrai dire, c'était une technique de persuasion à son image. Douce mais convaincante. Cela dit, tu étais tétue, et il était hors de question que tu mette en danger de nouvelles personnes  à l'intars d'HYDRA, qui une fois au courant de ton intégration, se ferait un malin plaisir de venir se charger des quelques agents posté à ta protection. Tu avais réussi à les fuir deux longues années sans aucune aide, ce n'était pas aujourd'hui que tout allait changé. Donc, tu marchais à travers ce gigantesque quartier financier, quelques livres en main, l'humeur légère. Pour une fois, tu te sentais en clin à apprécier cette pseudo sécurité. Mais, bien vite, des bruits étranges t'alertèrent. Tu vis la foule courir dans ton sens inverse, que ce soit de la simple populace à plusieurs agents de polices. Intrigué et voyant que cela provenait des industries Stark, ton sang ne fit qu'un tour. Lachant tes livres au sol, tu te mis à courir. Tu n'avais qu'une prière en tête à ce moment là, que rien ne soit arrivé à Howard. Rien.

Cependant, plus tu avancais, plus tu découvrais les rues saccager. Il était évident qu'une lame était l'auteur de ces destructions. Perplexe, et abandonnant les ordres que te hurlait un des policiers, tu continua ton chemin. Il devait forcement rester des agents dans l'immeuble et au vue du chaos créer ici, tu ne donnais pas cher de leurs peaux. Instinctivement, tu suivais les divers traces que le fameux destructeurs laissaient derrière lui. Des voitures trancher de part et d'autre, la plupart du temps. Des murs de moitié démoli, pour le reste. Tu finis par retrouver le retrouver et tomber nez à nez. Il était grand, le teint halé et le visage emprunt de larme. Un frisson parcourut ton dos lorsqu'un policier leva son revolver contre lui. Il allait tirer, tu le sentais, le voyait dans son regard. Melant le geste à l'idée, tu leva ta main vivement ta main de sorte que l'arme vole à l'autre bout de la rue. Il ne semblait pas t'avoir vue, et c'était sans doute la meilleure chose. Tu t'avança encore, ignorant les appels des policiers. Désormais entre l'armée de la nation et ce drole de personnage, ils ne pouvaient plus l'atteindre sans craindre de me toucher. " - Hey ! " appelle tu afin d'attirer son attention. Tes cheveux s'étaient détaché dans la course et tombait en cascade sur tes épaules, courant ton dos. Tu pris le temps de retirer tes escarpins, te tenant prete à le poursuivre si il tentait une quelconque fuite. Ton regard se plongeait dans le sien, et un nouveau frisson te secoua. Ton coeur battait si vite que tu avais du mal à le controler. Tu avance afin de te tenir plus près de lui. Alors que tu pensais pouvoir le résonner, tu étais si perturbé que tu mis un certain temps à trouver les mots. " - Accorde moi le droit de venir à toi." commence tu, timidement. " - Ils ne te feront pas de mal. " ajoute tu, meme si tu savais que c'était tout le contraire. " - Je m'appelle Eva.. Je peux? " insiste tu à nouveau avant d'avancer encore.

Lui, il était spécial.
Lui, il était même plus spécial que toi.
Lui, il te fallait lui parler.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Stark démolition [Pv Eva]   Mar 13 Déc - 12:58

Sa tristesse ne partait pas. Pire que cela, plus il démolissait les murs et plus sa rage devenait palpable. Sans compter qu'il se rendait compte petit à petit que des gens se trouvaient autour de lui. Il ne savait pas que lorsqu'il y avait des dieux, il fallait soit se prosterner ou bien dans ce cas ne pas faire quelque chose pour que celui-ci pense qu'il y est outrage en sa personne. Cela avait pour effet de presque l'énerver davantage. Sa rage était quelque chose qu'il aurait voulu passer sur les asgardiens qu'il maudissait pour avoir tué son père et ses soeurs d'armes. Il savait pertinemment qu'il fallait qu'il passe à autre chose. Hélas, la perte de sa famille était quelque chose qui le déchirait...

Personne parmi les policiers ou la garde nationale ne savait qui il était ni d'où il pouvait provenir. Et d'après les témoignages qu'ils avaient pu avoir de personnes effrayées par ce qu'il faisait ici, tous avaient dit qu'il était arrivé de nulle part par une sorte de portail magique. Les policiers les prenaient presque tous pour des fous, mais une chose était sûr à leurs yeux. Il fallait qu'ils arrêtent et interroge cette personne. L'officier qui était sur les lieux pour questionner les passants de ce qu'ils avaient vu envoya alors un appel via son walkie à son supérieur se trouvant devant l'entreprise Stark. Il confirma la réception du message et éteignait par la suite son walkie. Il était temps de passer à l'action avant qu'il ne ruine toute l'entreprise du meilleur fabriquant d'armes.

Flint continua la désolation des murs qu'il faisait et ne s'attendait pas à ce quelqu'un l'appele. En se tournant peu après qu'il est donné un dernier coup contre le mur, il voyait une femme bien frêle comparé à Dame Sif ou l'enchanteresse. Qui était-elle et que lui voulait-elle. Son visage montrait la rage et la colère bien que les larmes coulaient encore un peu. Cependant, elle avait une manière bien singulière de parler face à lui. Saurait-elle qu'il est un dieu ? Si c'est le cas, quelle genre de pouvoir avait-elle ? Il était un peu intrigué et réfléchissait au fait de la laisser venir à lui "Accordez". Par ces mots, il autorisait Eva à venir vers lui. Cependant, une fois qu'il la jugeait assez proche, il dégainait une de ses épées pour la pointer vers elle. " Tu es assez proche mortelle"
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Stark démolition [Pv Eva]   Mar 13 Déc - 22:11

On ne brise jamais les murs porteurs.  

feat. Flint & Eva

Se jouait - il de toi ? Ou venait - il simplement de s'exprimer comme il en avait l'habitude de le faire. A ses premiers mots, tu n'y fis pas réellement attention. Il t'accordait le droit de t'approcher et tu ne perdis pas une minute à venir à lui. Il dégaina son arme et la tendit vers toi. Ses paroles étaient froides et sans aucune once de respect. Tu haïssais ce genre de personne. Plus particulièrement, ce genre d'homme. Pensait - il seulement pouvoir faire le quart de ce qu'une femme se doit d'accomplir sous vingt quatre heure ? Non. Pas un n'en était capable. Il ne savait rien, était ignard de la vrai vie, la vie de famille. Ils se contentaient de boire, de fumer, de tromper leurs épouses, soit disant pour oublier le stress professionnel. Tu ne pouvais en croire un seul mot. Pourquoi ? Parce que tu avais vécu, cette ineptie. Tu fus marié l'espace de quelques mois et comme à chaque début, cela paraissait idyllique. Tu astiquais la maison, préparais le repas, repassait les chemises. Le soir, il fallait se coucher, et répondre aux attentes de l'homme. Tu n'avais que quinze petites années. Non, on ne pouvait pas te demander pareil sacrifice. Avec le temps, tu compris que le monde tout entier n'est gouverner que par l'égo des mâles. Pas une seule femme au pouvoir. Pas une seule femme respecter. Toutes traiter comme des souillons sans instructions ni passion. Tu avais une sainte horreur de cela. Et pourtant, tu avais la chance de vivre dans une époque changeante. Les moeurs pouvaient changer, la place de la femme aussi. Mais cela pouvait mettre des années, des siècles même. Tu ne pouvais pas accepter qu'on puisse te traiter de la sorte. Surement pas venant d'un homme. Surtout pas, venant d'un homme. Tu t'y refusais. Ton front se plissa, une flemme de haine illumina ton regard tandis que tu peinais à te resonner. Il n'était probablement pas tout à fait conscient de ce qu'il se passait. Il n'était probablement pas lui même. Il n'était probablement pas aussi irrespectueux de ta personne. Un seul regard à son expression balaya tes doutes et fit remonter ta colère à la surface. D'un seul regard, ta mutation fouetta sa main et envoya voler son arme, se plantant dans un mur. Tu plongea tes iris bleutés dans les siens. " - On ne menace pas une femme. " explique tu. Non, on ne te menace pas. Personne. Encore moins parce qu'il te manquait l'instrument masculin entre les jambes. Tu tente de te calmer, fermant quelques instants les yeux, te mordillant les lèvres. Il fallait respirer, rester zen, ne pas s'engager dans un combat inutile. " - Je.. ne suis pas ton ennemi. Mais les hommes derrière moi ne tarderont pas à vouloir t'enfermer pour le chaos que tu sème. Alors, si tu es d'accord, nous allons partir d'ici, ensemble. Mais avant, je vais encore m'approcher. " achève tu par dire, sur de toi, le regard planter dans le sien. Lorsque tu avais une idée en tête, tu l'avais rarement ailleurs. C'était sans doute pour cette raison que beaucoup de tes amis t'appréciaient, ou de tes ennemis te détestaient. Un bien pour un mal.

Tu glissa ta main dans ton sac à main, en ressortant un mouchoir en tissu broder. Ta mère t'avait apprit, autrefois, à les faire toi même. Etant issue d'une famille d'agriculteur, il était important de faire des économies afin de vivre correctement. Ou du moins, sans être dans le déni. Tu avala les quelques metres qui vous séparait. Il était gigantesque. Tu étais même obligé de lever la tete pour que tes iris puissent se perdrent dans les siens. Intrigué par ses larmes, tu leva d'abord ta main vers son visage. Repoussant délicatement une mèche de son visage, tu porta le morceau de tissu à sa joue, essuyant délicatement le taurent de larme qui les imprégnait. " - Ca va aller.. " murmure tu, ému et intimidé. Tu semblais si frêle à coter de lui et pourtant, tu n'avais aucunement peur. Longtemps, tu avais attendu qu'HYDRA te tue sans que jamais cela n'arrive. Ta colère primait sur ta raison et faisait en sorte que tu survives à chaque attaque. Et lui, cet inconnu, tu avais l'impression qu'il te ressemblais sur ce point. Qu'il se défoulait d'une haine sans pareil. Qui avait bien pus mettre un si solide gaillard dans de tel état ?
Au loin, tu entends les cris sourd des policiers, te priant de les rejoindre. Ils avaient eux le temps de s'organiser, encerclant la zone, plaçant des voitures tout les dix metres afin qu'aucun autre véhicule ne puisse entrer ou sortir. " - Mademoiselle, veuillez vous dirigez lentement vers nous. Cet homme est un danger pour la ville. " s'époumona t - il , pensant certainement que l'inconnu ne devait pas comprendre votre langue. Or, ce n'était pas le cas. " -- Il ne l'est pas, dangereux.. " te murmure tu à toi même, comme si tu te fichais éperdument que le policier puisse entendre ta réponse.   

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Stark démolition [Pv Eva]   Ven 16 Déc - 15:49

Flint ne disait rien et écoutait ce que la mortelle avait à lui dire en la regardant avec un regard très sauvage. Et ce qu'elle lui disait ne lui faisait pas peur pour autant. Que les mortels essayent de l'attaquer et il finira en chair à canon (façon de parler). S'il ne savait pas reconnaître un dieu asgardien, c'est que les midgardiens étaient tombés bien bas. D'ailleurs, à bien y penser, la dernière fois qu'il s'était rendu sur cette planète, il y avait eu une femme qui leur servait de prêtresse et donc d'intermédiaire entre eux. Peut-être que ce rôle était celui de cette mortelle. La seule façon qu'il avait de le savoir était de l'écouter un peu plus.

Cependant, ce qu'elle lui disait lui paraissait complètement insensé. Si elle avait peur que les mortels lui tirent dessus, cela voulait dire qu'une chose. C'est qu'elle n'était pas la prêtresse de Midgard et qu'ils n'étaient pas avec elle non plus. En revanche, il n'aimait pas trop l'assurance qu'avait cette femme envers lui. Le plus souvent, si une femme s'approche de trop près, c'est pour empoisonner et tue celui-ci.Peut-être n'avait-il pas les bonnes références, maissa vie était un perpétuel champ de bataille et il n'a jamais connu rien d'autre. Et le fait qu'elle souhaitait s'approcher davantage ne lui disait rien qui vaille. Il restait donc très méfiant et serait prêt à la frapper si besoin est. Cela est peut-être mal, mais les femmes sont censés être forte aussi (dixit la personne qui n'a connu que Dame Sif et l'enchanteresse).

Ce qu'elle fit par la suite le déconcertait. Au premier abord bien plus méfiant lorsqu'elle mit la ain dans sa besace, il en fut presque de suite intrigué de voir ce qu'elle allait faire avec un bout de tissu. Elle s'en servait pour essuyé les larmes qu'il avait eu. Après quelques secondes, il eut peur qu'elle ai imbibé son tissu de poison. Son cerveau fumait presque rien qu'à cette idée. Qu'avait-elle pour qu'il n'ai rien dit en la laissant faire. Même ce qu'elle disait le laissait perplexe. Ca irait que s'il sait que ca irait. Personne d'autre ne pourrait le lui dire. Mais les paroles des mortels armés plus loin le tirait de sa réflexion et plus aucun mot de ce que lui disait la femme ne passait. Il s'écartait de la femme et se mit à découvert. Les policiers lui tirait dessus, mais les balles ne lui faisait rien dû à son sang asgardien et sa résistance innée. Il allait vers eux et commençait à les frapper pour les rendre inconscient en retenant sa force... La patience n'est plus à l'ordre du jour.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Stark démolition [Pv Eva]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stark démolition [Pv Eva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar
» Compte de Stark Lawcoe
» Can you bring me home ? [PV Mister Stark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: Sujets abandonnés-