Partagez | .
 

 Kat et Tim (Katherine Stark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


☆Paroles Échangées : 372
☆Age : 29
☆Localisation : New York


Marvel Temporus
MessageSujet: Kat et Tim (Katherine Stark)   Dim 15 Jan - 9:27

Dugan avançait vite dans les rues ce soir. Il ne voulait pas rater ça. Dans sa poche il avait une place pour une soirée au Madison Square Garden. Le prochain combat de Joe Louis, le champion poids lourd. Il passa à l'angle de la 64ème et Adams. Visez le spectacle, des flics en train de cravater des types qui couraient dans tous les sens, de confisquer leurs voitures. Un officier de la brigade des mœurs criait ses ordres dans un mégaphone, en gesticulant devant le Cooper's Donuts. Les uniformes des mœurs relevaient les identités. Ils avaient bien ficelé leur truc. Un piège de deux rues bloquées, pour empêcher les amateurs de fesses de décamper. Tous les types soupçonné d'avoir accosté les prostituées, la main au collet, prenaient la direction du panier à salade. Les flics balançaient les questions réponses : « T'es marié ? T'es en mise à l'épreuve ou en conditionnelle ? Tu les aimes blanches ou colorées ? Signe ces aveux volontaires, tu seras peut-être relâché une fois arrivé au poste. Les flics attrapèrent Dugan :

« Messieurs, il y a méprise, je passais juste par là pour me rendre au Garden afin d'assister au... »

« La ferme ! »

Détail : un gugusse avait essayé de se tirer. Un flic lui avait plombé ses pneus arrière.

Grosse épidémie de chialeries : « NE LE DITES PAS A MA FEMME ! » Cliquetis des entraves aux chevilles, le panier à salade remuait fort. Parmi tous les types arrêtés il y avait des shriners : 5 hommes avec un fez sur la tête. Une pute qui en avait choppé un s'était mise à sautiller avant que les flics ne lui disent d'aller voir ailleurs. Dugan était étonné. Les flics avaient aussi arrêté une passante. Ils avaient foutu la femme avec les pervers dans le camion, menottes pour elle aussi. Le mégaphone hurla :

« On en a 19 ! ça suffit ! On ferme ! »

…….…..…..….….….…....…...…..…...………

Poste de police de Manhattan, la salle de revue. Le chef geôlier en train de bailler. La porte pleine de barreaux en métal s'ouvrit. Dugan avança en file indienne avec les autres, menottes et entraves. Ça faisait du bruit quand ils marchaient sur la passerelle. Autour les cellules. Les poivrots faisaient du boucan. Un type avec un bloc-notes notait les identités. Dugan essaya de parler à un gardien. Trop de bruit, il ne l'entendit pas. Un flic annonça à un de ses collègues :

« Je viens de vérifier les identités, 16 des 18 mecs qu'on a arrêté sont mariés ! »

Un flic demanda à un autre :

« Eh regarde la fille qu'ils ont cravatés, qu'est-ce qu'elle fout là ? Y'a pas une erreur ? »

Cliquetis d'entraves, traînement des pieds. On les avait tous alignés en rang dans la salle. Dugan était juste à côté de la femme, il lui souffla :

« Mais pourquoi ils vous ont arrêtés ? Je ne pense pas que vous étiez dans le coin pour fréquenter les… dames qui offraient leurs charmes dans le quartier ? »

Les hauts-parleurs crachèrent, haut et fort :

« Bonsoir, écoutez soigneusement. Vous avez tous été arrêtés pour « sollicitations à fins de prostitution », qui est une violation du code pénal de l'état de New York. Punissable d'un an maximum à la prison de Sing-Sing. Messieurs, je peux vous rendre les choses très faciles, tout comme je peux faire de cette expérience la pire chose de votre existence. La manière dont je procéderais dépend entièrement de vous. »

Pieds qui traînent, nouvelles pleurnicheries. Dugan qui soupire. A cause de tout ce cirque sa soirée était foutue, il allait rater le combat du Garden.

« Messieurs, voici où les choses vont devenir ou très faciles ou très difficiles. Les services de police de New York souhaitent vous épargner tout chagrin inutile, et franchement, vos petites cavales extra-conjuguales ne nous concernent pas à ce point là. Pour l'essentiel, vous vous trouvez ce soir en détention afin de nous apporter votre aide dans le cadre d'une enquête sur un cambriolage. Une jeune femme connue pour vendre ses charmes là où nous vous avons arrêté se trouve impliquée. Et j'ai besoin de prendre à part ceux d'entre vous qui se sont offert les charmes en question. »

Nouveaux sanglots. Dugan qui soupire. Lui qui espérait un autographe de Joe Louis. C' était manqué pour ce soir.

« Messieurs, nous pouvons vous garder légalement en détention pendant 72h avant de vous présenter à l'audience du tribunal correctionnel. Vous avez le droit à un coup de téléphone chacun. Et décideriez-vous d'appeler vos épouses, vous pourriez alors peut-être les informer que vous êtes actuellement détenus au poste de la 78ème rue pour l'inculpation 118 tiret zéro : « sollicitations à fins de de prostitutions ». Je comprends très bien que vous vous montriez réticents à vous exécuter, aussi écoutez avec attention, je ne le dirais qu'une fois. »

Brouhaha, un flic approcha avec des photos anthropo sorties.

« L'agent Riegle va vous montrer les photographies de la jeune femme en question. Si vous vous êtes offert ses charmes, avancez de deux pas. Si vous l'avez vu arpenter le trottoir, sans avoir acheter ses services, levez la main droite. »

Le type passa dans les rangs avec ses photos. Dugan leva les yeux au ciel, rien à faire de ces futilités, à cause de tout ce cirque, sa soirée au Garden était foutue, adieu Joe Louis et son punch.

« Messieurs, des confirmations fondées vous garantiront à tous votre libération sous quelques heures, sans chef d'inculpation à votre encontre. Si aucun d'entre vous n'admet avoir acheté les services de cette femme, alors je me verrais dans l'obligation de conclure que, soit vous mentez, soit simplement qu'aucun d'entre vous ne l'a jamais vu ou n'a jamais passé affaire avec elle. Ce qui signifie, dans un cas comme dans l'autre, que vous serez, tous autant que vous êtes, soit 19 au total, incarcérés, détenus en garde à vue pendant 72h, et présentés devant le tribunal sur l'inculpation de sollicitations de prostituée. Pendant ce laps de temps, les quartiers où vous serez détenus seront ceux que nous réservons habituellement aux prisonniers de droits communs violents, c'est à dire la cage aux souffrances, où les sadiques vont vous saluer de la pine à leur arriver. Messieurs, si un ou plusieurs d'entre vous admettent avoir fait commerce avec la jeune dame, et si votre déclaration nous convainc que vous dîtes bien la vérité, vous ne serez dès lors, en aucun cas inculpés d'aucun motifs criminels qui soit. Et vos activités seront tenues secrètes avec la plus grande discrétion. Vous serez tous relâchés et autorisés à récupérer vos voitures. Elles sont sous bonne garde dans un parc de stationnement tout proche. En récompense de votre coopération, il ne vous sera pas demandé de régler les frais de fourrière habituels. »

Dugan porta à nouveaux ses yeux sur la femme. Il se demandait bien pourquoi cette bande d'empaffés n'avait pas vu leur erreur lorsqu'ils avaient alpagué tout le monde.

« Dîtes, vous pensez qu'avec un coup de téléphone un avocat un peu malin serait capable de nous faire sortir  en moins d'une heure? J’ai un rancard avec le champion du monde des poids lourd moi ce soir ! »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Dim 15 Jan - 16:03

Tim & Kat"


« Manhattan - New York»
J’eus un soupire. Mais bordel qu’est-ce qui c’était passer ? Je n’arrivais pas à comprendre comment j’en étais arrivé là. Menotter et menacer comme une vulgaire criminelle.

Bien des heures plus tôt, j’avais vécu une expérience des plus désagréables. Se retrouver sans aucune explication ou raison plausible au milieu des années quarante. Passer des années 2010 à ça. C’était des plus perturbants. Cela aurait été dans une période que j’ai connu –comme les années 80 ou 90- cela aurait été bien plus simple niveau adaptation. Mais là ! Mes parents n’étaient même pas encore mariés !! Cela allait être une vrai galère, au niveau vestimentaire et du parler. Et la musique ! J’étais loin d‘aimer le Jazz qui était roi à cette époque.
J’avais eu aussi la surprise de tomber sur mon cousin. Tous deux prit dans un vortex temporel sans s’en rendre compte. Cela semblait aléatoire, et alors ma discussion avec Anthony, j’avais conclus, qu’on n’était pas seuls. D’autres personnes de notre époque avaient été forcément prises aussi. Mais je ne savais pas pourquoi ou comment.

Après avoir laissé Tony, je m’étais décidé à aller au White Horse. Un lieu qui existait depuis 1775. C’était ce que mon peuple appelait un refuge. Un bâtiment divisé en deux : un cabaret qui était accessible à toutes races, mais qui servaient de point de rencontre et de négociation aux sorciers et au vampire –et parfois aux démons non hostiles-. Puis la seconde partie qui était visible que pour les êtres possédant de la magie. Il portait bien son nom : c’est un refuge pour nous. On y vient quand on est en mission, quand on n’a nulle part où aller, quand on est en danger. Enfin bref un lieu cacher et sécuriser. De là je pourrais me poser et mieux étudier. J’avais transfiguré mes vêtements pour qu’ils correspondent à l’époque : une robe mi- longue, près du corps de couleur pourpre. (clic ici)
Sans oublier mes objets modernes dans mon sac à mains : mon téléphone avait pris l’apparence d’un bloc-notes, mon mp3 d’un briquet et mes écouteurs et mon câble de chargement de bobine de ficelle.

Mais sur le chemin rien ne s’est passé comme prévu. Je me suis retrouvé au milieu d’une descente de flic. Mais surtout je fus embarqué avec les autres, sans même me demander mon identité. J’avais essayé d’expliquer que je ne faisais que passer, que je ne comprenais pas pourquoi j’étais arrêté, mais c’était comme parler à un mur. Je jurai en français tout le long de la route, boudant sur cette époque.

Et me voilà, debout devant ces policiers à deux balles. Ils n’avaient pas remarqué que je n’avais pas de bite ? Je ne risquais pas de fourrer dans le cul d’une prostituée un truc que je n’avais pas ! Je posai mon regard sur l’homme qui venait de m’aborder. Enfin un qui avait de la jugeote !

-Si c’était pour ça au moins je saurais pourquoi je serais là. J’allais à un cabaret pour la soirée. S’ils me disent que j’ai une gueule de prostituée je leur casse le nez…

Avec de la magie je pouvais sortir de là, me téléporter et effacer leur mémoire, et c’était comme si ils m’avaient jamais vu. Mais c’était trop facile, je devais me soumettre à la vie parmi les humains. Un coup de téléphone bien placé ? Oh oui. La famille qui gérait le White horse avait toujours eu le bras long à toute époque, et on n’abandonne jamais l’un des nôtres.

-J’ai les bonnes connaissances ne vous en faites pas….poids lourd ? Un match de boxe ? Je ne savais pas qu’il y en avait déjà à cette époque….



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


☆Paroles Échangées : 372
☆Age : 29
☆Localisation : New York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Dim 22 Jan - 18:47

Dugan prêta encore plus attention à la jeune femme lorsqu'elle insinua avoir des relations qui lui permettrait de sortir plus vite de ce maudit endroit. Et il fut ébahis dans la seconde suivante quand elle avança ne pas savoir que les matchs de boxe avait cours en cette époque.

« Allons, ne me dîtes pas que vous ignorez que cette ville est un des hauts lieux de la boxe ? Vous n'avez pas remarqué que le Madison Square Garden de New York, fait salle comble chaque fin de semaine pour les rencontres opposants des cadors comme Joe Louis « le Bombardier Noir » ou Ray « Sugar » Robinson ? Ne me dîtes pas que... »

Un flic passa en coup de vent :

« Ferme là. »

Dugan soupira. Marre de ces inepties. Il imaginait déjà les commentaires d'Howard, lorsqu'il allait apprendre qu'il s'était fait alpaguer avec les autres sous-doués, sous accusations de fréquenter les filles qui pratiquaient le plus vieux métier du monde. Le nabab de Stark Industries allait se marrer en lançant une de ses vannes du genre : « Alors Dugan ? On s'est fait piquer la main au collet en train de reluquer les dames ? Vous tentiez quoi ? La super tringlette ? La brouette ? Le lustre italien ?

Direction la cellule de dégrisement, plus de place ailleurs. Visez l'endroit : des ivrognes incontinents et des exhibitionnistes. Bienvenue à New York. Dugan annonça à la dame :

« A propos, moi c'est Timothy. Et vous ? »

Que des malfaiteurs autours d'eux. Tous massé loin du soubassement maculé de merde. Des dizaines de délinquants décavés qui s'éloignaient de la descente d'eaux usées, ça sentait l'urine. Dugan s'écarta des barreaux après les avoir observé : des grilles en acier inox. Poisseuses et crasseuses, incrustées de saleté et de sperme. Pour s'adosser, au choix : le mur en ciment ou le sol constellé de crachats bien gras. Dugan décida de passer le temps en lisant les graffitis sur les murs. « Mort aux flics ! » « New York ça craint» « Je suce pour une pomme » Dugan trouva la gagnante de l'Oscar en haut du mur : « Rockfeller a la plus grosse ! » Quelqu'un avait barré « Rockfeller » et écrit « Howard Stark » à la place. Des soûlard matèrent la seule femme présente dans la cellule. Un soiffard clama :

« Hum ! On en mangerait bien, rien n'y manque ! »

Dum Dum fit craquer les jointures de ses mains et lui annonça froidement :

« Ouais bah reste à distance d'elle si tu ne veux pas te payer un petit pas de tango avec moi. »

Les soiffards s'ébrouèrent et s'esbaudirent Mais ils s'éloignèrent quand même de la fille. Dugan aperçut un journal froissé par terre. Il le ramassa. Tiens ? C'était un numéro du tabloïd à scandale « L'Indiscret » qui datait du mois dernier. En gros titre sur 5 colonnes : Howard le prostipute Stark priapique pointe les filles dans un lupanar cent pour cent Stark Industries ! Et en image une photo d'Howard entouré des secrétaires de sa société en mode photo de groupe.

« Pfff, voilà autre chose. »

L'un des quidam grogna en direction de la seule femme de la cellule :

« Toi ! à poil ! »

Il fonça sur elle, Dugan en lâcha son journal et s'élança sur lui pour le bloquer. Son adversaire sortit un surin aiguisé, qu'il avait dissimulé sur lui. Il balança des coups de lame vers Dum Dum. Timothy répliqua en reculant en arrière. Il balança des manchettes et des châtaignes, des pains et des taquets, des atémis et des tsukis. Il bastonna l'emmerdeur à vocation de violeur. Il le boxa et le savata. Il le terrassa avant de lui subtiliser son surin. La horde d'ivrognes fonça alors en direction de Dugan et la jeune femme.

«Je hais cette ville... »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Dim 29 Jan - 10:59

Tim & Kat"


« Manhattan - New York»
A peine arriver, déjà c'était le bordel. C'était mal partie pour que j'apprécie cette époque. Pour le moment il n'y avait rien que j'appréciais ici. Absolument rien. Pff, pourquoi les années quarantes ? Pourquoi pas la période Hippie, ou l'antiquité, là c'était des bonnes périodes pour quelqu'un comme moi. J'allais ruminer intérieurement un bon moment.

En tout cas ce grand gaillard à côté de moi était fan de sport, et surtout de boxe. C'était rassurant de voir que malgré la différence d'époque, il y avait des choses qui ne changeais pas et là c'était les fans. Heureusement pour moi, il n'a pas pointé le mots époque dans mon échange avec lui. Ce n'était pas plus mal, je ne sais pas comment je me serais expliquer. Je m'étais rendu compte de mon lapsus bien trop tard. Bien sûre je faisais attention à ce genre de détails, mais c'était aussi un réflexe, car quand on sait ce qui existe dans l'univers, on fait plus attention à certaines choses. Et une sorcière est la gardienne de l'équilibre entre magie et non magie. Si mes oreilles, ne me trompent pas, je décelais un un accent irlandais -assez peu prononcer- chez mon camarde d'infortune. Cool un confrère européen.

Ruminant toujours, je suis le mouvement, pour la cellule de dégrisement. Mais quoi !? J'ai l'air d'être imbiber d'alcool ? Mais ils sont totalement débiles ces flics ! Okay, j'étais vraiment à deux doigts de me servir de mes pouvoirs pour me barrer et leur effacer la mémoire sur la soirée. Parfois je détestais vraiment les humains.

***-Foutus mortels débiles et stupides. ***

L'endroit ressemblais à un clicher de mauvais film policier. Heureusement que je n'avais pas Zarathos en moi, car là c'était un vrai buffet pour lui. Il aurait fait le ménage. Cette idée me fit sourire. Une fois la porte fermée sur nous, je me présenta à mon tour.

-Katherine, dommage de ce rencontré dans une situation pareil. Et désoler Timothy, j'y connais rien en boxe, ce n'est pas...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, qu'un ces débile de singe -comprenez Homo Sapiens- voulu s'en prendre à moi. Mon petit tu sais pas à qui tu à affaire. C'est pas un humain comme toi qui va me faire peur, ou qui va me mettre par terre, j'ai connu bien pire. Mais je n'eus à rien faire, mon camarade irlandais, avait pris les devants. Je pouvais affirmer qu'il n'était pas le seul à détester cette ville. Voilà pourquoi on ne vivait pas à New York, mais dans un village à une heure de route, au nord du comté.

Trop c'était trop. Je posais doucement ma main sur l'épaule -bien plus haute que moi – de mon camarade. Puis je fixa la horde de singes, l'iris de mes yeux émit une légère lumière.

-Cela suffit, dis-je d'une voix autoritaire et grave, aller vous assoir dans votre coin et occuper vous de manière civilisée.

Tous ce stoppèrent, un « oui m'dame » fût prononcer, avant qu'ils fasse demi-tour, et qu'ils se posent tranquille dans la cellule. Qu'est-ce que j'avais dit : rien ne vaut la magie.

-Vous aller bien ? Dis-je en regardant ses mains qui en avait savater un.

*** Prononcer en français

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


☆Paroles Échangées : 372
☆Age : 29
☆Localisation : New York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Lun 6 Fév - 17:44

Médusé, Dum Dum Dugan était juste littéralement médusé. Il y a encore moins d'une minute, après avoir savaté l'assaillant comme un derviche tourneur. Il s'était attendu à devoir en découdre avec la horde de soiffards et de branloteurs sur lingerie qui composaient tout le reste de la cellule. Mais la garce n'était pas dénuée de ressource. Par la seule force de ses mots, elle avait envoyé au repos la horde, comme on envoie un chien au tapis. Visez la tête de Dugan, bouche bée, sur le point de tout paumer, de toutes les façon possibles. Il passa en revue les possibilités. Pourquoi le troupeau d'incontinents avait choisis d'arrêter de montrer les crocs et de retourner à la niche bien sagement ? Et ça en prononçant un « oui m'dame ». Timothy se disait que ce n'était certainement pas suite à sa démonstration de force. Son p'tit pas de tango avec l'autre empaffé était certe efficace, mais pas au point d'intimider tout un groupe lorsqu'il était déchaîné. Tout ça venait de la donzelle. Mais comment était-ce possible ? La méthode la plus probable était l'hypnotisme. Dugan n'y avait jamais vraiment cru jusqu'à être témoin du conditionnement mental de certains prisonniers par HYDRA. Il s'en souvenait comme si c'était hier. C'était en 43 dans leur maudite usine d'armement. On y faisait travailler les prisonniers de force. Timothy lança enthousiaste :

« C'est quoi votre arnaque ? Je suis juste stupéfait ! J'avais encore jamais vu ça ! Allez dîtes moi tout ! »

Un officier de police arriva en baillant derrière Dugan. Il ouvrit les barreaux de la cage de dégrisement. Il désigna nos deux héros de sa matraque :

« Vous d'eux, levez d'écrou. Vous êtes libres. »

« Pas trop tôt. »

Dum Dum quitta l'endroit et emprunta aussitôt le couloir pour se tirer de ce foutu commissariat. Il lança à l'étonnante femme :

« La soirée est encore jeune. Ça vous dirait de casser la graine avec moi avant les 12 coups de minuits ? Ayez confiance, je connais quelques adresses où les assiettes sont propres pour de vrais, et où le menu vaut le coup d'oeil. Parole d'irlandais. »

Dugan soupira de contentement une fois dehors, il traîna devant les portes du bâtiment.

« Votre réponse Kat ? Je peux vous appeler Kat ? Je vous avoue que ça me démange de savoir d'où vous tirez ce pouvoir de fakir hindoue, mais promis, je resterais sur ma réserve si vous ne voulez pas aborder le sujet. Alors ? Une petite faim ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Jeu 16 Fév - 18:16

Tim & Kat"


« Manhattan - New York»
J'avais été dans de pires situations, littérallement. Mais c'était de loin la plus chiante et désagréable que j'ai connu. Voilà pourquoi je vivais en dehors de New York, dans une ville plus petite, et donc plus calme. Cette Grosse Pomme me rendais dingue par moment.

Je n'étais très motivée pour utiliser ma télépathie de cette façon. Manipuler ou forcer les gens, était quelque chose que je n'aimais vraiment pas. Mais parfois aux grands maux les grands moyens. Mais j'en étais aps forcément fière, même si le résultat était bien là. Au moins on était tranquille. Je ne comprenais pas pourquoi tous les rejets de la ville était au même endroit, c'était tellement cliché. Genre y'a aussi des personnes polies et respectueuses qui peuvent être arrêtée. Elles étaient cachées dans les murs ou quoi ? J'étais à la fois rassurer et bléser de voir que je n'étais pas la seule à avoir été prit dans le filet alors qu'on avait rien à voir avec ce qui ce passait. Au moins avec l'incompétence de ces poulets j'avais un partenaire à qui parler. Ce qui m'éviterais de m'agacer.

-Mon arnaque ? J'ai un rire enjouer, si seulement il savait. Non rien à voir Timothy, une sacrée persuasion féminin je dirais. Je travail ça depuis des années.

J'allais pas balancer à un total inconnu que j'étais une sorcière faut pas abuser non plus, je suis pas suicidaire. Je pousse un long et bruyant soupire quand l'un de ces glandu nous ouvre la grille et nous dit de sortir. Je quitte la cellule, en le regardant de travers.
Mon camarde d'infortune, me proposait vraiment d'aller manger un morceau ? C'est comme ça qu'on courtisait une femme à cette époque ? Après un quiproquo bien chiant on se montre galant. C'était....perturbant. Bon pourquoi pas, autant apprendre le plus possible de chose sur cette époque, pour mieux m'y intégrer. Le White Horse attendra, ce n'est pas comme si allait bouger durant la nuit.

-Et bien pourquoi pas....Tim, dis-je avec un un sourire amuser, vous connaissez clairement mieux cette ville que moi. Avoir un guide pour la soirée ne me fera pas de mal. Vous ne deviez pas voir un match de boxe ? Je ne voudrais pas vous empêcher de profiter du reste de votre soirée.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


☆Paroles Échangées : 372
☆Age : 29
☆Localisation : New York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Mar 7 Mar - 15:35




Kat et Tim
Katherine Stark • Timothy Dugan
L'inconnue accepta son invitation, Dugan lança espiègle :

« Merveilleux ! Allons tailler le bout de gras. Vous ne le regretterez pas, parole d'irlandais. Et ne vous en faîtes pas pour mon rancard de ce soir. Le combat que je voulais voir est déjà finis. Maudits flics. Qu'ils arrêtent les contrevenants qui aiment à flairer les touffes dans les quartiers roses, d'accord, mais qu'ils ne le fassent pas les samedis soirs lorsqu'il y a un match au Garden ! Mais qu'importent, suivez votre serviteur. Et si au détours d'une ruelle, on tombe sur des malfaisants, et bien je vous laisse mener la danse. Vous savez y faire avec les malfrats visiblement. »

…………………………

Le Brown Shelby à l'angle de la 64ème et Norton. La clientèle de 21h : des prostituées qui tombaient de sommeil. Des évangélistes alcooliques et des infirmiers qui se baffraient un gueuleton avant de prendre leur service de nuit à l'hôpital voisin. Dugan regarda par la fenêtre du resto. Il vit des poivrots qui faisaient la queue devant l'armée du salut pour recevoir beignets et soupes. Dans le resto, tout le monde mangeait surtout le « Rose-bowl special » le déjeuner New Yorkais le plus célèbre de 1947 : crêpes, bloody mary et café. Dugan connaissait le proprio. Il avait eut droit à un box en simili cuir pour lui et Kat Stark.

« Évitez de prendre le bacon, il baigne un peu trop dans sa friture à mon goût. Vous voyez un truc qui vous plait ? Pour moi ça sera le steak Kentucky avec son œuf. »

Dugan reposa son menu, il observa Kat et il se posa intérieurement la grande question : fait-elle partie du groupe ? De tous ces gens dotés de pouvoir qui sont passés par cette faille temporelle ? Celle qui donne des heures supplémentaires à tous les agents du SHIELD ? Dugan décida d'investiguer pour en être sûr :

« Et donc vous venez d'où ? Du futur ? »

Hasarda-t-il malicieux comme si c'était une blague qu'il faisait alors que ça n'était pas le cas.

« Je bosse pour le SHIELD. Une organisation d'investigation et d'intervention qui a pour vocation de lutter contre les menaces mondiales. C'est à cause des méfaits d'Hydra pendant la seconde guerre mondiale que l'idée est venu dans l'esprit de nos fondateurs. Et vous n'allez pas croire sur quoi on bosse en ce moment. Selon la rumeur, la ville recevrait la visite de plusieurs personnes venus du futur. Farfelu n'est-ce pas ? »

Dum Dum prit une gorgée de son cocktail au marasquin tout en faisant un clin d'oeil à Kat. Un juke box se mit en marche et lança une musique country. Timothy grimaça et tendit le bras. Il arracha la prise de courant du Juke-box. Il se gagna un regard hostile de la part de quelques clients.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Lun 27 Mar - 14:12

Tim & Kat"


« Manhattan - New York»
Même si il était déjà claire que je n'allais pas du tout aimer cette époque, je devais m'intégrer quand même. Que cela me plaise ou non. Et comment se mêler aux autres de la meilleurs façons ? Faire des connaissances, voir des amis, un réseaux sociale c'est la base pour se faire une place, ou beaucoup de culot, comme Anthony.  Avec son charisme, lui cela a dû ce passer les doigt dans les nez.
Tailler le bout gras, ou grignoter, les deux m'allait. Manger n'était pas un problème quand on était une gourmande comme moi, même si j'avais des tendances végétariennes. Tant que cela est bon pour mes papilles cela me convient. J'eus un petit rire en l'écoutant. Ce type me plaisais, il était cru, et sans doute bourrin, mais il était franc et il avait une très bonne aura. J'étais quand même bien tomber, dans les années quarante, il y avait bien pire, comme représentant de la gente masculine.


Je suivie donc mon guide de la soirée. New York était bien calme la nuit, enfin comparer au New York de mon époque. J'imagine bien que par rapport à d'autres villes du pays, cela devait grouiller, mais ce n'était rien face à la vie nocturne de la Grosse Pomme au XXIéme siècle. On trouva place dans un petit restaurant de quartier, bien connu par l'irlandais qui m'accompagnait. Au moins si il était dans les petits papiers du patron, on allait être tranquille. L'odeur de la cuisine qui arrivait à mes narines était très agréable, j'aimais l'odeur que dégageais les aliments lorsqu'ils cuisaient. Même la viande, bien que j'en mangeais très peu.

-Éviter le bacon noter. Pour moi cela sera du pain perdu, des œufs brouillés et des haricots.

Quelle ne fût pas ma surprise, quand il me demanda, si je venais du futur. Comme ça, au calme. Je ne savait pas trop comment réagir, même H.G Wells était déjà connu à l'époque tout comme Jules Vernes, la notion de voyages dans le temps, n'était pas commune. Cela ne l'étais pas forcément à notre époque. Je l'écoute attentivement. Un agent du SHIELD, voilà qui expliquer son pragmatisme. Le temps qu'il s'occupe du Jukbox, je réfléchie à toute vitesse. Une fois notre commande sous notre nez, le prends mes couverts et lui dit avec un sourire en coin :

-Et si je vous dit que ce n'est pas si farfelu que ça.....et que c'est de 2016, si vous voulez une date exacte, au lieu de vous arracher les cheveux à « futur ».


code by ORICYA.



Dernière édition par Katherine Stark le Mer 29 Mar - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


☆Paroles Échangées : 372
☆Age : 29
☆Localisation : New York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Lun 27 Mar - 18:09




Kat et Tim
Katherine Stark • Timothy Dugan
Dugan s'esclaffa en écoutant la réponse de la jeune femme, l'air de dire : j'aurais du m'en douter ! Il frappa la table du plat de sa main, il fit tomber les deux bouteilles de ketchup et moutarde. Les deux éternels bouteilles de condiment qu'on trouvait à la table de chaque resto américain, du plus obscur drive in du Kansas au plus réputé des Steak House de Washington. Les deux bouteilles rebondirent sur le sol avec bruit. Des clients jetèrent des regards hostiles à Dugan. L'irlandais tenait face à lui la première personne (à sa connaissance) qui venait de cette faille temporelle. Il ne connaissait ni le nombre, ni les identités des individus concernés par cette époque futur, il n'était pas dans le secret et n'avait pas accès aux dossiers sensibles. Mais cela ne l'empêchait pas de connaître l'état des lieux grâce à Howard et Peggy qui assumaient la direction du SHIELD. Malgré le secret qui entourait cette découverte et le cloisonnement des informations à propos de la faille temporelle, Dugan avait finit par en connaître les détails. Aucun des agents du SHIELD ne pouvait se retrouver avec un collègue dans une même pièce sans que l'un d'entre eux ne remette ça sur la tapis. Timothy jeta un coup d'oeil à l'extérieur de leur box, pour vérifier que personne n'écoutait leur conversation. Il glissa à Kat :

« Juste entre nous, de vous à moi. Vous avez une idée de ce qui a déclenché cette faille ?  Pourquoi quelqu'un aurait voulut transporter des individus d'une époque future précise dans cette époque là exactement ? »

ça le tracassait tout ça. Dugan soupçonnait les fous d'HYDRA d'avoir manigancé cet événement. Il les avait cru disparut avec la fin de la guerre, Howard lui avait confirmé leur retour. C'était les n°1 dans le genre science dévoyée et menaçante. Il ne voyait personne d'autres manipuler l'espace temps à part eux.

« Et que faisiez vous dans votre époque ? N'allez pas me faire croire qu'un jolie brin de filles comme vous est dactylo ou représentante de commerce. Vu vos… talents si je puis dire, vous devez avoir un métier bien… singulier. »

Un serveur leur apporta leur commande. Timothy découpa son steak avec entrain. Finalement la soirée n'était pas perdu. Il avait manqué son combat de boxe, mais avait obtenu en compensation de ce regrettable passage au poste de police, un gueuleton avec l’intrigante mystique, et il avait quantité de questions curieuses à lui demander. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait l'occasion de connaître le futur.

« Dîtes moi, je meurt d'envie de le savoir. Au 21ème siècle, est-ce qu'un américain d'origine irlandaise a enfin été élu à la Maison Blanche ? Promis, je ne le répéterais pas à mes contemporains. »
Fiche codée par NyxBanana



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   Lun 10 Avr - 13:48

Tim & Kat"


« Manhattan - New York»
Au moins les choses étaient dites. Il travail clairement avec le SHIELD, rien dans son comportement, pouvait affirmer qu'il était bien un agent de l'agence. Mais il était au courant de certaines choses. Ce qui voulait dire, qu'il n'y avait pas que moi et Tony, que c'était bien plus gros et important. Suffisamment pour que le SHIELD remarque quelque chose. Un comble, quand on sait à quel point ils sont incompétent parfois. Cela m'inquiétais. Si ce changement d'environnement, enfin ces « intrus » surtout, attirais cette agence, cela était moins discret que ce que j'aurais cru. Des personnes lambda et les humains pouvaient en subir les effets ou des crise de paniques de nouveaux venues. Cela pouvait être dangereux. Pas simplement pour la sécurité des gens, mais aussi pour le continuum. Imaginer un vieux Magneto qui croisse sa version jeune et lui dise d'avance comment arranger les erreurs qui va faire dans le futur : un vrai bordel. C'est pour cela que je craignais l'idée que Tony vive avec son père.

En tout cas, Timothy, lui semblait prendre cela bien. Ni trop légèrement, ni avec trop d'inquiétude. Bien au moins il avait la tête sur les épaules. Si j'avais une idée de ce qui avait provoquer ça ? Si seulement il savait tout ce que je savais. Il prendrait peur.

-Oh oui j'ai bien des idées....dis-je en avalant un morceau de pain perdu, mais vous n'êtes pas prêt pour ça, croyez moi. Sans vouloir vous offenser.

Hum. Il posait pas mal de questions sur moi. Je me devais de répondre, pour gagner sa confiance. Mais je ne devais pas en révéler trop sur moi, cela pouvait influencer mon entourage ou même ma propre vie. Il fallait que je trouve un équilibre entre les deux. Je prend une gorgée d'eau, avant de prendre une inspiration.

-Je suis psychologue.....à votre époque on appel cela psychothérapeute. Ce n'est pas encore rependue en dehors des hôpitaux psychologique. En gros je soigne l'esprit. Comme un médecin soigne le corps. Un métier qui sera ouvert aux femmes que dans une quinzaines d'années.

Et oui, j'étais tomber dans une période encore bien sexiste et misogyne. Que des trucs qui me tape sur les nerfs. Quand je disais que je détestais cette époque. Et avant ce n'étais pas mieux.  J'eus un petit rire à sa question.

-Je ne m’intéresse pas trop à la politique, mais il me semble que non. Désoler.  J'ai été embarquer avant que la nouvelle campagne débute, donc je ne sais même pas qui se présente en 2017.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Kat et Tim (Katherine Stark)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kat et Tim (Katherine Stark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar
» Compte de Stark Lawcoe
» Can you bring me home ? [PV Mister Stark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: Sujets abandonnés-