Partagez | .
 

 La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Mer 8 Fév - 0:00



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



Il y a des moments comme ça, ou l’univers semble vous crier certaines informations au visage. Particulièrement lorsque vous ne vous sentez pas à votre place. Jusqu’ici, la journée entière avait été l’un de ces moment. En fait, depuis que je m’étais retrouvé coincé dans le passé, il ne m’avait jamais vraiment quitté. Mais aujourd’hui plus que jamais, le monde entier semblait vouloir me rappeler à quel point je n’appartenais pas au décors. Sans doute une de ces conneries métaphysique qui voudrait qu’une ligne temporelle trop blessée tente de se réparer toute seule, ou peut-être que tout ça c’était juste un ramassis de connerie et que j’éprouvais juste des difficultés à m’habituer à ma nouvelle condition.

Je pense cependant qu’il serait difficile de m’en vouloir, compte tenu du fait que je me tenais présentement assis dans une sorte de salle d’attente un peu étrange. Mais sans doute que c’était encore moi et mes soit disant habitudes futuristes qui psychotait encore. Essayez de rester calme et paisible quand le décors rétro de la pièce ne fait que vous rappeler qu’il est bien d’époque, c’est juste vous qui ne l’êtes plus. Et tout ça en portant mon équipement high-tech s’il vous plait. J’avais toutes les raisons du monde de me sentir partout sauf à ma place.

Sans compter que le SHIELD ne semblait pas désireux de déserrer ma laisse de si tôt. J’avais un agent aux fesses dès que je mettais les pieds en dehors de mes appartements. Et j’avais plus ou moins promis à Peggy de ne pas traumatiser ses hommes, donc j’étais pied et poing lier. Nul doute qu’ils attendaient de voir faire un pas de travers. Ce que je comptais faire bientôt, ce n’était qu’une question de temps. Non pas que j’avais un plan de préparé ou quoi que ce soit, je me fais juste confiance pour foncer tête baissée dans la première faille qui se présentera. Ne fut ce que pour prouver que j’étais toujours le meilleur.

Je coulais un regard vers l’agent debout juste à coté de moi. Pas de chance pour moi, aujourd’hui j’étais tombé sur l’agent Fitzpatrick. Et depuis le petit numéro que je lui avais joué à mon arrivée, il n’avait plus daigné m’adresser la parole. Et c’était finalement devenu comme un jeu. Oh, sans doute pas pour lui, mais pour moi ça l’était. Le premier qui adresserait la parole directement à l’autre aurait perdu.

Du coup, je gardais mon commentaire pour moi et levait avec précaution la main pour soustraire une flèche à mon carquois. Fitzpatrick se tendit légèrement à mes cotés mais ne réagit pas. Normalement, je n’étais pas sensé faire usage de mes armes en dehors des salles assignées. Mais je n’avais pas prévu de m’en servir comme d’une arme non plus, donc je suppose que ça irait non ? Avec un rictus amusé à l’attention de mon chaperon, je mis la flèche en équilibre sur le bout de mon doigt et m’employais à la garder en place. Ce que l’ennuis ne pouvait pas vous faire faire, franchement.

Je fixais mon regard sur le petit bout de technologie qui se dressait devant mes yeux et je ne pus m’empêcher de penser à nouveau à l’entrevue qui m’attendais sous peu. Howard Stark voulait me voir. Ça ne devrait pas m’étonner outre mesure, compte tenu du fait qu’il n’avait pas été présent le jour ou mon équipement avait été démantelé et que je clame haut et fort venir du futur. Ça a probablement du attiser sa curiosité. De la à avoir une réunion avec l’homme en personne, c’était autre chose. J’espérais juste qu’il respecterais la parole que m’avait faite Carter à propos de mon équipement.  

Et puis, quelque part, je ne pouvais m’empêcher de cogiter à propos de l’homme en lui même. Le père de Tony Stark. Je savais au final assez peu de chose sur le bonhomme, hormis ce qui concerne son implication dans la création du SHIELD et son lien de parenté avec Ironman. Et, sincérement, je ne savais pas à quoi m’attendre. Est ce que le type était un genre de Tony version senior ou au contraire, aux antipode de son rejeton ? Est ce que Tony avait marché dans les traces de son père ou préféré dégager sa propre voie ? De ma propre expérience, je parierais sur le second… Mais d’un autre coté, le cas de Tony ne pouvait être que génétique non ?

Finalement, l’agent à mes coté s’agita un peu et me fis signe de me lever.

« Monsieur Stark va vous recevoir.
-Hey mec, t’as perdu.
-Je vous demande pardon ?
-Nan rien… »

Fitzpatrick me regarda un instant comme si j’étais une sorte d’énigme dont il ne trouvait pas la réponse mais il sembla bien vite abandonner. Un sourire amusé étira mes lèvres alors que je me levais pour entrer à sa suite dans le bureau, ma flèche toujours en équilibre sur mon doigt. Probablement rancunier, mon chaperon récupéra la flèche d’un mouvement sec, m’arrachant une exclamation de protestation.

« Hors de question que vous jouiez avec vos machins dans cette pièce.
-Okay okay, il suffisait de le dire. »

Je récupérais ma flèche d’un mouvement rapide et la remis en sécurité dans son carquois, lançant par la même un regard d’avertissement à l’agent. Le pire c’est que le bougre savait pertinemment que je n’aimais pas que des inconnus tripotent mon matériel. Il ne perdait rien pour attendre. Mais pour l’heure, quelque chose de plus urgent réclamait mon attention immédiate. Je me tournais vers le bureau, avançant un peu plus avant vers l’homme qui s’y trouvait.

« Howard Stark je présume ? »


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Mer 8 Fév - 22:21



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Bordel, y a des jours comme ça où je devrais vraiment ne pas sortir du pieux ! D’ailleurs quand j'y pense j'étais plutôt bien dans mon lit, avec cette jolie créature rousse qui y a élue domicile depuis quelques temps. Quand j'y repense j'ai des frissons partout. Il faut dire que contrairement à son pays d'origine, elle est loin d'être glaciale. Cette jolie Russe pourrait à elle seule faire fondre la Sibérie ! Assit à mon bureau je me concentre sur la montagne de paperasse qui me fait face. J'aurais peut être pas dû autant négliger le coté administratif de mon poste moi. J'ai bien essayé de refiler tout ça à Peggy et Fury, mais on dirait que les deux se sont ligués contre moi pour me faire crever d'ennuis ! Je vous jure, ils passent leur temps à m'empêcher de m'amuser ! Je pensais vraiment qu'être le boss ça serait fun mais il parait qu'on peut déléguer des tâches mais pas les responsabilités ! En tout cas c'est ce que dit Peggy. Je suis en partie de son avis, mais là ça m'agace ! J'ai autre chose à faire que lire des comptes rendu chiant à mourir et signer des papiers dont je ne pige pas la moitié des mots ! Je soupire en étendant mes muscles sur ma chaise. J'ai mal au dos, ça fait des heures que je suis assis ici et je commence vraiment à en avoir marre ! Je me frotte les yeux, je me lève ensuite et je me sers un verre. On frappe ensuite à ma porte. "Entrez!" Ma secrétaire passe la porte et pose de nouveaux dossiers sur mon bureau dont un avec écrit en gros TOP SECRET ! Oh ça, ça m’intéresse ! Mes yeux pétillent soudainement, je retourne à bureau mon verre à la main, je pousse d'un geste de la main les autres tas de papiers qui l'encombre et j'ouvre le gros dossier qui m’intéresse.

C'est un compte rendu de Peggy sur un certain Clinton F. Barton un agent du SHIELD qui fait semble t'il partie de ces pseudos héros qui viennent du futur. Putain mais j'en ai marre de ces types ! Les gens n'en ont plus que pour eux ! Ils me volent la vedette ces cons ! La seule star à New-York c'est moi ! Tiens mais d'ailleurs ce nom me dit un truc ? Il me semble que Peggy m'en a parlé ce matin ? Mais qu'est ce qu'elle disait déjà ? J'aurais mieux fait de l'écouter au lieux de mater les jambes de ma secrétaire ! C'est quand même embêtant que je ne m'en souvienne pas ? L'ennuis c'est que si je demande à Peggy elle va savoir que je n'ai absolument rien écouter à ce qu'elle a dit et je vais en prendre pour mon grade ! J'en saurais surement plus en lisant le dossier. Je lis les pages une à une avec attention et là ça me revient ! Oui elle m'a parlée de technologie et du fait qu'elle lui laissait ses joujoux high-tech à condition qu'il soit lui même placé sous l’autorité du SHIELD ! Voilà qui m’intéresse ! Finalement j'ai bien fait de quitter les bras de ma rousse ce matin. Ma secrétaire revient. "Monsieur Stark, Mr Barton est là puis je le faire entrer ?" "Quoi ? Il est là ? Oui faite le entrer."

Je m'assois de manière calme et posé et j’attends qu'il entre en essayant de faire en sorte qu'il ne se rende pas compte de mon excitation. Je me sens comme un gosse devant ses cadeaux de noël. J'espère ne pas être déçue en ouvrant mon paquet ! C'est l'inconvénient avec les surprises, on ne sait jamais si elles vont être bonnes ou mauvaises.

Il entre comme une tornade et me salue directement. Apparemment on lui a parler de moi c'est un bon point ! "Je vous en pris asseyez vous. Alors votre séjour dans le passé vous plait ? D'après ce que je vois vous, vous êtes fait un nouvel ami ?" Je salue Fitzpatrick d'un mouvement de main rapide en souriant. "Vous savez il est doué dans son job, mais il pourrait parfois le faire en desserrant un peu les fesses vous ne pensez pas ?" Je ris en me levant et en me dirigeant vers le bar. "Vous voulez boire un truc ? Au fait on boit quoi dans le futur ? Dites moi que le bourbon existe encore ?" Je le sers avant même qu'il ne me réponde et je lui tend son verre. Je reprends ensuite ma place à mon bureau et je l'observe. "C'est un jolie carquois que vous avez là. Je vois que vous avez aussi un sacré arsenal ! Qui en est le concepteur ? Et plus important, puis je observer son oeuvre de plus prêt ? "  J'y vais franco, mais moi je n'aime pas tourner autour du pot ! Pour certains c'est un défaut, pour moi c'est une qualité.
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Jeu 9 Fév - 11:37



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



« Je vous en pris asseyez vous. Alors votre séjour dans le passé vous plait ? D'après ce que je vois vous, vous êtes fait un nouvel ami ? »

Une exclamation amusée franchit le seuil de mes lèvres alors que je m’avançais pour m’asseoir sur la chaise qu’Howard m’avait désigné. Je profitais du mouvement pour lancé un regard au dit nouvel ami. Ce n’est sans doute pas le mot qu’il aurait employé, et moi non plus d’ailleurs.

« Vous savez il est doué dans son job, mais il pourrait parfois le faire en desserrant un peu les fesses vous ne pensez pas ? »

Je ris de concert avec l’homme. Pour être honnête, ce n’était pas à cause de sa pique. Mais bordel, le comportement de Tony était bien génétique. C’était juste trop drôle. Je me repris cependant rapidement. Me taper un fou rire dans le bureau de l’un des fondateur du SHIELD alors qu’il n’avait qu’à claquer des doigts pour faire démanteler mon équipement, très peu pour moi. Note que, s’il était vraiment comme son fils, il ne me demanderait peut-être pas mon avis non plus.

« Vous voulez boire un truc ? Au fait on boit quoi dans le futur ? Dites moi que le bourbon existe encore ? C'est un jolie carquois que vous avez là. Je vois que vous avez aussi un sacré arsenal ! Qui en est le concepteur ? Et plus important, puis je observer son oeuvre de plus prêt ? »

J’attrapais le verre de bourbon avec un demi sourire. Ouais, j’avais presque l’impression de tailler le bout de gras avec Tony. C’était à la fois une sensation familière et étrange. Je pris une gorgée d’alcool, juste histoire de me laisser le temps de réfléchir à ce que j’allais dire. Encore une fois, je n’avais aucune idée des choses que je pouvais ou non révéler sans que ça ne fiche tout par terre. Bah, au point ou on en était, quelques petites info sans réelle importance ne pouvaient pas faire plus de mal, pas vrai  ?

« Uh… Mon équipement a été mis au point par les ingénieurs du SHIELD. Puis après Tony, un bon ami à moi, s’est arrangé pour y faire quelques améliorations de son cru. Mais comme je l’ai expliqué à la Directrice Carter, je ne pense pas qu’il soit sage de vous permettre de fourrer votre nez dans cette technologie avancée. Je ne suis pas sensé être là dans un premier lieu, ça pourrait tout changer. »

Je poussais un soupir. J’allais vraiment finir par me faire jeter, ou incarcérer, à force de refuser aussi catégoriquement à chaque fois. D’un autre coté, s’il y avait bien une personne dont je pouvais être sure de sa loyauté au SHIELD, c’était peut-être bien lui. Après tout, c’était pas HYDRA qui avait commandité son assassinat ? Je jetais un regard à l’agent Fitzpatrick pour m’assurer qu’il ne me saute pas dessus, puis je levais ma main pour aller chercher une flèche dans mon carquois. Il suffisait de choisir la bonne maintenant. Quelque chose de suffisamment sensible pour ne pas qu’il puisse trop la chipoter, mais qui ne soit pas trop dangereux non plus. Je ne voulais pas créer un scandale. Je ramenais en face de moi une de mes flèche filet, la fit tourner une ou deux fois entre mes doigts, et la tendis à Stark senior, encoche face à lui.

« Mais si vous êtes à moitié aussi têtu que ce que votre réputation ne vous accorde, je suppose que je me dois de céder. Faites attention surtout. C’est l’une de mes flèche piégée. Elle libère un filet quand la pression de l’air devient trop forte. Elle est prévue pour se déclencher en vol, donc particulièrement sensible. »


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Mar 14 Fév - 21:56



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Clint me sourit en buvant tranquillement le verre du bourbon que je lui ai tendu. Il semble apprécier le bourbon, en plus du SHIELD, ce qui nous fait deux points commun ! Un petit temps de silence s'installe entre nous avant qu'enfin il ne parle. Son équipement a semble t'il était construit par les ingénieurs du SHIELD. Si ça se trouve je faisais partie de cette équipe ? Attendez que je fasse le calcul... Ah non trop vieux ! Franchement avec ma vie faite d’excès et d'abus en tout genre, je doute sincèrement avoir pu dépasser les 60 ans ! A quoi ça sert d'avoir une longue vie si c'est pour crever d'ennuis ? Moi je vis chaque jour comme ci c'était le dernier ! Puis ne pas savoir ce qui va se passer demain ça donne plus de piment à la vie non ? Moi en tout cas, je trouve cela plus excitant que de paramétrer chaque minute de ma vie à la seconde prêt ! Mon dieu que les vies de Steve et Peggy doivent être ennuyeuse ! Puis un prénom qui m'est familier sort de la bouche de Barton. Tony ?  Décidément partout où je suis j'ai l'impression que ce malade mental copieur et frimeur me cour après ! Je me renfrogne un peu à l'entente de ce prénom et encore plus quand il me dit que je ne dois pas avoir accès à sa technologie ! Un rire tendu s'échappe alors de mes lèvres. "Ecoutez, je veux juste regarder un peu. Je vous promet de n'en parler à personne. Franchement c'est pas humain de me foutre ça sous les yeux et de me dire que j'ai pas le droit d'y toucher ! C'est comme mettre une sucette sous le nez d'un bébé et lui dire qu'il a pas le droit d'y goûter !"

Il faudra vraiment que je parle de cela à Peggy ! Désormais si il y a des gens qui arrivent du futur, c'est moi qui me chargerait d'eux et de leur technologie ! Elle n'a pas, mais alors pas du tout assuré sur ce coup là ! Puis alors que j'allais me décider à insister à nouveau, voilà que Barton me tend une de ses flèche pour que je jette un rapide coup d’œil. Je la prends entre mes mains alors que l'archer me dit de faire attention en la manipulant. Non mais à qui il croit parler lui ? Je suis un génie et un scientifique moi, pas un gamin de 4 ans ! Bien que dés fois selon les dires de Peggy j'en ai la mentalité. C'est apparemment une flèche qui relâche un filet si on fait une pression. "C'est fascinant ! Vraiment. Dites moi, juste pour en avoir le cœur net et je vous promet de ne plus vous embêter avec ça. Est ce moi qui vous ai fait ce matériel ? Ou ai je seulement participé à sa conception ? Je veux dire, si cela a été fait au SHIELD, je dois surement y avoir participer non ?"

Puis soudainement, la porte de mon bureau s'ouvre à la volée et voilà que ma main serre d'un peu trop prêt la flèche et que le filet se déclenche. J'ai juste le temps de lancer la flèche qui s'ouvre entièrement aux pieds de ma pauvre secrétaire qui ai à présent entièrement saucissonné sur le carrelage de mon bureau ! "Whaouu ça c'est de l’efficacité ! Je suppose que si vous me l'avez montrer c'est que c'est une des plus inoffensive ?" Ma secrétaire se tortille sur le sol et moi je la regarde comme un ahuris puis soudain je dis : "Monsieur Barton, peut être pourriez vous la sortir de là ? Car moi j'avoue ne pas savoir comment faire..."    
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...



Dernière édition par Howard A. Stark le Ven 17 Mar - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Lun 20 Fév - 1:02



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



« Ecoutez, je veux juste regarder un peu. Je vous promet de n'en parler à personne. Franchement c'est pas humain de me foutre ça sous les yeux et de me dire que j'ai pas le droit d'y toucher ! C'est comme mettre une sucette sous le nez d'un bébé et lui dire qu'il a pas le droit d'y goûter ! »

Ouais, pour un peu, j’aurais eu l’impression d’avoir Tony en face de moi. Ces deux là étaient clairement fait du même bois. Peut-être que si je ferme les yeux je pourrais avoir la sensation d’être de retour chez moi qui sait ? Nul doute que le type le prendrait mal, mais ce n’était pas vraiment comme si c’était important. Enfin si, d’une certaine manière, puisqu’il pouvait tout à fait décider de mon confisquer mon équipement et de me faire enfermer d’un claquement de doigt. Il devrait sans doute batailler avec Carter, mais s’il était comme son fils, il finirait par y parvenir.

« C'est fascinant ! Vraiment. Dites moi, juste pour en avoir le cœur net et je vous promet de ne plus vous embêter avec ça. Est ce moi qui vous ai fait ce matériel ? Ou ai je seulement participé à sa conception ? Je veux dire, si cela a été fait au SHIELD, je dois surement y avoir participer non ? »

Un rire mi amusé mi gêné fit son chemin hors de mes lèvres. Oui, il avait probablement contribué d’une façon ou d’une autre à l’élaboration de ce matériel, mais était mort trop jeune que pour pouvoir l’avoir conçus lui même. Et sincérement, je me voyais mal jouer aux anges de la mort avec ce type. Pas vraiment le genre de truc qui faisait bien dans une conversation. Bon, je devrais pouvoir m’en sortir en disant qu’il a probablement participé à sa conception, pour ce que j’en savais. Ce qui n’était qu’un demi mensonge, puisque le travail sur lequel l’équipe d’ingénieur s’était basé pour fournir ce matériel avait de forte chance d’émaner de ses propres recherches pour le SHIELD, d’une façon ou d’une autre.

Heureusement pour moi, je n’eus pas le temps de répondre que la porte s’ouvrait d’un coup sec dans mon dos, faisant sursauter plus ou moins Howard. J’eu tout juste le temps d’ouvrir la bouche et de tendre la main que la pauvre jeune femme qui venait d’entrer en trombe se retrouvait empêtrée dans le filet de la flèche. Je clignais plusieurs fois des yeux avant de relever la tête vers Stark.

« Whaouu ça c'est de l’efficacité ! Je suppose que si vous me l'avez montrer c'est que c'est une des plus inoffensive ? Monsieur Barton, peut être pourriez vous la sortir de là ? Car moi j'avoue ne pas savoir comment faire... »

Un sourire amusé étira mes lèvres et je secouais la tête en riant doucement. Je me levais d’un mouvement souple et me penchais en avant pour sortir un couteau de ma botte. Je fis tourner le coutelas entre mes doigts alors que je lançais brièvement un coup d’oeil du coté de mon vis-à-vis, juste pour observer sa réaction. C’était une sorte de test de confiance muette qui se jouait là en fait. Histoire de voir si le gars était toujours aussi à l’aise quand je trimbalais ostensiblement un arme à ses cotés. D’un cri, il pouvait rameuter toute la sécurité de l’étage et me faire mettre sur liste noire. J’attendis donc quelques brèves secondes avant de bouger.

Rien ne vint.

Je me tournais donc vers la jeune femme toujours emprisonnée et m’agenouillais à ses cotés, coupant la corde fine mais résistante pour l’aider à se dégager.

« Attends, ne bouge plus, tu vas t’emmêler encore plus. Ouep, comme ça. Par ici, prends ma main, je vais t’aider. »

Après une petite minute, la belle était à nouveau sur ses deux jambes. Je lui offris un sourire avant de ranger d’un geste souple mon couteau à l’abris dans sa botte et de me tourner à nouveau vers Howard.

« Une chance que ça n’étais qu’une flèche filet hein ? Vous imaginez le désastre autrement ? A la réflexion, j’aurais probablement du vous passer la flèche boomerang. Celle là, il n’y avait aucun risque de la déclencher par accident. »

Je soulevais un morceau du filet éventré à terre du coin de la botte en faisant la moue. Et voilà une flèche parfaitement gaspillée. Je poussais un soupir alors que je laissais la corde en paix. Si je ne rentrais pas très rapidement, il y aurait forcément un moment ou un autre ou je tomberais à court. Les flèches filet seraient d’ailleurs probablement les premières à me manquer, parce que celles que j“utilisais le plus souvent pour immobiliser mes adversaires. C’est la voix de la jeune femme qui me tira de ma contemplation.

« Monsieur Stark, il y a eu un problème avec le prototype B-68 sur le terrain d’entrainement numéro quatre. J’ai pensé qu’il valait mieux vous tenir au courant. »

Je me tournais vers Howard et haussais un sourcil, intrigué. Enfin, je me demandais surtout ce que le type allait faire. Ça avait l’air assez grave. Enfin, suffisamment grave que pour débouler ici en courant…. Sauf si c’était dans ses habitudes de vouloir être aussi promptement prévenu de la moindre mal-fonction…


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Mar 28 Fév - 16:17



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Ce truc est d'enfer ! Vraiment j'adore ces flèches. Bon c'est peut être un peu trop sensible son truc, mais mise à part cela je n'ai rien à redire. N'empêche qu'un système de sécurité pour éviter ce genre d'incident ne serait pas un luxe ! Heureusement Barton défait assez rapidement ma secrétaire de ses liens à quel point il regrettait de m'avoir montrer cette flèche filet et qu'il aurait surement du opter pour une flèche Boomrang ! Mes yeux pétillement d'envies en entendant ces mots ! L'idée de voir les flèche de Barton en action sur le terrain me semble de plus en plus tentante ! Je suis tellement excité que je pourrais sauter à travers toute la salle comme un lapin dans un champ de carotte ! Ma secrétaire se relève à présent et elle me dit enfin pourquoi elle est là. "Monsieur Stark, il y a eu un problème avec le prototype B-68 sur le terrain d’entrainement numéro quatre. J’ai pensé qu’il valait mieux vous tenir au courant."
Merde ! Pourquoi est ce qu'il faut toujours que les ennuis me tombe dessus juste quand je trouve un truc super intéressant à étudier ? Je vais devoir écourter mon entrevue avec l'archer pour aller voir ce qu'il se passe sur le terrain à moins que...

Un grand sourire illumine mon visage quand mon regard pétillant de malice se repose sur Barton. "Monsieur Barton, si nous allions voir ce qu'il en est ensemble ? Vous savez la meilleur façon de me prouver que votre matériel et efficace et sans danger c'est encore de le voir en action sur le terrain !" Howard tu es vraiment un génie ! Il ne va pas pouvoir refuser de me montrer tout son attirail et puis je sens étrangement chez ce Barton qu'il aime bien montrer ses talents ! Il n' y a qu'à voir sa façon de faire avec ce pauvre Fitzpatrick pour s'en rendre compte. Et bien s'il est joueur voyons voir jusqu'où il sera prêt à jouer. Je rajoute ensuite en attrapant ma veste : "Peggy m'a dit qu'à votre époque vous faites partie des meilleurs agents de terrain du SHIELD. Je ne demande qu'à être conquis par vos prouesses ! Éblouissez moi Monsieur Barton ! Prouvez moi votre valeur et vous n'aurez plus ni de Fitzpatrick ni aucun autre agent du SHIELD sur vos talons ! Je parlerais moi même à Peggy pour qu'elle vous lâche un peu la grappe. Vous avez ma parole !" Je lui souris en lui tendant la main. En bon homme affaire et joueur de poker que je suis, je sais très bien mener ma barque pour obtenir ce que je souhaite. Voyons voir si Barton sera partant ou non. Je l'espère pour lui car de toute façon avec ou sans sa permission je verrai en action son matériel, mais je préfère pour l'heure lui donner l’illusion du choix. Après tout pourquoi faire de cette entrevue une guerre ? Le SHIELD  n'a rien à gagner à faire de l'archer un ennemi et moi encore moins ! Je pense de toute façon que Barton est bien trop intelligent pour ne pas faire le bon choix. Il est depuis longtemps dans le métier, il sait quand il faut combattre ou quand il ne le faut pas. Du moins je l'espère.
 
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Dim 5 Mar - 19:52



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



« Monsieur Barton, si nous allions voir ce qu'il en est ensemble ? Vous savez la meilleur façon de me prouver que votre matériel et efficace et sans danger c'est encore de le voir en action sur le terrain ! »

Je haussais un sourcil, jaugeant mon vis-à-vis pour estimer le sérieux de sa proposition. Est ce qu’il venait vraiment de proposer à un mec sortit de nul part de lui faire une démonstration de ses talents ? D’autant plus un type qui débarquait avec une histoire aussi louche que la mienne. J’avais toujours cru que l’incapabilité de Tony d’estimer la dangerosité d’une situation venait du fait qu’il s’appuyait sur son armure pour le sortir du pétrin le cas échéant. Force est de constaté que, une fois de plus, c’est un trait qu’il doit à son cher papa.

« Peggy m'a dit qu'à votre époque vous faites partie des meilleurs agents de terrain du SHIELD. Je ne demande qu'à être conquis par vos prouesses ! Éblouissez moi Monsieur Barton ! Prouvez moi votre valeur et vous n'aurez plus ni de Fitzpatrick ni aucun autre agent du SHIELD sur vos talons ! Je parlerais moi même à Peggy pour qu'elle vous lâche un peu la grappe. Vous avez ma parole ! »

Je haussais à nouveau un sourcil, cette fois ci bien plus intéressé. Je n’avais pas prévu de faire une démonstration de mes talents aussi tôt, majoritairement parce que je voulais évité d’être considéré comme une menace potentielle par le SHIELD… Mais si on m’offrait l’occasion de prouver ma valeur et qu’en plus on me promettait de lâcher la bride, au moins un peu, c’était carrément une offre avantageuse pour moi. Et si ça pouvait éviter de me retrouver avec mon matériel confisqué… C’était tout bénef. Alors je laissais un sourire en coin fleurir sur mes lèvres en faisant signe à Stark de passer devant.

« J’espère que vos terrains d’entrainement sont assez grand, avec mon arc à poulie, je suis bon jusqu’à 900 mètres. En fonction des conditions, de mes flèches et de l’arc, je peux aller plus loin. En fait, si vous avez des terrains d’entrainement destinés aux snipers, ce serait parfait. Et appellez moi Clint, je ne suis pas un agent ici. »

J’emboîtai le pas au milliardaire, et la secrétaire fit de même avec moi une fois que j’eu quitté la pièce. D’un mouvement souple, je délestais mon dos de mon arc, faisant jouer ma poigne sur la poignée pendant quelques instants. Au contact familier, un nouveau sourire vint ourler mes lèvres. Et soudainement, le désir de tirer coula en moi, comme une vieille habitude que l’on accueille avec reconnaissance. Au diable la prudence. Le SHIELD saurait de quoi je suis capable tôt ou tard de toute façon. Et j’avais la parole de Stark, non ?

En chemin, on en vint forcément à croiser l’agent Fitzpatrick. Et bordel, sa tronche valait juste totalement le coup aussi. Lui qui avait tellement insisté pour ne pas que je joue avec mon équipement en présence de “monsieur stark”… Il n’y a pas de petites victoires comme on dit. Je ravalais néanmoins mon ricanement et me contentait de suivre en silence, mon sourire s’élargit néanmoins quand j’entendis le lourd soupir de l’agent derrière nous.

Je commençais d’ailleurs à être vachement reconnaissant à mon équipement de monopoliser à ce point l’attention du SHIELD, sinon ils auraient déjà remarqué mes prothèses auditives. Elles étaient discrètes, mais représentaient à elles seules un beau morceau de technologie. Et quelque part au fond de moi, je savais qu’elle finiraient invariablement par me lâcher. C’était bien sur pas de la camelote, mais la vie que je menais n’étais juste pas compatible avec la non destruction de matériel high-tech de haute sensibilité. Il faudrait que je me fasse une raison : à un moment ou un autre je redeviendrais sourd. Autant profiter des sons tant que je pouvais encore les entendre donc…

Je fus tiré de mes pensées par notre arrivée sur le terrain d’entrainement numéro quatre. Ce dernier était, contrairement à ce à quoi j’étais habitué, à l’air libre. Et plutôt grand. Pas suffisamment pour démontrer mes capacités à pleine distance, mais tout de même assez que pour pouvoir frimer un peu et impressionner deux ou trois agents.


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Ven 10 Mar - 21:14



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Finalement la visite de Barton n'est pas une mauvaise chose. Ca me donnera une excuse de plus lorsque Peggy me demandera demain pourquoi est ce que je n'ai pas encore rempli la maudite paperasse qui encombre mon bureau depuis des semaines ! Et puis là, ce n'est pas comme les autres fois, aujourd'hui je sors pour tester un potentiel allié qui pourrait nous être utile pour mener le SHIELD à la victoire face aux nombreux ennemis qui se profilent à l'horizon ! Je suis ravi de voir que l'archer est intéressé par ma proposition. En même temps c'est une occasion en or que je lui offre, car en fait le plus gagnant dans cette histoire c'est lui. Il pourra garder ses joujoux, il n'aura plus personnes coller à ses basques et il sera plus libre des ses mouvements qu'actuellement. Bon, en contre partie je voudrais étudier ses surprenantes flèches, mais c'est un petit prix à payer pour tout le reste non ? Il me demande si nos terrains d'entrainement sont grand. Il peut aller jusqu'à 900 mètres avec son arc à poulie et en fonction des conditions, il peut même aller encore plus loin ! J'ai presque l'impression d'avoir face à moi une machine de guerre !  C'est intéressant ça, je souris encore plus impatient de le voir à l'oeuvre.

Nous sortons à présent. Je n'ai pas très envie que Peggy m'empêche de m'amuser alors je presse le pas quand on arrive vers ses bureaux. Nous ne tombons heureusement pas sur elle, mais juste sur ce coincé du derrière de Fitzpatrick qui semble totalement éberlué de nous voir nous diriger vers le terrain extérieur. On pourrait utiliser ceux de Fury au centre d'entrainement tactique qui sont beaucoup plus grands, mais cela voudrait dire de prendre le risque de rencontrer Fury et cela serait pire pour moi que de recevoir les réprimandes de Peggy ! Des agents nous rejoignent. Alors qu'ils s'approchent de Barton sans doute en pensant qu'il va commettre l’irréparable sur ma personne, je leur fait signe de ce retirer sur le coté. "Désolé Messieurs, mais Monsieur Barton a besoin d'espace pour laisser s'exprimer son art !" Je souris en voyant la tête déconfite des agents. Je ne sais pas pourquoi j'aime autant emmerder le monde ? Peut être par ennuis ou alors c'est juste car j'aime ça ? Ou un peu des deux ? Ouais c'est surement ça.

J'arrange ma veste puis je passe une main dans mes cheveux et enfin, je me tourne vers Barton qui attends sans doute l'autorisation de commencer. "Monsieur Barton, avez vous besoin de quelques chose de plus que les cibles face à vous pour vous entraîner ? Il y a d'autres cibles un peu partout qui vont descendre au fil de votre parcours et d'autres petits gadgets de mon inventions. Rassurez vous, ce n'est rien qui vous ennuiera j'en suis certains. Juste quelques petits robots surprises que j'ai tout récemment créé. Je peux ajouter des rayons laser et des mines sur le terrain si vous le désirer ? Dites moi ce qu'il vous faut pour être à votre maximum et je ferais au mieux pour vous l'obtenir." Ben ouais, je veux en voir le maximum moi ! Des cibles, le premier idiot venu serait capable de les atteindre avec un arc et les idiots ne m'ont jamais intéressé !    
 
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...



Dernière édition par Howard A. Stark le Ven 17 Mar - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Sam 11 Mar - 0:02



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



« Désolé Messieurs, mais Monsieur Barton a besoin d'espace pour laisser s'exprimer son art ! »

Je répondis à la mine déconfite des agents qui s’avançaient vers nous avec un sourire amusé, me rendant vite compte que Stark affichait le même air. Bizarrement, ça ne m’étonnait vraiment pas que Howard Stark, tout comme son fils, ait des problème avec l’autorité. Non pas que je sois bien placé pour parler de problème avec l’autorité…

Retenant de justesse un rire, je saluais néanmoins la mine inquiète des agents en agitant la main qui tenait mon arc. Simple politesse. Mais mon attention fut bien vite à nouveau attirée par Stark Senior.

« Monsieur Barton, avez vous besoin de quelques chose de plus que les cibles face à vous pour vous entraîner ? Il y a d'autres cibles un peu partout qui vont descendre au fil de votre parcours et d'autres petits gadgets de mon inventions. Rassurez vous, ce n'est rien qui vous ennuiera j'en suis certains. Juste quelques petits robots surprises que j'ai tout récemment créé. Je peux ajouter des rayons laser et des mines sur le terrain si vous le désirez ? Dites moi ce qu'il vous faut pour être à votre maximum et je ferais au mieux pour vous l'obtenir. »

Cette fois-ci, je me laissais aller à rire. Parce que, bordel, c’était presque comme être à la maison ! Une salle d’entrainement avec pour seule consigne de faire de mon mieux, de prouver de quoi j’étais capable ? Je n’avais finalement pas besoin de grand chose d’autre.

« Faites de votre mieux Stark, je ferais du mien. J’espère par contre que vous n’avez aucun attachement émotionnel pour vos robots, parce que si vous me voulez à mon maximum, je ne suis pas sur qu’ils y survivront. »

J’éviterais, dans la mesure du possible, de faire usage des flèche à l’acides ou des flèches explosives, mais ça allait surtout dépendre du type d’embûches que le terrain me réserverait. Savoir quelle flèche utiliser à quel moment était plus une question de stratégie et d’instinct qu’autre chose.

Un sourire étira mes traits et je m’avançais, laissant le scientifique seul derrière moi. Au fond du terrain, à une distance que j’estimais de 600 mètres, trois silhouettes en carton se détachaient clairement. Je fis jouer ma poigne sur la prise de mon arc alors que, de mon autre main, je prélevais trois flèches de mon carquois. Pourquoi commencer petit quand on pouvait directement épater la galerie, je vous le demande ?

J’encochais les trois flèche d’un mouvement souple et bandais mon arc. Les pieds bien ancré dans le sol, je pris quelques instants pour me concentrer sur mes cibles, oblitérant presque tout le reste. D’instinct, je calculais la force et la direction du vent pour ajuster mon tir.

« Alors Stark, ou est ce que vous les voulez ? En pleine tête me semble bien, non ? »

Presque immédiatement après avoir parlé, je relâchais la corde. Et sans même prendre le temps de vérifier que j’avais bien atteint mon objectif -je ne rate jamais-, je m’élançais sur le terrain, curieux de voir ce que le SHIELD avait en réserve pour moi.

Il ne fallut pas longtemps avant que les premières cibles ne s’élèvent pour remplacer leurs soeurs décédée d’un tir en plein milieu de leur tête fictive. Trois d’entre elle étaient devant moi, mais la quatrième sur ma droite, presque derrière moi déjà. Si je voulais m’en charger rapidement, il faudrait normalement que je stoppe ma course pour me retourner et ajuster mon tir. Je ne ralentis pas, offrant mon dos à la cible le temps nécessaire pour prélever une flèche boomerang de mon carquois, de bander mon arc, d’ajuster le tir et de relâcher. A peine une poignée de secondes, et je poursuivais ma course, entendant bien assez tôt le “chtok” caractéristique du projectile atteignant sa cible, en pleine gorge normalement.

Mais pas le temps de vérifier, j’approchais déjà dangereusement des autres cibles. Il m’en restait trois. Deux d’entre elles, proches l’une de l’autres, furent victime d’une flèche bolas tandis que le dernier se mangea un tir bien ajusté droit au cœur. Un sourire me monta aux lèvre alors que je faisais demi tour pour faire à nouveau face à Stark, criant pour me faire entendre malgré la distance qui nous séparait à présent.

« Et bien, il serait temps de faire venir laser et robots, vous ne pensez pas ? A moins que vous n'y soyez vraiment attachés ? »


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Ven 17 Mar - 0:17



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Barton a vraiment l'air de trouver l'idée amusante, peut être car pour lui mon terrain de jeu n'est pas assez dangereux à son gout ? J'imagine qu'il doit être habitué à mieux, mais je suis Howard Stark et je compte bien mériter mes galons de génie même face à un type venant de presque 70 ans dans le futur ! Laissons le rire pour le moment. Il va s'en doute beaucoup s'amuser et moi aussi. L'archer se met en place en me demandant si je n'ai pas d'attachement émotionnel pour mes robots. Je lui souris alors en ajoutant ensuite : "Non je n'en ai pas pour eux, ne vous faites pas de soucis montrer moi votre art et ne retenez pas vos coups surtout !" Je décide ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre, d'aller rejoindre les agents qui sont sur le coté du terrain. Il est hors de question que ce type et ses joujoux ruines mon brushing de star ! Et voilà  Barton qui part à présent à l’assaut du terrain ! Il passe sans aucune vraie embûche la série de cible et je n'en suis pas le moins du monde surpris. Il enchaînes les tires à une vitesse phénoménale ! C'est un vrai plaisir de le voir à l'oeuvre. J'ai presque l'impression de voir évoluer face à moi un danseur ou un de ces artistes de cirque incoyable ! D'ailleurs je ne suis pas le seul à être sous le charmes des multiples talents de l'archer. Mes hommes le sont également. Barton semble vraiment dans son éléments. J'ai vue juste, il serait vraiment stupide de nous passer de ses talents sur le terrain ! Peggy va devoir me faire confiance sur ce coup là.

Voilà, Barton en a présent fini avec les cibles qui après son passage son totalement laminés ! Le voilà qui me hurle maintenant de lui envoyé mes robots ! Ah ben puisque c'est si gentiment demandé je ne vois pas pourquoi je refuserai de lui faire ce plaisir. Je souris en coin en imaginant que Barton s'attend surement à des robots tout juste capable de tirer, comme ceux que j'avais mis à disposition de l'armée lors de la seconde guerre mondiale pour combattre HYDRA à armes égales ! Ceux ci sont à peu près les mêmes avec quelques modifications... J'espère juste ne pas tuer Barton aujourd'hui, je ne voudrais pas avoir à expliquer ça à Peggy et encore me taper le rapport qui suivra cette bévue ! "Très bien Monsieur Barton je lance donc la phase 3 !" Je souris à présent de toutes mes dents en appuyant sur le bouton qui fait sortir des murs derrières les cibles trois sentinelles de plus d'1m80 de haut. Pour le moment elles sont calme mais pas pour longtemps. "Ce sont des robots soldat Monsieur Barton. Certains d'entre eux bénéficie de petites choses qui pourrait peut être vous amuser..." Je n'en dis pas plus. En effet , mes petites merveilles sont faite en partie de ce métal rare avec lequel j'ai fabriqué le bouclier de Steve, le Vibranium ! J'aurais voulu en avoir plus pour fabriquer plus encore de ces merveilles, mais les négociations sont longues pour obtenir le métal rare ! Le Wakanda ne partage pas facilement ses secrets, tout comme moi d'ailleurs ! Mais heureusement pour moi en plus d'un charme infaillible, je suis homme assez intelligent pour savoir obtenir ce que je souhaite d'une façon ou d'une autre. Je souhaite d'ailleurs bon courage à Monsieur Barton pour la suite de sa démonstration, entre le métal Wakandien, les mitrailleuses sur diverses parties de leur corps et les champs d’électrocutions, il va avoir du travail pour venir à bout de mes bébés ! Bien sur aucun d'eux ne vaut alpha et beta, mais ils sont tout même pas mal !  

Même si Barton détruits mes jouets, ça sera l'occasion pour moi de les voir à l'oeuvre face à un vrai guerrier ! Mes bébés ont déjà mis en pièce les meilleurs agents du SHIELD. Voyons voir à présent ce qu'ils vont faire à Barton ! Quelques soit l'issue de tout cela, j'aurais passé un excellent moment.  
 
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route !
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: RPS finis-