Partagez | .
 

 La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 134


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Ven 17 Mar - 14:00



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.
Clint ξ Howard



« Très bien Monsieur Barton je lance donc la phase 3 ! Ce sont des robots soldat Monsieur Barton. Certains d'entre eux bénéficie de petites choses qui pourrait peut être vous amuser... »

J’avisais les trois silhouette métalliques avec un sourire féroce accroché aux lèvres. Je laissais mon regard courir sur les machines, à l’affut du moindre détail qui pourrait m’en apprendre plus sur elles, sur ce dont elles étaient capable. Je restais immobile un bref instant, tout comme elles, comme si nous nous toisions respectivement avant que je ne me remette à bouger.

Et c’est comme si j’avais fait sonner une sorte de signal, parce que les robots se mirent en branle, ajustant leur tir vers. Il va falloir bouger vite, Barton. Penser vite était également une nécessité. Je ne perdis pas de temps pour rouler vers un muret qui pourrait me servir de couverture. Mais je serais trop cours pour y arriver en une roulade. Aussi, dans mon mouvement, je levais la main pour prélever avec souplesse une flèche de mon carquois.

Mon premier réflexe aurait été d’en finir le plus vite possible avec une flèche EMP. Mais j’étais là pour montrer ce que je savais faire, pour faire le show. J’optais donc pour une flèche des plus simple, juste histoire de tâter le terrain. Je ne ferais pas de grand dommages avec ça, mais c’était parfois suffisant que pour percer le métal.

A peine de nouveau sur mes pieds, j’encochais ma flèche, ajustais mon tir et laissais la flèche voler, déjà élancé vers le muret alors que le bruit des premières balles résonnaient à mes oreilles. Je me laissais glisser au sol pour gagner couvert, notant que ma flèche s’était simplement brisée sur l’armure du robot. Un nouveau sourire étira mes lèvres.

Je profitais d’être à couvert pour encocher une nouvelle flèche, une spéciale cette fois-ci. Je bandais mon arc avant de me relever et d’aligner mon tir, envoyant voler le projectile rapidement avant de me remettre à courir. Les tirs reprirent rapidement, mais de façon moins soutenue qu’avant, et un sourire étira mes traits alors que mon regard se posait furtivement sur le robot qui semblait se débattre avec le mastic qui s’était répandu sur son armement quand la flèche piégée s’était déclenchée. Il n’était pas encore hors combat, mais au moins une partie de son armement était hors course.

Toujours un sourire au lèvre, je changeais brutalement de direction, évitant de justesse une salve de balle. Il fallait que je me rapproche. Je pouvais très bien m’occuper de leur cas d’ici mais encore une fois, j’aurais pu le faire en une seule flèche si j’avais voulu. Et le but ici était de faire une démonstration de mes talents.

Le fait est que je n’avais absolument aucune idée de quel type de capteur ces machins utilisaient pour me localiser, mais ils ne devaient pas être plus avancé que des fatalibots. Et les fatalibots, ça je connaissais. Je courrais droit sur eux alors que j’encochais une nouvelle flèche, mais cette fois-ci, je visais le sol entre nous avant de relâcher, déclenchant un nuage de fumée à l’impact. Les flèches fumigènes étaient le point central de mon arsenal, elle me permettaient de fuir ou t’attaquer à loisir, d’apparaître et de disparaître.

Je me glissais donc dans la purée de poix comme si j’accueillais un vieil ami, encochant déjà trois nouvelles flèches. Elles semblaient simple, vraiment, mais étaient composée en adamantium. Ça plus la portée moindre, la poussée devrait être suffisante pour percer l’armure des robots et commencer à faire du dégât. Je bandais mon arc et sortis du brouillard, ajustant mon tir de façon verticale cette fois-ci. Le tout était de trouver un point faible. Il y en avait toujours un.

Je relâchais à nouveau la corde et les trois flèches volèrent en même temps. Une pour la tête et deux pour le torse, à la recherche de circuits à endommager. Mais mes projectiles firent au final peu de dégât. Ce qui n’était pas normal, étant donner qu’elle étaient faite d’adamantium. Et qu’est ce qui était plus solide que l’adamantium ? Uh… Vibranium.

Et ça ne m’arrangeait pas vraiment. Mon stock de flèche en vibranium n’était pas exactement infini. Je n’aurais qu’un nombre de tir limite pour mettre ko les trois machines. Dans tout les cas, je ne laissais pas cette nouvelle me désarçonner que déjà je bondissais à nouveau dans la fumée, pas assez vite cependant, puisqu’une fraction de seconde avant que je ne sois à nouveau hors d’atteinte, je sentis un choc me parcourir de long en large. Je laissais échapper une exclamation surprise mais serrait bien vite les dents avant de changer de position le plus vite possible.

Ok, je m’attendais définitivement pas à me prendre des décharges. Mais pourquoi pas après tout. On parlait de Stark. J’agitais les mains pour chasser les dernières traces d’engourdissement, secouant brièvement la tête. Bon, finit de rire.

Cette fois-ci, quand je sortis du brouillard, se fut  par le haut. Arc bandé, je décochais rapidement une série de flèche en vibranium. A ma grande satisfaction, les flèche pénétrèrent l’armure des machines cette fois-ci. Elle se mirent à grésiller et l’une d’entre elle s’effondra. Quand je touchais le sol, de nouvelles flèches étaient déjà prêtes à partir, frappant avec précision les deux robots restants aux exacts même emplacement que celui qui venait de s’effondrer.

Un sourire victorieux se dessina sur mes trait alors que les machines s’effondrèrent. Je relevais le regard pour chercher celui d’Howard. La bataille m’avait rapproché de lui et de sa troupe d’agent. Je lui envoyais un sourire qui sonnait probablement un peu orgueilleux avant de me mettre en route vers les machines pour récupérer mes flèches. Hors de question de les leur laisser. Après quelques brefs instants, j’avais sauvé tout ce qui pouvait l’être.

Je me mit donc en route pour rejoindre Howard. Si Nat avait été là, j’aurais probablement eus droit à une remarque bien sentis à propos de mon ego mais la tronche que faisaient les agents autour de Stark valait bien ça.

« Et bien, voilà qui était amusant. Vous avez autre chose pour moi Stark ? Ou bien vous en avez suffisamment vu ? »


OKAY BARTON
DON'T DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 1192
☆Age : 33


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)   Mar 18 Avr - 20:02



La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route.


Howie et Clint

Je suis admiratif ! Plus je vois Barton en action, plus je me dit que vraiment ce voyageur temporel est un atout considérable pour le SHIELD. Mes bébés aussi ne sont pas mal. Mes petits jouets se défendent bien et grace à cet entrainement je vois à présent les ajustements qui vont devoir être fait pour les perfectionner. Face aux meilleurs agents du SHIELD, mes petites créations n'avaient pas pu dévoiler tout leur potentiel et je dois dire qu'en tant qu'inventeur et surtout homme de science j'en éprouvais une grande frustration ! Là face à Clint Barton elles sont poussées dans leur retranchement et elles n'ont pas d'autres choix que d'être au maximum de leur possibilités, mais cela n'est pas suffisant. L'archer a clairement le dessus ! J'en suis admiratif, mais en même temps agacé ! Ben ouais j'ai ma petite fierté et je dois dire que je pensais que mes bébés lui donneraient plus de mal que cela. Je me demande si Barton serait capable à lui seul de détruire Arsenal Alpha et Beta ? Non, j'en doute ! Mes petites sentinelles n'arrivent clairement pas à la cheville de mes œuvres d'arts ! Si elles n'étaient pas en charge d'une mission plus importante,
j'aurais proposé à Barton de les affrontés sur le champ ! Qui sait, peut être qu'un jour cela arrivera ?

Alors que Barton me demande si il peut faire autre chose pour moi, mon regard noisette pétillants se posent sur lui. Je ris ensuite de bon cœur en lui tapant amicalement sur l'épaule. "Monsieur Barton, laissez moi vous dire que pour moi vous venez de faire vos preuves ! Comme promis je parlerai à Peggy en votre faveur histoire qu'elle vous lâche un peu la grappe. Si vous avez besoin d'aide pour réparer votre équipement ou même pour obtenir certains matériaux, n'hésitez pas à m'en faire la demande je serais ravie de vous aider. Puis entre nous..." Je m'avance vers lui à l'attirant plus proche de moi et j'ajoute pour que lui seul puisse entendre : "Ça fait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment ! Et puis regardez leur tronches." Mon regard se porte sur les agents du SHIELD autour de nous. "Franchement rien que pour ça, ça en valait la peine ! Ne dites pas à Peggy que j'ai dit ça. Je suis censé montrer l'exemple et être courtois envers les hommes de Fury, mais c'est plus fort que moi il faut toujours partout où je passe que je cherche les embrouilles... La monotonie est la pire chose qui puisse être Monsieur Barton. Les gens ennuyeux me poussent parfois à des actes inconsidérés." Je ris ensuite en retournant à l'intérieur avec l'archer.

A présent tranquillement à l'intérieur des locaux du SHIELD, je décide de conclure mon entrevue avec Barton : "Bien, je pense que nous en avons fini. J'ai été ravi de vous rencontrer." Je lui sers la main puis je file à mon labo. Finis de jouer, j'ai du vrai travail qui m'attends moi !
 
©BESIDETHECROCODILE



⊳ music theme

I will love you till the end of time. Promise you'll remember that your mine...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route (Howard & Clint)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route !
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: RPS finis-