Partagez | .
 

 And I say what's going on ? ft. Erik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


☆Paroles Échangées : 99


Marvel Temporus
MessageSujet: And I say what's going on ? ft. Erik   Dim 12 Fév - 17:53



And I say what's going on ?
Erik ξ Pietro


En même temps, un portail comme ça, à New York, ça ne pouvait pas être une bonne nouvelle. Une fois franchi et réalisé où je me trouvais, je voulus repartir dans l’autre sens sauf que… Le portail a disparu derrière moi. Pourtant, j’ai cherché hein, mais non, pouf, envolé. Je fais plusieurs fois le tour de la ville, peut-être qu’il a changé de place mais non, rien du tout. Je suis coincé ici. Wanda va me tuer.

Bon, restons calme deux secondes. Déjà, je suis à New York. Pas sûr que ce soit une bonne nouvelle, mais c’est déjà un début. Ensuite, vu les vêtements des gens dans la rue, j’ai fait un saut dans le passé. Les passants me regardent étrangement. Avant de partir, j’ai pris le soin d’enfiler mon costume. Bah oui, je n'allais quand même pas sortir à poil. « Eh, M’sieur, on est en quelle année ? » L’homme que j’ai interpellé m’adresse à peine un regard circonspect. « Eh, je te parle ! » Tu ne m'ignores pas quand je te pose une question « Mais qu’est-ce qu’il vous prend ?! On est en 1947 ! » Je marmonne un merci en faisant une petite révérence plus qu’exagérée avant de tourner les talons en soupirant. 1947, on est donc en pleine guerre froide. Génial. Wow, je ne suis même pas né à cette époque, ça me fait tout bizarre. Qu’est-ce que je vais faire ? Je suis coincé ici et Wanda est resté en 2016. Je ne peux pas la protéger d’ici. De tout le temps où j’étais dans le coma, je n’avais pas pu la protéger et là, je ne peux pas non plus. Fais chier, faites qu’il ne lui arrive rien…

1947 donc… Bon, je suppose que si je veux rentrer chez moi, il faut que je trouve des gens capables de m’aider. Est-ce que le SHIELD existe déjà ? Il me semble que c’est le cas. Il pourrait peut-être me filer un coup de main, après tout, je suis un Avenger maintenant et… Ah bah non. Je laisse échapper un juron quand je comprends que non, les Avengers n’existent pas encore. Ok donc, je ne peux pas compter sur eux de ce côté-là. Plus que jamais, l’absence de ma sœur se fait cruellement sentir. Je vais faire une connerie, si elle n’est pas là.

Tant pis, je creuse la piste du SHIELD, si je peux bien trouver quelqu’un qui sait un truc sur ce portail, c’est là-bas. Ou à HYDRA, mais erm, je préfère le SHIELD, sans vouloir offenser qui que ce soit. Je ne suis pas raciste mais eh, faut avouer que leur héliporter a la classe. Sauf que je ne savais pas vraiment par où commencer pour entrer au SHIELD sans attirer l’attention. Enfin si, j’avais bien une idée mais j’aimerais entrer sans me retrouver avec tous les agents sur le cul. Je voudrais fouiller dans leurs dossiers, c’est obligé qu’ils sachent quelque chose à propos de ce foutu portail.

Après quelque temps à arpenter la ville de New York dans tous les sens, j’ai fini par remarquer quelque chose. Il se passe un drôle de manège avec le théâtre. Bon ok, toute la ville est bizarre mais le théâtre encore plus. Voilà, je pense que cette formulation est plus correcte. Ni une, ni deux, je me retrouve à l’intérieur. Je piétine d’impatience une fois dans l’ascenseur. Je déteste ce truc, c’est trop lent. Allez, plus vite. Plus vite. Plus. Vite. Ah, enfin ! Je comptais me rendre dans les labos, mais ils sont fermés. Ce n'est pas grave, je vais aller fouiller les bureaux… Pleins de gens, erm… Je reviendrais plus tard. La seule pièce qui n’est pas fermée, c’est les archives. Je rentre rapidement, je crois avoir entendu des gens venir dans ma direction. Je fais un très gros effort pour refermer doucement la porte derrière moi sans la claquer. Mission réussie. Ce n'est absolument pas où je voulais me rendre à la base, mais au moins, j’ai réussi à rentrer au SHIELD. Maintenant… Eh bien… Je vais devoir attendre la nuit. Je ne sais pas si je vais pouvoir, je vais péter un plomb ici, si je reste enfermé sans rien faire. Ouais, je pourrais lire les archives, mais… Merde, il y a quelqu’un. Je me cache derrière une armoire tandis qu’un jeune homme, les bras chargés de dossiers s’assoit à une table et commence à recopier certains passages. Il a l’air d’être seul ici. Si ça se trouve, les clés qui trônent sur la table à côté de lui pourrait me permettre d’accéder aux labos. Hum… Ça se tente. En une fraction de seconde, j’attrape les clés et je les fais danser sous son nez « Eh gamin, c’est à toi, ça ? » Le voyant faire un bond sur sa chaise et manquer de tomber à la renverse, je fais le tour et je l’oblige à rester assis « Wow, du calme, je vais rien te faire… Si tu promets de ne pas alerter les gardes dehors, je ne voudrais pas avoir à taper sur des collègues » Collègues ? Pas vraiment, même si, techniquement, c’est le cas… Dans le futur. Un léger sourire arrogant passe sur mon visage tandis que je continue de le maintenir assis sur sa chaise. Je refais danser les clés, légèrement pour le narguer, c’est vrai, je l’avoue « Alors, dis-moi, c’est les clés de quoi ça ? »


Super-Speed. Google it.
Run boy run ! This world is not made for you. They're trying to catch you. Running is a victory. The sun will be guiding you. They're trying to stop you. Break out from society. Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy ! But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Dim 12 Fév - 18:36



And I say what's going on ?
Pietro ξ Erik

Encore une soirée que j’ai pu me dégager rien que pour moi aux archives du SHIELD. Maintenant que j’ai accès à une grande base de données de noms de scientifiques et intellectuels du Reich, mes recherches au sein du SHIELD s’en voient facilitées. Et souvent, quand on en trouve un, il y en a quelques autres qui trainent dans le coin. Après tout, il faut croire qu’être monstrueux, ça rapproche. Juste par acquis de conscience, j’ai décidé d’éplucher les rapports du SHIELD à la recherche de traces d’un éventuel nom que je pourrais recouper avec le livre que Dugan m’a offert. Ce livre de note, il ne me quitte plus depuis. Je n’aime pas rien que l’idée de le laisser quelque part sans surveillance. Si on me surprend avec une chose pareille sur moi, je pourrais m’attirer de sérieux problèmes, mais aussi en attirer à Dugan. Ce qui n’est pas non plus mon but. L’irlandais m’avait offert cet accès à la connaissance en sachant ce que j’en ferais. Plus qu’une gentille demande, c’était presque une supplique à ce stade, un vœu silencieux. Je ne suis pas un vengeur masqué ou un héros, rien de cela. Je fais juste le ménage pour que l’on puisse tous se permettre d’avancer, pour empêcher ceux ayant déjà commis des horreurs de recommencer. Je lance la machine à café qui ronronne dans un coin des archives. Comme d’habitude, je vais aller m’installer sur la table la plus loin de la porte d’entrée. Juste histoire d’être sûr d’entendre venir qui que ce soit à l’avance. Je ne voudrais pas qu’on me voit le nez dans certains dossiers. Et la plupart du temps, je fais confiance à la méconnaissance générale du système d’archivage du SHIELD pour camoufler les quelques dossiers réellement importants sur lesquels je travaille. Disons que la soirée où j’ai rencontré Clint Barton, le visiteur du futur, m’a au moins apprit à être plus prudent. Je vais me chercher une pile de dossiers, mélangeant ceux qui m’intéressent à ceux pouvant être liés à des affaires en court et ayant donc besoin d’être reclassés. Juste histoire de brouiller les pistes. Si tu veux former un mensonge qui a l’air crédible, mélange du vrai au faux. Je dépose la pile de dossier sur la table avec un léger soupire. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire parfois. Combien de dossier ai-je déjà méticuleusement épluché depuis que je suis ici ? Parfois, je me demande pourquoi Contrôle a envoyé un élément aussi efficace sur le terrain que moi ici… Je serais beaucoup plus efficace sur des cibles qu’on a déjà identifiées. « Eh gamin, c’est à toi, ça ? » Je sursaute, pensant être seul. Je redresse la tête et j’ai tout juste le temps de voir un homme aux cheveux presque blancs disparaitre. Une poigne me rattrape, m’empêchant de tomber. Mon regard tombe sur lui. Encore le même homme. C’est… Rapide. Un autre mutant ? J’ai cru comprendre que nous étions beaucoup plus nombreux que ce que j’avais pu penser dans un premier temps. « Wow, du calme, je vais rien te faire… Si tu promets de ne pas alerter les gardes dehors, je ne voudrais pas avoir à taper sur des collègues » Des… Collègues ? Il est du SHIELD ? Alors, pourquoi n’est-il pas censé être là ? Carter, il est temps que vous fassiez quelque chose, ces archives sont une vraie passoire. C’est à croire qu’on rentre ici comme dans une Eglise. « Alors, dis-moi, c’est les clés de quoi ça ? » Les clés dansent sous mon nez. Alors là, même pas en enfer.

Je remarque la tenue de l’homme. C’est… très différent de ce que j’ai l’habitude de voir, pour ne pas être vulgaire ou dégradant. Cela me fait un peu pensé à la tenue que portait Barton quand je l’ai surprit aux archives. Et niveau coupe de cheveux, je dois bien avouer que c’est tout aussi étrange que les cheveux en l’air de l’archer. Ok. Ça ne va pas se passer comme ça. Touriste du futur ou pas. Présence au SHIELD ou pas. J’en ai marre d’être interrompu quand j’essaye d’avancer pour mon travail pour Contrôle. De plus, s’il s’agit bien aussi de quelqu’un étant passé par la même faille que Clint, il faudrait déjà que je les mette en contact, peut-être qu’ils se connaissent, mais surtout, cela signifie que, comme robin des bois, il a dû entendre parler de moi dans le futur. J’ai cru comprendre que j’étais devenu une sorte de figure quelconque ne faisant pas vraiment l’unanimité. J’aurais tort de ne pas profiter de ça. Et s’il s’avère que je me trompe, il sera toujours temps de maquiller les choses pour ne pas qu’il parle à propos de ce qu’il s’apprête à voir. Je me redresse vivement et je recule de quelques pas. Je sonde l’homme du regard. Il porte quelques pièces de métal sur lui mais clairement pas assez que pour me laisser faire ce que je veux de lui. Il va falloir la jouer autrement. Je lève la main, attirant le trousseau de clé à moi. J’en profite pour faire tomber l’étagère en métal contenant un sacré paquet de dossier sur lui. Raté. L’homme s’échappe avant même que l’étagère n’atteigne le sol. Mon regard fouille la pièce à la recherche de l’inconnu sans vraiment le voir. « Ça commence à bien faire les visites nocturnes d’homme en combinaison moulante et à la coupe de cheveux ridicule. Je pense connaître la réponse mais je vais être forcé de vous demander vos identifiants du SHIELD. » Alors que je semble percevoir un mouvement, je lève la main, repoussant une seconde étagère qui chute à son tour en grand fracas. « Vu que la vitesse, ça a l’air d’être votre truc, vous feriez peut-être mieux de partir rapidement avant que le bruit n’attire du monde. » Et que je ne passe pour un fou à expliquer qu’un homme courant trop vite pour être vu à essayer de voler des dossiers.


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 99


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Lun 13 Fév - 0:08



And I say what's going on ?
Erik ξ Pietro


Il se redresse et on se toise quelques instants. Il me dit quelque chose… Je ne saurais pas dire d’où mais son visage me dit quelque chose. C’est sûrement rien mais ça me perturbe quand même sur l’instant. Il lève la main et les clés m’échappent des mains. Je laisse échapper une plainte de protestation, outré. Ok, ça c’est bizarre. C’est un mutant ? Je n’ai pas le temps d’additionner deux plus deux, l’armoire derrière moi me tombe dessus. Je dégage de là et et continue de courir. Je le fais tourner en bourrique, lui laissant même pas la possibilité de m’apercevoir. Je me glisse derrière une autre armoire. D’ici, je peux clairement voir ses mouvements. C’était quoi, ça ? De la télékinésie ? C’est plutôt impressionnant, de pouvoir balancer des étagères et faire voler un trousseau de clé. « Ça commence à bien faire les visites nocturnes d’homme en combinaison moulante et à la coupe de cheveux ridicule. Je pense connaître la réponse mais je vais être forcé de vous demander vos identifiants du SHIELD. » Wow, elles sont très bien ma tenue et ma coupe de cheveux. Non mais il s’est vu lui, avec son air de fonctionnaire coincé ? Ça y est, ça bosse pour le SHIELD et ça prend pour dieu et… Wow, il a dit quoi ? ‘’Les visites nocturnes’’ ? Ça veut dire que je ne suis pas le premier. Est-ce qu’il y a vraiment un autre glandu qui aurait traversé ce foutu portail ? Je vois bien quelqu’un ouais.

Je reprends ma course, j’aimerais attendre l’autre côté de la pièce. Finalement, je ne suis peut-être pas venu aux archives pour rien, je vais devoir lui poser deux ou trois questions. En passant trop près d’une armoire, je me prends les pieds dans un des dossiers tombés par terre et l’espace d’un instant, je suis visible. La réaction ne se fait pas attendre et c’est une autre étagère qui me tombe dessus. Étagère que j’esquive une fois de plus sans trop de mal. Trop lent, gamin. « Vu que la vitesse, ça a l’air d’être votre truc, vous feriez peut-être mieux de partir rapidement avant que le bruit n’attire du monde. » Oh, t’inquiètes pas pour moi. Si jamais les agents venaient à rentrer ici, je serais déjà loiiin, loin, très loin et tu devras t’expliquer tout seul comme un grand. « Tu voulais mes identifiants du SHIELD ? Quel dommage, je suis tellement nouveau dans l’équipe quand je n’ai pas encore eu le temps de recevoir les miens. » De toute façon, je ne fais pas partie du SHIELD mais des Avengers, c’est totalement différent. Le SHIELD est sympa mais je suis pas fait pour obéir sagement aux ordres et jouer au bon petit soldat. Très peu pour moi. Une autre étagère s’envole et cette fois, je fonce droit sur l’archiviste mais je le contourne au dernier moment et j’attrape son petit carnet. Je feuillette rapidement les pages, essayant de noter deux ou trois mots-clés mais il n’y a que des noms, inconnus qui plus est « C’est qui tous ces gens, des amis à toi ? » Je lui lance son carnet, à son grand soulagement, visiblement. Je ne suis pas là pour faire pression sur quoi que ce soit et avoir un contact au sein du SHIELD ne pourrait vraiment pas me faire de mal.

« T’as dit que je n’étais pas le premier visiteur nocturne, c’était qui le premier ? » Tenue moulante et coupe de cheveux ridicule, mouais, aucun doute. C’est soit Barton, soit Thor. Perso, je mise 30$ sur l’archer. Je tire une des chaises et je m’assois en face de lui, en croisant les bras. Je prends le temps de le détailler de haut en bas. Décidément, il me rappelle quelqu’un… Les mimiques, la posture, tout ça sonne familier à mes oreilles. Je me relève, en ayant déjà marre de rester assis. Je fais le tour de la pièce, examinant rapidement du coin de l’œil la pile de dossiers sur le bureau. Il y en a un paquet… Et dire qu’il fait tout se farcir, lire chaque dossier en entier, ça devait être ennuyeux à mourir. « J’ai besoin de quelques informations, t’aurais quoi sur les portails temporels ou les sauts dans le temps ? » C’est peut-être pas très malin de balancer ça comme ça mais eh, j’ai besoin d’infos, il est archiviste au SHIELD, je pense qu’il y a moyen de s’arranger. Et s’il refuse, je chercherai dans ces dossiers moi-même.


Super-Speed. Google it.
Run boy run ! This world is not made for you. They're trying to catch you. Running is a victory. The sun will be guiding you. They're trying to stop you. Break out from society. Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy ! But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Lun 13 Fév - 10:57



And I say what's going on ?
Pietro ξ Erik

« Tu voulais mes identifiants du SHIELD ? Quel dommage, je suis tellement nouveau dans l’équipe quand je n’ai pas encore eu le temps de recevoir les miens. » C’est dit, cet homme m’agace. Je le détaille en silence. Ouais… Non… Il est définitivement bizarre. Je ne sais pas trop sur quel pied danser. Je n’ai aucune loyauté envers le SHIELD mais je suis tout de même obligé de donner le change. J’ai déjà laissé Barton fouiner comme il voulait, il ne faut pas non plus que cela devienne une habitude. L’air que rien, j’ai ma petite fierté aussi… Et puis, soudainement, il n’est plus sous mes yeux. « C’est qui tous ces gens, des amis à toi ? » Je me retourne et une pointe d’effrois monte en moi. Le carnet qu’il est en train de feuilleter… C’est sans doute mon plus précieux trésor. Ca et mon alliance. S’il essaye de me prendre mon alliance, je lui fais bouffer les pissenlits par la racine et ça, ce n’est pas négociable. C’est tout ce qu’il me reste de Magda. Couverture ou pas, il ne me faudra pas beaucoup d’effort pour mettre littéralement en pièce le pôle de recherche en technologie et science du SHIELD, juste pour être sûr qu’il n’y ai pas de ressortissant du Reich dans le coin. Cependant, à mon grand soulagement, le livre contenant déjà quelques noms barrés m’en à nouveau lancé. Je le rattrape au vol. « T’as dit que je n’étais pas le premier visiteur nocturne, c’était qui le premier ? » Qu’est-ce que c’est agaçant que cette sale manie de me tutoyer alors qu’on ne se connait pas. Un peu comme l’autre idiot avec ses flèches… Il faisait pareil. J’ai un peu la désagréable sensation de voir le film se jouer une deuxième fois devant mes yeux. Sauf que cet homme est beaucoup plus agaçant que le précédent… Et il court plus vite. « J’ai besoin de quelques informations, t’aurais quoi sur les portails temporels ou les sauts dans le temps ? » Nouveau soupire. Mon livre de noms tout contre moi, je baisse la tête, fatigué d’avance à l’idée de canaliser à nouveau un voyageur temporel. « C’est bien ce que je craignais… Je vais finir par demander une augmentation à la directrice Carter si je continue à faire service d’accueil pour voyageurs temporels. » Ce que je ne ferais pas. Parce que si mes heures supplémentaires sont notées, je ne travaille pas toujours sur les bons dossiers. C’est rarement le cas, en fait… Je me pince l’arête du nez. On va essayer de faire ça plus proprement qu’avec Barton… Même si j’ai envie d’épingler celui-là au mur. « Carter est au courant de votre présence ici ? » Je doute d’avoir une réponse honnête, ou une réponse tout court. J’ai un peu le sentiment que cet homme ne s’intéresse qu’aux choses qui captent son attention.  Mais l’homme n’a pas tort… Je serais curieux de lire le dossier de Barton pour voir de quoi il en retourne réellement. Seulement, Barton doit être un dossier en court. Donc, aucune présence dans les archives. De toute manière, avec les dossiers et les feuilles qui recouvrent maintenant le sol, je viens probablement de paralyser le service des archives pour plusieurs semaines, le temps de tout remettre en ordre. Carter va me tuer…

« Le dossier sur les voyageurs temporels est encore ouvert. Je peux vous mettre en relation avec quelqu’un qui pourra peut-être mieux vous aider que moi… Si vous me donniez envie de vous aider. Mais j’avoue que vous m’êtes plutôt antipathique pour le moment. » J’imagine déjà la tête de Carter si je la réveille avec un coup de fil pour lui dire qu’un autre voyageur temporel s’est échoué dans mes archives. Et pour le coup, je n’hésiterais pas à l’accuser pour les étagères renversées. Après tout, ce n’est pas ma faute si la sécurité des bâtiments du SHIELD est tout sauf bonne. Ou alors… ou alors on pourrait s’infiltrer dans son bureau en espérant que ce soit elle qui garde le dossier à propos de Barton. Cela paraitrait logique vu la sensibilité de l’information. « Je peux au moins avoir votre nom… ? » J’ai cru comprendre, suite à ma discussion avec Barton que je ne devrais peut-être pas donner mon nom à n’importe quel voyageur temporel. Sait-on jamais que je me retrouve face à des personnes plus manichéennes que lui. Le visage fermé, j’attends une réponse de la part de monsieur super-vitesse. S’il essaye de mettre les voiles, je suppose que je vais devoir lui courir après… Ou considérer que ce n’est pas mon problème et rentrer chez moi en espérant que les dossiers recouvrant le sol des archives ne vont pas finir par me retomber dessus. J’ai autre chose à faire que de courir après les voyageurs temporels pour le moment. « Foutez le camp et comptez sur moi pour vous mettre tout ceci sur le dos, en plus de prévenir la hiérarchie de votre présence. Et croyez-moi, j’en suis parfaitement capable, en plus d’avoir les bonnes oreilles pour m’écouter. » Convaincre Dugan, c’est partiellement convaincre Carter. Et je sais que Dugan m’écoutera, quel que soit la folie dont je lui parlerais. Je m’approche de l’homme, plissant les yeux. « Je veux bien vous aidez mais vous allez devoir jouer le jeu un minimum. Vous ne parlez pas de ce que vous m’avez vu faire, vous m’aidez à remettre les dossiers en ordre et je vous dis où trouver les informations qui vous intéressent. »


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 99


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Lun 13 Fév - 16:14



And I say what's going on ?
Erik ξ Pietro


« C’est bien ce que je craignais… Je vais finir par demander une augmentation à la directrice Carter si je continue à faire service d’accueil pour voyageurs temporels. » Bon, au lieu de te plaindre, donne-moi le nom du voyageur temporel, qu’on en parle plus. « Tu devrais peut-être utiliser ton petit trousseau de clés pour fermer la porte... À moins que ça n’existe pas encore à ton époque ? » C’est peut-être pas très malin de me moquer comme ça, mais eh, il cherche aussi. Je veux bien essayer de faire ça dans les règles, c’est bien la première fois que je vais suivre les règles, mais s’il ne coopère pas un minimum, ça risque de poser problème.

« Carter est au courant de votre présence ici ? » Je hausse les sourcils. Je fais le tour des personnes du SHIELD que je connais et cette Carter n’en fait pas partie. Je prends un ton légèrement décalé, mentir maintenant est de toute façon inutile. Je pense que c’est évident qu’elle n’est pas au courant et que je n’ai rien à faire ici, mais eh, je résiste pas à l’envie de l’embêter un peu « Oui, évidemment, c’est même elle qui m’envoie » Je ramasse une des innombrables feuilles qui traînent au sol. Je veux bien essayer de faire ça dans les règles, c’est bien la première fois que je vais suivre les règles, mais s’il ne coopère pas un minimum, ça risque de poser problème. N’empêche, il s’énerve vite le petit et je ne savais pas que le SHIELD engageait des mutants dans leurs rangs. Enfin ‘’dans leurs rangs’’, il bosse aux archives hein, pas de quoi en faire des caisses, non plus. Même si, techniquement, il doit avoir accès à certaines informations sensibles. Je saurais m’en souvenir, au besoin.

« Le dossier sur les voyageurs temporels est encore ouvert. Je peux vous mettre en relation avec quelqu’un qui pourra peut-être mieux vous aider que moi… Si vous me donniez envie de vous aider. Mais j’avoue que vous m’êtes plutôt antipathique pour le moment. » Antipathique ? Eh bien, au moins, c’est réciproque. « À vrai dire, j’aimerais éviter d’être en relation avec trop de gens… Rapport au voyage temporel, tout ça » Je ne connais pas encore suffisamment le SHIELD pour savoir si je peux leur faire confiance ou non. J’ai déjà été trompé plusieurs fois, je préférerais m’abstenir de dévoiler au SHIELD que je viens du futur et que je cherche un moyen de retourner en 2016. Certes, ils pourraient peut-être m’aider, mais erm, je préfère le faire seul. Alors non, je ne vais pas lui lâcher la grappe, au petit archiviste.

« Je peux au moins avoir votre nom… ?
- Pietro Maximoff. Je te donnerais bien mes identifiants mais eh, va falloir attendre 2016 pour ça. Et toi, c’est quoi ton petit nom ? »

Qu’il connaisse mon nom ou pas, de toute façon, ça ne changera pas grand-chose. Mise à part que si les choses dérapent, il aura un nom à donner au SHIELD. Bon, de toute façon, avec mon passage à HYDRA, je ne dois pas avoir une super réputation, même si on battu Ultron. Et que j’ai sauvé les fesses de Clint et d’un gamin. « Foutez le camp et comptez sur moi pour vous mettre tout ceci sur le dos, en plus de prévenir la hiérarchie de votre présence. Et croyez-moi, j’en suis parfaitement capable, en plus d’avoir les bonnes oreilles pour m’écouter. » Rah mais faut pas le prendre comme ça, gamin. « Oh, mais je doute pas de ta capacité à rapporter tout ça à ta hiérarchie. Est-ce que tu vas rapporter aussi le fait que t’es un mutant ? Si tu veux, je m’en charge, j’ai pas mal de temps libre maintenant » Forcément, si les Avengers n’existent pas, je me retrouve un peu sans occupation. Je l’ai toujours un peu été, en fait. Sauf à la Confrérie, c’est vrai, on avait pas trop le temps de souffler et ça me convenait. Dommage que ce fût pour Magneto que je me bougeais dans tous les sens. Il a abusé de la dette qu’on lui devait, en plus de nous avoir menti sur toute la ligne. Ouais non, clairement, mauvais souvenir.

« Je veux bien vous aidez mais vous allez devoir jouer le jeu un minimum. Vous ne parlez pas de ce que vous m’avez vu faire, vous m’aidez à remettre les dossiers en ordre et je vous dis où trouver les informations qui vous intéressent. » Un léger sourire étire mes traits tandis que je le regarde essayer de jouer au dur. Bien tenté mais j’ai un peu de mal à te prendre au sérieux, sois pas vexé « Dans ce cas, il va falloir que ce jeu soit dans les deux sens. Je récupère les informations dont j’ai besoin et après, on voit pour ranger les dossiers dans les étagères que tu as renversé avec ton pouvoir. » A ce point de la partie, je suis encore techniquement innocent… Ok, pas vraiment, je suis peut-être entré sans autorisation dans les locaux d’une organisation gouvernementale secrète mais à part ça, j’ai encore rien fait. J’ai rien touché, ni cassé, ni aidé un robot meurtrier. Ouais, je m’en sors pas trop mal pour l’instant.

« Mais après, si vraiment ça ne te tente pas, on peut aller voir tout de suite cette directrice Carter pour en discuter tous les trois » Je trouverais bien le moyen de m’échapper avant de finir en cellule d’isolement parce qu’elle va me juger complètement dingue. En même temps, un homme bizarre qui dit venir du futur, tu m’étonnes qu’elle ne me prenne pas au sérieux. Et puis, si je la joue bien, je pourrais même repartir avec un dossier ou deux que j’aurais piqués en cours de route. « C’est toi qui vois, je ne suis pas pressé » Ne prends pas trop ton temps quand même, déjà là, cette discussion commence à m’ennuyer. J’ai l’impression qu’on stagne et que ça n’avance pas. Alors, je vais l’avoir cette information ou pas ? Allez, allez, plus vite que ça, on se dépêche. T’as peut-être toute la vie devant toi, mais moi, j’aimerais bien reprendre la mienne.


Super-Speed. Google it.
Run boy run ! This world is not made for you. They're trying to catch you. Running is a victory. The sun will be guiding you. They're trying to stop you. Break out from society. Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy ! But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Lun 13 Fév - 16:44



And I say what's going on ?
Pietro ξ Erik

« Dans ce cas, il va falloir que ce jeu soit dans les deux sens. Je récupère les informations dont j’ai besoin et après, on voit pour ranger les dossiers dans les étagères que tu as renversé avec ton pouvoir. » Je lève un sourcil. Vraiment ? Il s’infiltre au sein du SHIELD sans aucune autorisation et il espère sincèrement qu’il est en position de marchander quoi que ce soit ? Désolé, gamin. Tu n’es pas tombé sur le bon agent du SHIELD pour jouer au fier. Super-vitesse ou pas. Surtout qu’il me serait facile de le taxer de le faire passer pour un fou… En espérant que ça ne soit pas une connaissance de Barton. Dans ce cas-là, je doute que l’archer continue de garder mon petit secret plus longtemps. « Mais après, si vraiment ça ne te tente pas, on peut aller voir tout de suite cette directrice Carter pour en discuter tous les trois. C’est toi qui vois, je ne suis pas pressé. » Je pince les lèvres. Lèvres qui finissent par s’étirer en un léger sourire. Dans le dos de l’homme beaucoup trop rapide pour mon propre bien, la porte se referme et se verrouille. « Je n’ai pas besoin de clé et j’ai tout mon temps. Entre vous et moi, je suis probablement celui dont ils vont croire l’histoire. Et je vous déconseille de vous attaquer à moi. Je ne suis qu’archiviste mais j’ai tout de même le statut d’Agent du SHIELD. Vous en prendre à moi sur mon lieu de travail, c’est pratiquement vous en prendre à l’Amérique. Et si j’ai bien apprit une chose ici, c’est que les américains ne rigolent pas avec le patriotisme. J’ouvrirais quand les dossiers seront à nouveau rangés. Mais je suppose qu’avec quelqu’un d’aussi rapide que vous, ça sera chose aisée. » Quel dommage, j’aurais aimé que ma première rencontre avec un autre mutant se passe mieux que cela. Quelque part, je ressens une pointe de sympathie et de curiosité pour cet homme. « En gage de ma bonne foi, voici quelques informations. De ce que j’en sais, le dossier est classé comme étant top secret. Les informations qu’il contient m’intéressent aussi. Il n’est cependant pas impossible que nous soyons au mauvais endroit si nous souhaitons mettre la main dessus. » Je me pince à nouveau l’arête du nez. Je ne suis pas sûr que ça soit réellement une bonne idée mais qui ne tente rien n’a rien… Et j’avoue être curieux par rapport à cette faille temporelle. Dois-je m’attendre à voir une version de moi plus âgée franchir le portail ? « Comme je l’ai dit, le dossier, en plus d’être sensible est encore ouvert. Et on ne peut pas partir des archives en laissant la pièce dans cet état. Une ronde ne devrait pas tarder à passer pour s’assurer que tout va bien. Imaginez s’ils découvrent les archives dans cet état ? On se retrouverait avec une alerte sur le dos directement. Vous n’en avez peut-être pas grand-chose à faire vu la vitesse à laquelle vous vous déplacez mais je n’ai pas envie d’être surprit dans une zone restreinte en pleine alerte. »


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 99


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Mer 15 Fév - 2:05



And I say what's going on ?
Erik ξ Pietro


Le cliquetis du verrou résonne dans la pièce et je me fige, fusillant le petit du regard avant de laisser un sourire me monter aux lèvres. Si tu penses qu’un simple verrou va m’arrêter, t’es tombé sur le mauvais mutant, gamin. « Je n’ai pas besoin de clé et j’ai tout mon temps. Entre vous et moi, je suis probablement celui dont ils vont croire l’histoire. Et je vous déconseille de vous attaquer à moi. Je ne suis qu’archiviste, mais j’ai tout de même le statut d’Agent du SHIELD. Vous en prendre à moi sur mon lieu de travail, c’est pratiquement vous en prendre à l’Amérique. Et si j’ai bien appris une chose ici, c’est que les Américains ne rigolent pas avec le patriotisme. J’ouvrirais quand les dossiers seront à nouveau rangés. Mais je suppose qu’avec quelqu’un d’aussi rapide que vous, ça sera chose aisée. » Je lève un sourcil en lâchant un rire franc. J’y crois pas, il veut me faire du chantage. Le gars sait à peine se tenir debout et voilà qu’il veut jouer dans la cour des grands. Agent du SHIELD ou pas, ses mots n’ont absolument aucun impact. Au contraire, je ne peux m’empêcher de sourire. En réponse, je tire simplement à moi la chaise et je m’assois, le laissant continuer son petit numéro.

« En gage de ma bonne foi, voici quelques informations. De ce que j’en sais, le dossier est classé comme étant top secret. Les informations qu’il contient m’intéressent aussi. Il n’est cependant pas impossible que nous soyons au mauvais endroit si nous souhaitons mettre la main dessus. Comme je l’ai dit, le dossier, en plus d’être sensible est encore ouvert. Et on ne peut pas partir des archives en laissant la pièce dans cet état. Une ronde ne devrait pas tarder à passer pour s’assurer que tout va bien. Imaginez s’ils découvrent les archives dans cet état ? On se retrouverait avec une alerte sur le dos directement. Vous n’en avez peut-être pas grand-chose à faire vu la vitesse à laquelle vous vous déplacez, mais je n’ai pas envie d’être surpris dans une zone restreinte en pleine alerte. » J’esquisse une petite moue faussement compatissante « Comme tu l’as dit gamin, c’est pas mon problème. Alerte ou pas, de toute façon, je serais dehors à la seconde où cette porte sera de nouveau ouverte. Ensuite, t’as réussi à faire tomber les étagères, je suis sûr qu’un grand garçon comme toi va pouvoir les remettre, ça devrait être chose aisée pour quelqu’un avec un pouvoir comme le tien » Je ramasse un dossier au hasard qui se trouve à mes pieds. C’est un dossier qui date de quelques mois, assez conséquent vu le poids de la pochette. Je l’ouvre et je commence à tourner les pages. Ça a l’air d’être le rapport d’une mission plutôt périlleuse. Des noms sont écrits et je lis même le mot ‘’condoléances’’. « Donc, si le dossier est encore ouvert, je suppose que c’est la directrice qui l’a ? » Soit, c’est la directrice qui a ce dossier, soit, ce sont les scientifiques. En même temps, un dossier sur les voyages temporels, on ne va pas donner ce genre d’informations à n’importe qui. Je peux me tromper et peut-être que le SHIELD en 1947 ne fonctionne pas de la même façon que les organisations gouvernementales de 2016. J’attends un signe quelconque de sa part, mais je pense avoir trouvé la réponse. Chez la directrice, donc… Bien, au moins, je sais où chercher.

Je me relève en trombe en reposant le dossier sur ma chaise « Je pense que t’as deviné, mais je compte aller chercher ce dossier donc voilà le deal, soit tu viens avec moi et toi aussi, tu auras accès aux informations qui t’intéressent, soit, tu ne viens pas et dans ce cas, libre à toi de déclencher l’alarme si tu penses que ça pourra m’empêcher d’atteindre le bureau de Carter. » Je tourne les talons et je me dirige vers la porte de sortie. J’avoue que sur ce coup-là, je n’ai aucune idée de ce qu’il va faire. Je préférerais bien sûr que tout se passe bien, mais dans le cas contraire, je ne dis jamais non à une course contre la montre.


Super-Speed. Google it.
Run boy run ! This world is not made for you. They're trying to catch you. Running is a victory. The sun will be guiding you. They're trying to stop you. Break out from society. Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy ! But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Dim 5 Mar - 19:59



And I say what's going on ?
Pietro ξ Erik

« Comme tu l’as dit gamin, c’est pas mon problème. Alerte ou pas, de toute façon, je serais dehors à la seconde où cette porte sera de nouveau ouverte. Ensuite, t’as réussi à faire tomber les étagères, je suis sûr qu’un grand garçon comme toi va pouvoir les remettre, ça devrait être chose aisée pour quelqu’un avec un pouvoir comme le tien » Je plisse les yeux. Les étagères, oui. Ce sera les mains dans les poches mais les dossiers qui recouvrent le sol… Je ne pourrais clairement pas tout retrier et ranger de nuit. Je vais devoir faire passer ça pour une attaque quelconque. Probablement que je vais devoir même m’occuper moi-même de me coller un œil au beurre noir ou quelque chose du genre. « Donc, si le dossier est encore ouvert, je suppose que c’est la directrice qui l’a ? » Ces informations m’intéressent… Mais y conduire cet homme ne sera peut-être pas la meilleure des idées au monde. Déjà parce que dès qu’il aura le dossier entre les mains, il va partir avant que je n’ai le temps de m’en rendre compte. Résultat des courses, je n’aurais pas accès au dossier et je me serais compromit pour rien. Alors, comment lui donner la sensation d’obtenir ce qu’il veut tout en m’en sortant à moindre coup ? « Je pense que t’as deviné, mais je compte aller chercher ce dossier donc voilà le deal, soit tu viens avec moi et toi aussi, tu auras accès aux informations qui t’intéressent, soit, tu ne viens pas et dans ce cas, libre à toi de déclencher l’alarme si tu penses que ça pourra m’empêcher d’atteindre le bureau de Carter. » Je ne lui fais pas confiance. Pas du tout même. Un léger sourire monte sur mes lèvres. Je n’ai jamais dit que le dossier était dans le bureau de Carter. En fait, si cela se trouve, il n’est même pas dans ces bureaux. Après tout, le SHIELD n’a pas mis tous ses œufs dans le même panier et j’ai cru comprendre que la matériel High Tech de l’archer avait attiré l’attention de la section scientifique et d’Howard Stark en personne. « Je ne pense pas que l’alarme pourra vous empêcher quoi que ce soit, Pietro. » Je m’avance dans la pièce, essayant de ne pas marcher sur les dossiers éventrés qui jonchent le sol. J’arrive jusqu’au bureau sur lequel trône mon matériel ainsi que le petit présentoir en métal marqué de mon nouveau nom. Ma main glisse sous la table, activant le bouton d’alarme. Je grimace alors que le son strident commence à beugler dans tout le bâtiment. Je pose mes mains sur mes oreilles pour essayer de leur épargner cette souffrance inutile, en vain. Dès que la porte sera ouverte, il filera mais cela assurera au moins mes arrières. Au moins un minimum. « Désolé Pietro. Vous m’avez l’air d’être un gars bien, quoi qu’un peu survolté, mais je ne vous fais pas suffisamment confiance que pour risquer ma carrière. »


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 99


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Dim 26 Mar - 16:39



And I say what's going on ?
Erik ξ Pietro

« Je ne pense pas que l’alarme pourra vous empêcher quoi que ce soit, Pietro. » Ah, voilà, il a compris, c’est bien, on progresse. Par contre, je n’aime pas du tout le ton de sa voix. Je n'aime pas ce sourire sur son visage, je n'aime pas les mots qu’il a employés non plus. Je le sens mal. Très mal. Cet enfoiré va déclencher l’alarme, je le sens. Et merde, moi qui voulais faire ça bien, pour une fois. C’est pas possible, la poisse de Clint est contagieuse. N’empêche… Qui aurait cru qu’un archiviste pourrait être aussi sournois. Je suis plutôt étonné, c’est rare des personnes comme ça et c’est la galère quand on tombe dessus.

Je grince des dents lorsque l’alarme stridente résonne dans les archives. Je comptais faire ça dans les règles, mais tant pis. « Désolé Pietro. Vous m’avez l’air d’être un gars bien, quoi qu’un peu survolté, mais je ne vous fais pas suffisamment confiance que pour risquer ma carrière. » Le fourbe, j’en reviens pas ! Je jette un regard à la porte, je dois avoir deux minutes grand maximum devant moi avant que tous les agents du SHIELD débouchent ici. Dès que la porte sera ouverte, je ne serais déjà plus là. C’est pas quatre pauvres glandus en uniforme qui vont me retenir ici. En attendant, je compte bien rentabiliser ces deux minutes. Je ne compte pas sortir d’ici sans laisser un cadeau à ce petit merdeux. Sans prévenir, je cours vers lui et lui assène un coup de genou dans la mâchoire « Désolé, vous allez l’air d’un gars bien, quoi qu’un peu trop attaché à son travail pour être honnête » Je ne crois pas avoir déjà vu quelqu’un refuser des informations et préserver garder sa petite vie tranquille. Je lui ai proposé des informations sur un plateau d’argent en échange du silence et monsieur préfère déclencher l’alarme. Je ne comprends pas ces gens.

Je fais rapidement le tour du bureau pour repartir vers la porte quand un petit truc brillant attire son attention. Au moins, je ne pars pas les mains vides, j’aurais le nom de l’archiviste du SHIELD… Waw, quelle intéressante découverte. Je l’attrape au passage et je le mets bien en évidence « Puisque t’as déclenché l’alarme, je vais garder ça » Mes yeux se posent sur le nom gravé dans la plaque et je me fige littéralement sur place. Oh putain de bordel de merde. Je me retourne lentement vers le jeune homme. Est-ce que c’est réellement possible ? Est-ce vraiment Magneto que j’ai en face de moi ? Magneto, archiviste au SHIELD ?! Non, non, ce n’est pas possible, ça doit être une erreur, ou une blague de mauvais goût. Je ne peux pas le croire... Magneto, leader de la Confrérie qui joue un petit employé pour l'une des plus grosses agences gouvernementales. « C'est vraiment toi, ça "Erik Lehnsherr" ou tu as volé cette étiquette ? » Ma voix sort pas aussi assurée que je l'aurais voulu. Et je suis en colère aussi. En colère d'avoir retrouvé cet homme qui a tenté de nous séparer avec Wanda, lui embrouillant la tête avec ses conneries de suprématie mutante.

Attendez... Si c'est vraiment lui, ça veut dire que je viens de frapper Magneto. Pas mal ! Ça t’apprendra pour avoir essayé de nous tuer. Dans le futur. De mon passé. Du coup, ça veut aussi dire que je l’ai très certainement énervé. Encore. La dernière fois, il en a détruit son château. Ahah, je suis dans la merde.


Super-Speed. Google it.
Run boy run ! This world is not made for you. They're trying to catch you. Running is a victory. The sun will be guiding you. They're trying to stop you. Break out from society. Tomorrow is another day. And you won't have to hide away. You'll be a man, boy ! But for now it's time to run, it's time to run !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   Mer 12 Avr - 23:44



And I say what's going on ?
Pietro ξ Erik

Le coup arrive sans que je ne puisse le voir. La douleur irradie dans ma mâchoire et je vois des étoiles pendant un moment. « Désolé, vous allez l’air d’un gars bien, quoi qu’un peu trop attaché à son travail pour être honnête » Je chancelle un peu, portant une main à ma mâchoire douloureuse. Je me suis mordu la langue dans la manœuvre et, déjà, je sens le gout ferreux du sang se répandre dans ma bouche. Je crache le liquide au sol alors que je l’observe. Il est déjà loin. Je m’attendais à me prendre quelques coups pour avoir déclenché l’alarme. A vrai dire, ça m’arrange. Je comptais un peu dessus. Une blessure physique finira de prouver que je n’ai aucune filiation avec cette personne. Même si je ne doute pas un instant du fait que l’on va m’interroger à plusieurs reprises à propos des événements de ce soir. Après tout, Carter a déjà des doutes sur moi. « Puisque t’as déclenché l’alarme, je vais garder ça » Je lève un sourcil. Que compte-t-il faire avec mon nom ? Erik Lehnsherr est mon identité, certes… Mais elle ne l’est pas depuis suffisamment longtemps que pour être d’un réel intérêt pour lui. Cependant, quand il lit mon nom, il semble se figer un instant. Oh. Juste. Voyageur temporel. Comme Clint Barton. Barton qui m’avait dit que j’étais possiblement une tête fort connue dans sa temporalité, que la connaissance de mon nom faisait partie de la culture générale. « C'est vraiment toi, ça "Erik Lehnsherr" ou tu as volé cette étiquette ? » Je le regarde en silence, l’alarme me vrillant toujours les oreilles. Un sourire en coin finit par me monter aux lèvres. « Les voyageurs temporels vont vraiment commencer par devenir un problème, visiblement… » Je lève une main, utilisant mon magnétisme pour lui arracher l’insigne en métal des mains, l’attirant à moi. « Cela répond à votre question ? » Autour de nous, les étagères métalliques des archives tremblent légèrement alors que je m’avance de quelques pas, lui lançant un regard sombre. « Je vous ai fait une fleur en déclenchant l’alarme. Ne me faites pas regretter ce geste. » Je crache une nouvelle fois le sang qui ne cesse de me remplir la bouche. Du dos de ma main, le frotte mes lèvres. Si je suis quelqu’un d’imposant dans le futur, autant essayer de mettre un maximum de cartes de mon côté. L’intimidation, ça marche plus souvent qu’on ne le pense. « On ne marchande pas avec moi alors que je suis sur mon propre terrain. » Mon regard se dépose sur la porte et je dois faire un effort pour chasser le léger sourire que me monte aux lèvres. « Vous feriez mieux de partir et de ne pas remettre les pieds ici. » Je lève une main, empêchant la porte de s’ouvrir. Mon regard parcourt la pièce et je me force à me calmer pour que tout cesse de vibrer autour de nous. Quand mes yeux accrochent à nouveau les siens, je lui fais un clin d’œil avant de laisser mon attitude confiante se décomposer. De ma main libre je désordonne ma chemise et mes cheveux avant de relâcher mon magnétisme, me laissant par la même tomber au sol, une main sur ma mâchoire douloureuse, prêt à retourner dans le rôle du petit archiviste du SHIELD.


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: And I say what's going on ? ft. Erik   

Revenir en haut Aller en bas
 

And I say what's going on ? ft. Erik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les faits et gestes des Wings.
» Yon tè pou OBAMA,tanttativ putsch lan Ondiras.
» Veux des picks pour sa :)
» Inscription Team
» Erik Johnson et Semyon Varlamov au Colorado!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: Archives :: Archives :: RPS finis-