Partagez | .
 

 Uptown Funk ~ Tony & Peter~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: Uptown Funk ~ Tony & Peter~   Lun 20 Fév - 14:23

Uptown Funk
Tony & Peter
I'm Too Hot ( Hot Damn) Called A Police and a fireman. I'm Too Hot ( hot damn) Make a drago wanna retire man. I'm Too Hot ( hot damn) Bitch say my name you know who I am. I'm Too Hot ( hot damn) Am I Bad 'bout that money. Break it down. Girls hit you Hallelujah ( whooo)

Le 21ème siècle lui manquait énormément. Tout d'abord, dans les années 40, il n'avait pas d'internet mais il y avait ses parents qui étaient jeunes et en vie et qui commençaient à se voir. Ensuite, il n'avait plus ses t-shirts de groupe de rock qu'il adorait tant. Pas de T-shirt ACDC, ni de Black Sabbath. Le Rock qu'il adorait n'existait même pas. Les films d'actions étaient pathétiques et il y avait des coupures. C'était dur pour Tony Stark. Il voulait regarder un bon film où les crash d'avions , les carambolages en voiture étaient spectaculaires. Il voulait avoir ses T-Shirt mais pour le moment, il fallait trouver un moyen pour partir d'ici. Non pas qu'il n'aimait pas son père. Un père qu'il n'avait jamais connu ainsi. Cela ne le déplaisait pas de redécouvrir les personnes qui l'avait chéri jusqu'à leur dernier souffle. Tante Peggy, sa mère, L'agent Dugan qui adorait lui donner son chapeau et qui le laissait tirer sur ses moustaches quand il était tout petit. Et quelque part dans le fond, il y avait son père qui avait dû l'aimer quelque peu. Pourquoi Howard n'avait pas été ainsi pendant son enfance ? Tony ne le savait pas mais dans son équation, il y avait probablement de la chance que c'était lui qui avait créé ce monstre. A la mort de Howard, tout le monde avait pleuré le génie de renom qui avait fait prospéré l'Amérique, ses forces armées. Tout le monde avait pleuré le PDG mais personne avait pleuré le père qu'il avait été pour Tony. Même pas lui. Après tout, Tony avait dû apprendre à vivre seule à cause de lui. Cela lui était étrange de travailler avec son père, d'être sur la même longueur d'onde. Là, enfin, il voyait le père qu'il avait toujours voulu avoir. Ce Howard faisait des blagues, rigolait, souriait, était impulsif et dangereux comme lui. Il écoutait les idées des autres. En même temps, il écoutait Tony car lui, il venait du futur et avait tout compris à l'avance de ce que Howard allait faire. Bref, il aurait dû être heureux mais quelque chose le gênait. Il savait comment ces gens allaient finir, comment sa mère allait mourir, comment son père allait finir ainsi que Tante Peggy . Il aurait aimé hurler au monde entier, ce qu'il savait mais pourtant il devait se taire, ordre de la cousine Stark. 

En cette journée, il avait profité que Pepper soit en vadrouille, que Howard soit parti pour aller Tante Peggy. Cette femme l'avait presque élevé, et cela lui était étrange de la voir si jeune, si rayonnante alors qu'il venait tout juste de l'enterrer à son époque. Il venait de lui dire au revoir, en 2016 et pourtant, là, il venait de lui dire bonjour. Le temps semblait se moquer de lui. Il le sentait au fond. Ainsi, Tony s'était vêtu d'un costume de l'époque offert par le généreux Howard qui dépensait sans compter pour l'acolyte de génie qu'était Tony.  Un costume couleur crème qui faisait ressortir sa peau cannelle. Il mit par dessus un manteau qui l'emprunta à Howard ainsi que des lunettes de soleil, cependant, il laissait ses cheveux en bataille. Il était fin prêt pour marcher jusqu'à Brooklyn. L'avantage des années 40 , c'était qu'il pouvait circuler librement sans que quelqu'un l'interrompe dans sa démarche, ou qu'un journaliste le prend en photo et lance une rumeur sur lui. Cependant, cet anonymat bien que plaisant parfois n'était pas à son goût. Tony avait grandi parmi les flash, il adorait les tapis rouges déroulés pour lui.  Bref, il aimait avoir l'attention sur lui. Il aimerait prendre le tramway, juste une fois pour voir ce que cela faisait d'être comme tout le monde. Il prit de l'argent et se dirigea vers un arrêt, il demanda au chauffeur quelque renseignements avant de monter, donnant l'argent, il vint à se mettre à s'asseoir et regarda le monde autour de lui. C'était ça d'être comme tout le monde ? C'était déprimant à souhait ! Il aurait aimé qu'un journaliste l'aborde avec leurs sourires de requins, cependant à part des femmes qui lui faisaient des sourires charmeurs, rien. En plus, selon lui, cela puait dans les transports en commun. C'était sale, les gens se tenaient à des rampes, leurs odeurs se mélangeant. C'était désagréable ! Plus jamais, il préférait marcher dans les rues propres. Il s'arrêta à l'arrêt que le chauffeur lui avait dit avant de marcher une bonne dizaine de minutes. Quelque filles gloussèrent devant lui en le regardant. Il était vrai, qu'il ressemblait à Howard et qu'il était très beau au niveau du physique mais tout de même, il avait l'impression d'être harcelé par les minettes qui lui auraient plu si il n'aurait pas été amoureux de Pepper. Il arrivait dans le quartier, Tony n'était jamais vraiment allé à Brooklyn mais il trouvait que c'était plutôt sale et débraillé. Plus sale que Manhattan. Doucement, il gravit les marches avant de toquer à la porte. Il attendit quelque minutes avant d'entendre des pas. Tony fronça les sourcils en ne reconnaissant pas la démarche de sa tante. La porte s'ouvrit sur un jeune homme qui le fit dérider. 

Peter se tenait là devant lui. Ca, c'était une agréable surprise pour Tony. Il aimait bien ce petit rempli de bonne volonté et d'une envie de paix aussi grande que la sienne. Il avait du cran ce petit malgré qu'il ne soit pas un Avenger. 

-Gamin ? S'étonna Tony en le regardant. C'est bien toi ?!

Il avait hurlé cette phrase un peu plus forte qui avait fait râler les voisins mais Tony s'en fichait, son attention était fixé sur Peter. 


Made by Neon Demon



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 188


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Uptown Funk ~ Tony & Peter~   Mar 28 Fév - 4:10

Uptown funk
Peter & Tony
Here we are searching for a sign. It's the end here today, but I will build a new beginning. Take some time, find a place and I will start my own religion. As the day divides the night, here we are searching for a sign

Le problème avec les années quarante, c'est le manque de technologie. Pardon, je rectifie; ce n'est pas le manque de technologie, c'est son avancement qui n'est pas aussi grand que le futur. Honnêtement, je crois qu'un aller dans le futur aurait été plus facile à vivre qu'un envoi direct vers plus de cinquante années en arrière. Je n'arrive même pas à dire si j'ai pris un coup de vieux ou si je me sens trop jeune. C'est déboussolant. J'ai l'impression d'avoir perdu tous mes repères et, je dois l'avouer, j'ai un peu de mal à m'adapter. Quand on a grandi avec des télévisions en couleur à écran plat haute définition, des téléphones portables et un internet haute vitesse, c'est dur de faire la transition du monde des petits écrans à l'époque où les télévisions sont encore des objets de luxe et sont en noir et blanc, et où les téléphones sont fixes. Je soupire, exaspéré, alors que je range mon téléphone portable dans un des tiroirs où je range mes affaires personnelles dans l'appartement de Margaret. Oui, mon téléphone m'a suivi jusqu'ici, et ce même si je me trouvais sous mon costume de Spiderman. J'ai toujours eu le réflexe de garder ce petit appareil précieux avec moi, au cas où May m'appelle, soit pour demander où est-ce que je suis et qu'est-ce que je fabrique, ou alors pour me demander de passer à l'épicerie pour lui ramener quelques trucs pour le souper. Allons Peter, tu sais très bien que ton téléphone est complètement inutile ici. Je marmonne. J'ai la manie de vérifier si je n'ai pas reçu un message de May ou de qui que ce soit, alors qu'ici, un téléphone cellulaire n'est pas du tout utile. Ça ne fonctionne même pas. En parlant de May, elle doit s'inquiéter, depuis le temps que je suis ici. À moins que le temps ne s'écoule pas de la même façon entre les deux époques, il n'y a pas vraiment moyen de le savoir, à mon avis. Sauf si May se retrouve elle aussi happée dans cette faille temporelle. Je devrais arrêter de penser au futur et à l'influence possible qu'un aller dans le passé peut avoir sur celui-ci, ça va m'en donner mal à la tête, à force.

En ce moment, j'ai l'appartement à moi seul. Je sais ce que les ados vont penser: génial ! Je vais pouvoir organiser une super fête et faire tout ce que je veux jusqu'à ce que Margaret revienne ! Pas vraiment, non. Aaah, mais quel adolescent modèle, ce petit Peter. Bien évidemment, que je suis un adolescent modèle, tss. Plus sérieusement, je n'ai aucun ami ici, déjà, alors difficile de faire une fête tout seul. Deuxièmement, je ne mettrai pas le bordel chez la personne qui a eu la bonté de me prendre sous son aile. Ça ne se fait pas. Et puis, en toute sincérité, il y a plus intéressant à faire, ici. Comme sortir dehors et explorer le New-York ancien, ou alors, Margaret possède quelques livres qui m'ont semblé bien intéressants. Je peux toujours explorer l'appartement sous un autre angle, soit en marchant sur les murs. Mauvaise idée, Peter. Tu vas casser un truc, te connaissant. Ouais, sans doute. Je peux être assez maladroit, et ce malgré mes sens arachnéens. Eh bien quoi? Même une araignée peut être maladroite, compris? Et je peux être doué pour ça, la maladresse. Alors on peut retirer l'option de l'escalade de la liste de choses à faire. Je me jette sur le dos sur mon lit en soupirant et je pose mes yeux sur le plafond. Bon, quoi faire, maintenant? Je vous jure, s'ennuyer en 1947, c'est aussi pire que de s'ennuyer dans le futur. Amusant. Je me relève, me dirige vers la bibliothèque de mon hôte et lis les titres. Qu'ais-je envie de lire aujourd'hui? Bonne question. Je n'ai pas encore fait mon choix que mon sens me prévient que quelqu'un gravit le porche de l'appartement. En effet, quelques secondes plus tard, des coups frappés se font entendre. Ce n'est évidemment pas Margaret. Attendait-elle quelqu'un? Dans ce cas, soit elle est un peu en retard pour son rendez-vous, soit l'inconnu est en avance. Je ne peux pas le laisser partir sans savoir la raison de sa venue, c'est peut-être important. Je me dirige donc vers l'entrée et ouvris la porte en grand. Pendant quelques secondes, je cru que j'hallucinais.

Anthony Stark. Tony se tenait devant moi, l'air aussi surpris que moi. Agréablement surpris, même. Si c'était possible, mon menton aurait sans doute touché le sol suite à mon étonnement. J'avais même perdu la parole pendant un instant. Alors ça! Voilà bien la première fois que je croisais un visage que je connais bien ici. Et c'était plus que rassurant. Tony s'exclama devant moi, ce qui fit grincer un peu les dents des voisins. Mais cette exclamation fut ce qu'il me fallait pour me débloquer et me faire retrouver la faculté de parler.

T-Tony ! Monsieur Stark ! Qu'est-ce que vous faites là ?

Question sans doute un peu stupide sur le coup, car il avait, apparemment, subit le même sort que moi quant à la faille temporelle. Toutefois, ça n'expliquait pas nécessairement sa présence devant l'appartement de Margaret. Mais je n'y songeais pas trop. J'étais tellement soulagé de voir mon mentor et ami ici ! Voilà que je retrouvais un certain point de repère à cette époque.

Pourquoi... Comment est-ce que...

J'avais du mal à formuler mes phrases. Trop de questions se bousculaient tout à coup dans mon esprit. Il fallait que je me reprennes.

Margaret est sortie pour le moment. Mais, euh, entrez.
 
Made by Neon Demon


When you can do the things that I can, but you don't, and then the bad things happen? They happen because of you. - Peter Benjamin Parker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Uptown Funk ~ Tony & Peter~   Mar 18 Avr - 19:03

Uptown Funk
Tony & Peter
 I'm Too Hot ( Hot Damn) Called A Police and a fireman. I'm Too Hot ( hot damn) Make a drago wanna retire man. I'm Too Hot ( hot damn) Bitch say my name you know who I am. I'm Too Hot ( hot damn) Am I Bad 'bout that money. Break it down. Girls hit you Hallelujah ( whooo)

Ah ça pour une surprise ! Cela en était une ! Son petit protégé se tenait devant lui, agrandissant encore le nombre de super-héros coincé dans cette faille temporelle. Il se demandait même si certaines personnes normales avaient terminé dans les années 40. Cela devait faire un énorme choc pour eux. Déjà que pour Tony, cela lui en avait fait un alors qu'il avait une vie héroïque et pas tout à fait comme tout le monde. Après tout, qui pouvait se vanter d'avoir eu des éclats  de Shrapnels à côté de son coeur et d'avoir survécu ? Qui pouvait se vanter d'avoir une armure fait de titane et d'or capable de résister à presque tout ? D'avoir envoyer une bombe nucléaire sur un navire extraterrestre et d'avoir survécu au trou de la mort ? Personne. A part lui, bien sûr.  Avoir des pouvoirs, même au sein du gouvernement, incluaient forcément des grandes responsabilités. Tony Stark était un homme important et puissant, ainsi que richissime.  Il était aussi un héros admiré, un génie certifié par tout le monde et surtout les ennemis le craignaient grâce à sa technologie . Tony était la part d'ombre d'Iron Man. Tout le monde avait fini par craindre Iron Man, mais personne ne savait que cette armure rouge et or était en quelque sorte sa part de lumière, sa rédemption. Tout le monde craignait cette partie mais personne ne craignait sa part d'ombre. Le Marchand de Mort. L'armure était une invention du génie mais personne ne devait oublier que ce génie savait créer des choses bien plus terribles que ça.  Heureusement que Tony Stark était certes un homme espiègle et gaffeur et qu'il avait de bonnes intentions envers la population. Il voulait la paix pour le monde, désarmé ce monde qui se cachait derrière des armes. La bombe A avait été créée comme dernier recours, cette bombe que son père a mis au point à l'aide de grands scientifiques. Cette bombe que tous les politiciens se vantaient de l'avoir en main et menaçaient tout le monde au moindre désaccord avec un sourire en coin. Non, Tony était sorti de ce cercle vicieux. Il avait fait prospéré l'Amérique mais avait asservi le monde entier avec ses armes dangereuses et mortelles. Ces armes, il n'en faisait plus à part pour agrémenter l'armure. 

Une petite bombe de Stark Industrie pouvait parfois raser un quartier de maison ou 5 immeubles, le tout était de savoir comment la poser. Ces armes révolutionnaires qui avaient fait sa fortune et sa réputation de marchand de Mort. L'homme qui marchandait avec la Mort. L'homme qui était ami avec la Mort. Non, il n'était ce Marchand, il ne voulait plus l'être. Il voulait un monde en paix avec lui-même, un monde qui s'ouvrirait pour apprendre et comprendre. Un monde en paix, où la guerre n'existerait plus sera capable selon lui à faire de grandes choses, à le faire évoluer. La Terre était si fragile et les Hommes l'ont prise pour acquis, la dominent. Il voudrait arrêter que les gens se tuent mutuellement, non, il voudrait que ces mêmes gens pleurent pour les mêmes causes. Les deux guerres mondiales n'ont servi à rien, les Hommes étaient tous les mêmes. Il était hypocrite car il était comme eux, il prenait tout pour acquis mais derrière, il faisait des actes et oeuvrait maintenant pour la paix. Il regardait le jeune Peter, un adolescent avec des rêves plein la tête comme il avait pu être au tout départ. Au début, tout est magnifique, pur puis les échecs commencent, l'argent et les démons s'entremêlent. Il espérait sincèrement que tout irait bien pour ce jeune super héros déjà bien déterminé à faire le bien parmi ses semblables. Peter lui ressemblait et à la fois ils étaient totalement éparses. Peter était un jeune homme déterminé avec de l'ambition, il était doué en technologie et semblait plus que bon. Cependant, Tony au même âge était cupide et pensait plus qu'à la fête. Il était déterminé , avait de l'ambition mais il savait que bientôt, il reprendrait les rênes de l'entreprise familiale. Alors il faisait la fête, l'argent l'intéressait plus qu'autres choses. Il se fichait peu du mal qu'il faisait tant que lui, obtenait ce qu'il voulait alors que Peter était plus prompte à la paix et avait peur de faire du mal ou de faire une bêtise alors que Tony se fichait bien de ce qu'il faisait était mal ou bien mais ce dilemme importait Peter. Un caractère à la fois semblable mais complètement différent sur certains bords.  Peter avait un brillant avenir et Tony s'était décidé à le guider par pour qu'il le ressemble mais pour que ce jeune homme devient meilleur que lui, en tant que super héros.

La question du jeune homme le fit sourire. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Chez sa tante, enfin sa marraine mais Tony l'avait toujours considérée comme une tante voir même une seconde mère vu le temps qu'il passait chez elle, durant des vacances ou autre. Sa mère était assez présente , mais son père, il n'avait été qu'un fantôme dans le manoir. Il était arrivé d'avoir des repas en famille avec son père présent, mais cela soit s'était bien passé soit cela partait en dispute. En regardant son père à ce jour, il avait pu noter pourquoi ils ne pouvaient pas s'entendre dans le futur. Howard et Tony étaient trop semblables pour s'entendre, son père avait tout fait pour qu'il ne devint pas comme lui au même âge, en vain. Têtu et déterminé, Tony n'en avait fait qu'à sa tête. 

- Peter, je t'ai déjà dis de m'appeler Tony et je suis venu rendre visite à ma tante,  mais c'est plutôt à moi de te poser la question, qu'est-ce que tu fais chez ma tante, répondit Tony tout en entrant chez sa tante. 

Un appartement qui se trouvait non loin du Prospect Parc, là où, elle l'emmenait lorsqu'il était petit et qu'il avait besoin de se dégourdir les jambes. Petit, plus petit. Heureusement, qu'elle avait fini par déménager dans une plus grande maison avec de grandes cachettes où Tony aimait se fourrer, nu de préférence, car une chose était sûre, Tony Stark n'avait jamais été pudique. Il vint à se servir dans la cuisine, comme s'il était chez lui, un verre de whisky ou plutôt deux et des gâteaux. Il eut une moue agacée. 

-Elle doit être avec mon père mais cela me dit toujours pas pourquoi tu es ici ? Je suppose bien que tu es tombé dans la faille mais comment tu as fait pour rencontrer Tante Peggy, s'enquit-il tout en tendant un verre d'alcool à Peter. 

A son âge, il buvait déjà bien de l'alcool fort. Son père lui en donnait depuis tout petit pour endurcir son corps. Bref, Peter avait déjà bien dû boire de l'alcool. C'était sûr pour lui. 


Ps : Désolé pour le retard, j'ai zappé le RP's, la prochaine fois, rappelle moi de te répondre pour pas que je t'oublie, encore désolé. 


Made by Neon Demon



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 188


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Uptown Funk ~ Tony & Peter~   Mar 23 Mai - 17:05

Uptown funk
Peter & Tony
Here we are searching for a sign. It's the end here today, but I will build a new beginning. Take some time, find a place and I will start my own religion. As the day divides the night, here we are searching for a sign

Alors là, c'était toute une surprise que de voir Tony Stark arriver comme ça, ici. Et quel hasard. New-York était, déjà même à cette époque, une vaste ville et voilà que je retrouve Tony ici, chez Peggy, que j'ai rencontrée il y a peu de temps. Il semblerait que nous étions destinés à nous retrouver dans cette époque où il devait être aussi perdu que moi. Voir un visage connu, d'autant plus qu'il s'agit de mon mentor, m'enleva un grand poids sur les épaules. Margaret m'avait très bien aidée jusque là et cela m'avait extrêmement soulagé de rencontrer quelqu'un qui veuille enfin m'apporter de l'aide sans craindre que je prenne la fuite pendant la nuit avec tous les biens précieux qu'ils leur restaient. Oh, oui, j'avais remarqué cette lueur familière dans les yeux de ceux à qui j'avais apporté mon aide dans l'ultime espoir d'avoir un toit où dormir pour la nuit, peut-être un peu d'argent ou simplement un bon repas. Même le plus reconnaissant avait cette lueur. Définitivement, les gens ne faisaient pas confiance aux sans-abris, et encore moins suite à une guerre, après avoir tant perdu. Cela se comprenait, d'un côté, ce n'est pas tout le monde qui est bien intentionné, mais ce n'est pas non plus une raison de craindre exclusivement les sans-abris. Ou alors, peut-être ai-je simplement une tête à ne pas faire confiance. Eh bien oui ! Tout le monde sait que les adolescents sont en pleine crise existentielle et qu'ils se rebellent contre tout le monde. Alors imaginez un adolescent sans-abris. C'est certain qu'il va voler tout vos biens précieux pendant la nuit avant de fuir sans demander son reste. Sarcasme à part, au cours de cette petite aventure, je me suis rendu compte à quel point la société peut être égoiste. Une personne qui fait autant preuve de gentillesse et de compassion que Margaret est un petit diamant de la société. Je crois bien que suite à cette petite expérience personnelle, je ferai mon possible pour m'arrêter et ensoleiller un peu la journée des sans-abris de la ville qui se retrouveront sur mon chemin.

Tony me rappelle qui m'a déjà demandé de ne plus l'appeler monsieur Stark. C'est vrai, mais c'est toujours un réflexe de politesse. Eh bien quoi, je suis un jeune garçon bien éduqué, moi ! Hum. Lorsqu'il m'annonce la raison de sa présence ici, je reste bouche-bée un instant. Sa tante ? Margaret est sa tante ? Par quel hasard pouvais-je me retrouvé hébergé par nulle autre que la tante de mon mentor ? Voilà qui était un drôle de hasard. Tony entra dans l'appartement et je refermais la porte, réfléchissant à comment lui conter mes péripéties. Il voulait savoir comment j'étais parvenue jusque chez Peggy. Voilà une longue histoire. Au moins, je pouvais couper court quant à cette histoire de faille temporelle, puisqu'il avait évidemment traversé cette même faille pour être lui aussi en 1947.

Eh bien, hum, j'ai traversé sans le vouloir cette, euh, faille temporelle. Je me suis retrouvé dans le Queens, je me suis un peu promené, puis je me suis dit que je devais chercher le SHIELD, comme il est déjà présent à cette époque, non ? Je me suis retrouvé ici, à Brooklyn, à force de me chercher des petits boulots pour manger et dormir sous un toit la nuit. Les gens font aussi peu confiance qu'en 2017, vous saviez ? Puis Margaret m'a trouvé, elle m'a offert un repas, puis on a discuté et finalement elle n'a pas voulu que je me retrouve dans un des foyers d'accueil alors elle m'a accueillit dans la chambre libre de son appartement.

Explication plutôt sommaire, mais cela devrait amplement suffire pour Tony. Tout en parlant, j'avais suivi Tony jusqu'à la cuisine, où il avait déniché une bouteille de whisky et des gâteaux. Il en remplit un, puis deux... et me tendit le deuxième. Je le pris sans dire un mot. Si tante May savait ça, elle allait me tuer. Au sens figuré, bien évidemment. Mais j'aurais eu droit à tout un sermon dans le registre du ''tu es encore trop jeune pour boire de l'alcool, tu n'es qu'un adolescent, etc.'' Imaginez si elle savait que j'étais le spider-man de New-York, qui se balade d'immeuble en immeuble avec ses toiles et qui combat le mal ? Elle en ferait une crise cardiaque. Mais je l'aime bien comme elle est, tante May. Et elle me manque, souvent. Je lui donnais peut-être l'air de faire mon indépendant et de vouloir me détacher d'elle, mais tous les adolescents ont cette phase, non ? Mais voilà que maintenant, je me soucie de son cas. Elle doit se faire un sang d'encre, depuis le temps que j'ai disparu. Pauvre May. Elle ne mérite pas ça.

Je ne savais pas que Margaret était votre tante. Elle est très gentille, en tout cas.


Je ne le dirais jamais assez, je crois. D'une certaine façon, Peggy me rappelle tante May. Elles se ressemblent sous certains traits de caractère. Je crois que c'est ce que j'aime bien chez Peggy. Ses ressemblances avec ma propre tante me font me sentir un peu moins loin de chez moi. Et désormais que j'ai retrouvé Tony, l'adaptation ici sera surement moins pénible que prévu.

Pour cette histoire de faille, est-ce qu'on sait si c'est fait par quelqu'un qui en veut aux super-héros ? Alors il nous envoi tous ici, en 1947 ? Est-ce que tout le monde en 2017 peut avoir traversé cette faille ?

Je pose beaucoup de questions, je le sais, mais j'ai l'esprit curieux. Et aussi, c'est parce que j'ai vraiment envie de savoir si il est possible que May ait été elle aussi affectée et qu'elle se soit retrouvée quelque part en 1947, elle aussi. Je sais que je m'inquiète beaucoup pour elle, mais d'un côté, c'est la seule famille qu'il me reste. Après tout, elle est comme une mère pour moi, depuis la mort tragique des mes parents et d'oncle Ben. J'approche le verre de whisky que je n'ai toujours pas touché sous mon nez. Je froisse mon nez à la forte odeur de l'alcool. Est-ce que je tente une gorgée ? Bon, une petite. L'alcool me brûle la gorge et je me retiens tant bien que mal de grimacer, sans grand succès. C'est fort.

 
Made by Neon Demon


When you can do the things that I can, but you don't, and then the bad things happen? They happen because of you. - Peter Benjamin Parker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Uptown Funk ~ Tony & Peter~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Uptown Funk ~ Tony & Peter~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Uptown funk.
» UPTOWN FUNK ◄ FOUDRE
» uptown funk.
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: New-York City :: Brooklyn :: Quartier résidentiels :: Appartement de Peggy-