Partagez | .
 

 The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


☆Paroles Échangées : 36


Marvel Temporus
MessageSujet: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Sam 8 Avr - 20:31



The odds are against you but please, place your bet
THE FEELING IS MUTUAL : YOU DON'T LIKE WHAT WE DO BECAUSE WE SAY WHAT WE ARE THINKING AND THAT SHOCKS AND FRIGHTENS YOU. THE LION IN THE JUNGLE SHOWS NO SHAME, IT SHOWS NO PRIDE : IT DOES WHAT IT NEEDS TO TO STAY STRONG AND TO SURVIVE. JUST BE PATIENT, KEEP WAITING. THAT'S WHAT THEY ALWAYS SAY BUT YOU'RE TIRED AND YOU'RE ACHING AND THE PAIN WON'T GO AWAY. SO STAND UP AND SPEAK OUT, SEE THAT YOUR NEEDS ARE MET ! OH THE ODDS ARE AGAINST YOU, BUT PLEASE PLACE YOUR BET ( Slaves → The Hunter )

Il n’avait pas fallut longtemps au jeune homme pour comprendre ou et quand il se trouvait, un simple tour de visite dans les esprits alentours avaient répondu à ses questions, mais il lui avait fallut un certain temps pour se faire à l’idée, c’était certain.

Mais Kid Oméga étant Kid Oméga, il ne lui fallut pas plus de quelques heures pour accepter son destin. Après tout, les X-Men étaient réputés pour voyager et se perdre dans le temps. Il n’avait qu’à attendre le prochain passage de l’un d’entre eux, et il aurait son voyage de retour vers chez lui.

Et après tout, cette occasion était trop belle que pour ne pas être appréciée à sa juste valeur.

Finit Wolverine et sa morale à deux balle, terminé Rachel Summers et sa surveillance constante, au trou les X-Men. Il avait joué le jeu jusque là principalement parce qu’il n’avait pas le choix. Enfin, il y avait bien autre chose, mais il n’avait pas encore mit le doigt dessus, et c’était plus simple de l’ignorer pour l’instant. Naturellement, certains de ses amis allaient finir par lui manquer, mais il ne l’avouerait probablement pas non plus.

Assez rapidement, enfin, après avoir fêté dûment sa liberté retrouvée, fut de réfléchir. Il se trouvait sur une terre technologiquement arriérée, qui n’avait pas souvenir d’avoir un jour été confronté à un mutant de classe Omega. Les dits mutants n’étaient même pas encore sortis du placard. Il ne lui fallut qu’un bref instant pour faire les math et prendre conscience que Magneto et le Professeur X devraient être en plein dans leurs jeunes années.

Mais aussi tentant soit il d’aller titiller son ancien mentor, il préféra repousser l’idée. Pour tout avouer, il en avait une largement meilleure. Il allait prouver au monde sa supériorité en mettant à genoux l’un des mutant les plus craint de sa génération. Ils devaient avoir presque le même âge tout les deux, ils se battraient donc à armes égales.  Et après avoir prouvé qu’il était le meilleur, il créerait la confrérie des mauvais mutants avant l’heure, pour créer un monde fait et pour les mutants.

C’est donc avec ses rêves de gloire et de grandeur que le mutant se mit en devoir de retrouver Erik Lensherr. Ce qui lui prit moins de temps qu’il ne l’aurait pensé, un coup de chance sans doute. Dans tout les cas, une fois sa cible localisée, il se mit en route, ignorant royalement les regards qui se posaient sur lui. Pour l’instant, les gens étaient étonné voir choqué de voir un homme aux cheveux rose se pavaner en rue, mais Quire était plus que certain qu’il finiraient par apprendre à reconnaître et à craindre ce signe distinctif.

Quelques ordres mentaux plus tard, il se retrouvait devant le bâtiment qui abritait Magneto. Le jeune mutant émit un reniflement désabusé avant de se diriger vers la porte. Parce que, sérieusement ?  L’un des mutant terroriste les plus connu de son ère passait son temps libre à la bibliothèque ? Il poussa la porte du bout de son pieds, ses mains profondément enfoncée dans les poches de son pantalon. La réceptionniste voulu faire une remarque, mais Quintavius ne lui prêta pas la moindre attention alors qu’il s’avançait entre les rayonnages de livres, remontant la piste.

Quand il le trouva finalement, il ne put s’empêcher de rire. Le mec ressemblait plus à un gamin gringalet qu’à un mutant dangereux, c’était certain. Son rire, bien qu’il n’eut rien de semblable à un fou rire ou à une exclamation bruyante, sonna tout de même avec force alors qu’il brisait le silence de la bibliothèque, attirant l’attention de l’autre mutant. Et s’il ne l’avait pas totalement eut, il fut certain de l’obtenir quand il concentra son énergie pour former un shotgun psychique dans ses mains pour le mettre en joue.

« Alors c’est vrai. Le grand Magneto n’a pas toujours été aussi imposant qu’il ne le sera finalement il semblerait. Dommage pour toi mon pote. »

Et sans plus de fioriture, Kid Oméga fit feu, envoyant une salve psychique sur le maître du magnétisme. Certainement pas assez forte pour le faire glisser dans l’inconscience, mais suffisante pour être claire sur ses intentions.





Dernière édition par Quintavius Q. Quire le Jeu 13 Avr - 2:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Sam 8 Avr - 21:39



The odds are against you but please, place your bet
Quire ξ Erik



J’aime le calme et le silence de la bibliothèque. Alors que je tourne les pages de l’ouvrage sur lequel j’ai jeté mon dévolu du moment –décidément, la technologie informatique se développant est plus que fascinant- je sens la paix en moi. Après notre mission au Wakanda, le SHIELD m’avait à nouveau donné quelques jours de repos. En dédommagement pour m’avoir encore fait monter sur le terrain. Par chance, le regard plein de doute que Carter n’a de cesse de me lancer est sans doute la chose qui les empêche de me promouvoir agent de terrain pour de bon. Il faut bien le dire, Dum Dum fait tout son possible pour me voir à ses côtés sur le terrain. C’est ennuyant. Prendre du recul par rapport au SHIELD me permet de me vider la tête de toutes ces idées de bonnes camaraderies. J’apprécie énormément le moustachu, ce qui me force à prendre de temps en temps un pas de recul. A un moment ou un autre, je sais que je vais décevoir l’homme au chapeau melon. Cela n’est qu’une question de temps. Il faut juste que je trouve les pistes que je sais que le SHIELD pourra me donner. Après, soit je partirais parce qu’il n’y aura rien eu à trouver, regagnant l’Europe sans un mot, sans un au revoir, tel un fantôme n’ayant été que de passage, soit… Soit les choses se passeront dans le sang. Le sang et les larmes… Et je disparaitrais aussi comme je suis arrivé. Parce que, après tout, chasseur de tête, c’est ça mon vrai travail. Je me mordille la lèvre, ayant décidément beaucoup de peine à me concentrer aujourd’hui. Les mots de Barton me tournent en tête, m’obsèdent. Qu’advient-il de moi dans le futur ? Savoir que mon nom est connu ainsi que mes compétences laisse un long frisson d’appréhension courir le long de mon dos. Je n’aime pas qu’il en sache plus sur moi que je n’en sais moi-même. Et le fait qu’il refuse de me donner les clés pour comprendre et appréhender totalement ce futur me frustre au plus haut point. Peut-être devrais-je trouver un moyen pour le forcer à parler ? La torture me semble un peu extrême mais elle a au moins le mérite d’être efficace. Je cligne des yeux et je me force à me concentrer à nouveau sur ma lecture. Décidément, je peine à rester attentif aujourd’hui. Les paroles échangées avec mes coéquipiers dans la jungle wakandaise ne semblent plus vouloir quitter mon crâne, tournant en un flot intraitable de questions.

Alors je ferme les yeux quelques instants, me forçant à me recentrer. Je ne les rouvre que lorsqu’un rire brise le silence si apaisant qui règne habituellement dans la bibliothèque. Mon regard se pose sur l’importun qui se tenait juste à côté de moi. Je ne peux m’empêcher d’être surpris par la dégaine pour le moins originale du jeune homme qui semblait visiblement se moquer de moi. Allons bon… Vu la coiffure, je pense qu’on peut sans trop de mal parier pour un autre visiteur du futur, bien que son style vestimentaire était ce qui a fini de répondre à mon interrogation muette. Je ferme mon livre et je me redresse vivement quand je vois une arme apparaitre dans les mains de l’inconnu. Mais que diable ai-je fais pour mériter autant d’ennuis ? « Alors c’est vrai. Le grand Magneto n’a pas toujours été aussi imposant qu’il ne le sera finalement il semblerait. Dommage pour toi mon pote. » Ma bouche s’ouvre pour répondre par une interrogation mais, déjà, une décharge me souffle, me projetant en arrière.  Je me mange le sol, surprit par l’attaque. Un acouphène me vrille les oreilles, me permettant à peine d’entendre quelqu’un crier et je grimace alors que je peine à rassembler mes esprits. Instinctivement, mes mains parcourent mon torse mais il n’y a aucun dégât physique à déplorer. Juste… Juste que je me sens vraiment mal en ce moment. Cependant, cela ne m’empêche pas de lui lancer un regard sombre, bien que rendu un peu nébuleux par le choc. Je brule de lui poser mile question. Magneto ? Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce moi qu’il nomme ainsi ? Pourtant, je n’ai pas le temps de laisser ma langue s’épancher sur mes interrogations. L’arme est toujours pointée sur moi et ce n’est pas vraiment pour me plaire. Je ne sais pas ce qu’elle me fait, je sais juste que cela ne fait pas du bien. Je ne sais pas si je pourrais supporter une seconde décharge à ce tarif. D’un mouvement rapide de la main, je tire deux des lustres massif qui pendent au plafond vers lui dans le but de le forcer à reculer. Profitant de la diversion, je me relève prestement et je file dans les rayonnages de la bibliothèque, espérant semer l’étrange individu au milieu des rayons et du vent de chaos qui vient de se soulever dans le lieu de savoir. Au milieu des rayons, je chancèle un peu, ayant du mal me concentrer totalement sur ma marche. Mais qu’est-ce qu’il m’a fait ?


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 36


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Sam 8 Avr - 22:19



The odds are against you but please, place your bet
THE FEELING IS MUTUAL : YOU DON'T LIKE WHAT WE DO BECAUSE WE SAY WHAT WE ARE THINKING AND THAT SHOCKS AND FRIGHTENS YOU. THE LION IN THE JUNGLE SHOWS NO SHAME, IT SHOWS NO PRIDE : IT DOES WHAT IT NEEDS TO TO STAY STRONG AND TO SURVIVE. JUST BE PATIENT, KEEP WAITING. THAT'S WHAT THEY ALWAYS SAY BUT YOU'RE TIRED AND YOU'RE ACHING AND THE PAIN WON'T GO AWAY. SO STAND UP AND SPEAK OUT, SEE THAT YOUR NEEDS ARE MET ! OH THE ODDS ARE AGAINST YOU, BUT PLEASE PLACE YOUR BET ( Slaves → The Hunter )

C’est avec un malin plaisir que Quire observa son opposant voler puis percuter le sol. Branché sur son canal télépathe, il pouvait clairement lire l’incompréhension, la désorientation et la colère. Tellement de colère. Mais il balaya toutes ces émotion d’un simple revers de la main, se contentant de paraître beau grand et fort, d’impressionner son public. Public qui prenait déjà ses jambes à son cou en criant.

Le mutant oméga laissa un bref instant son regard courir sur les témoins en fuite, s’apprêtant à leur crier une quelconque déclaration à propos de sa supériorité évidente. Il ne compris que trop tard que le pic de combativité qui était monté au coeur de son adversaire signifiait une contre attaque imminente.

Il eut tout juste le temps de lever les yeux vers les deux lustres qui l’avaient prit pour cible. Son arme psychique disparu alors qu’il mobilisait soudainement le plus d’énergie possible pour stopper la course des deux projectiles. L’un des deux s’arrêta net, l’autre ralentis juste assez pour ne pas lui déboîter le bras lorsqu’il le percuta. Quentin laissa échapper une exclamation de douleur et envoya bouler l’objet un peu plus loin d’une impulsion mentale.

Il se massa le bras alors qu’il se mettait à nouveau en quête de sa proie. Agacé et humilié, il ne tarda pas à retrouver Erik. Mentalement dans un premier temps. Mais maintenant qu’il était entré en contact une fois avec son esprit, il était normalement capable de le retrouver un peu n’importe ou. Il se dirigea dans sa direction d’un pas pressé, maugréant des insultes dans sa barbes. Il décida cependant d’établir un lien télépathique entre lui et l’autre mutant, histoire de pouvoir lui crier dessus à distance.

« Oh, c’est vrai ? C’était ta première décharge psychique ? T’as pas encore rencontré Charles alors ? Donc la confrérie existe pas encore, cool. Je vais pouvoir remédier à ça tiens. Mais attends une seconde… Tu sais pas encore qui est Magneto ? T’es sérieux là ? Bon attends moi, j’arrive. »

Le jeune mutant accéléra le pas, zigzagant entre les rayonnage pour rejoindre sa proie le plus vite possible. Il aurait tout aussi bien pu y aller en lévitant, mais il y avait des petits plaisirs qu’on ne se refusait pas dans la vie. Lorsqu’il rejoins enfin Erik, il avait reformé son shotgun psychique, mais ce dernier n’était plus dirigé vers le mutant, son canon reposant sur l’épaule de son porteur. Et cette fois-ci, il s’exprima avec de vrais mots.

« Donc, nous y somme mon pote. Tu es en train de me dire qu’on est tellement tôt qu’il y a encore ni Magneto, ni Professeur X, ni Confrérie, ni X-Men ? C’est presque trop beau pour être vrai. Et surtout, ça change la donne. Bon, du coup, mon attaque contre toi était sans doute prématurée. Y a pas vraiment de gloire à triompher de la moitié du mutant que tu seras… Mais par contre, ce que je peux te dire, c’est qu’on partage certains idéaux toi et moi. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Sam 8 Avr - 23:22



The odds are against you but please, place your bet
Quire ξ Erik



« Oh, c’est vrai ? C’était ta première décharge psychique ? T’as pas encore rencontré Charles alors ? Donc la confrérie existe pas encore, cool. Je vais pouvoir remédier à ça tiens. Mais attends une seconde… Tu sais pas encore qui est Magneto ? T’es sérieux là ? Bon attends moi, j’arrive. » Au milieu des rangées de bibliothèques, je me retourne, cherchant l’origine de cette voix, un peu inquiet de ne pas savoir réellement ce à quoi je fais face. Quels sont les pouvoirs de cet homme ? Quelles sont ses limites ? Je déteste faire face à une menace que je n’ai pas eu le temps d’étudier, d’analyser, de disséquer. Je ne reste pas longtemps immobile, me remettant en mouvement, cherchant du regard après l’éclair rose de l’étrange chevelure de l’inconnu. Mais ce jeu du chat et de la souris semblait déjà perdu à peine avait-il commencé. Ce qui devait arriver arriva. Et je me retrouve à nouveau face à l’homme au regard arrogant. Son arme posée sur son épaule n’est pas pour me rassurer. Il n’y a pas assez de métal ici pour me défendre de manière efficace. J’aurais peut-être dû chercher à  rejoindre la sortie mais mon esprit est encore embrumé par la décharge ressue plus tôt. Je laisse un son agacé s’échapper de mes lèvres alors que je mitraille l’individu du regard, me préparant à recevoir une nouvelle décharge à tout instant. « Donc, nous y sommes mon pote. Tu es en train de me dire qu’on est tellement tôt qu’il y a encore ni Magneto, ni Professeur X, ni Confrérie, ni X-Men ? C’est presque trop beau pour être vrai. Et surtout, ça change la donne. Bon, du coup, mon attaque contre toi était sans doute prématurée. Y a pas vraiment de gloire à triompher de la moitié du mutant que tu seras… Mais par contre, ce que je peux te dire, c’est qu’on partage certains idéaux toi et moi. » Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils. Magneto… Professeur X, Confrérie, X-Men…

Qu’était-ce donc que tout cela ? Des noms de code ? Un programme gouvernemental secret ? Je sens ma respiration s’accélérer alors que je commence à avoir le sentiment que, peut-être, je vais recevoir des réponses à toutes ces questions que l’arrivée de Clint Barton aux archives du SHIELD avait créé en moi. De toute évidence, je me trouvais face à un autre de ces voyageurs temporels. « Les autres voyageurs temporels que j’ai pu rencontrer n’ont pas été du genre très ouvert quand il s’agissait de parler du futur. Mais j’ai comme le sentiment que je vais bénéficier d’un cours accéléré. » Mon regard coula vers la sortie. « Vite. Avant que la police n’arrive et que le SHIELD ne finisse par s’en mêler. Quels sont ces idéaux que nous sommes censés partager ? Je crois comprendre que je suis censé être Magneto mais… Qu’est-ce que cela signifie pour quelqu’un de ton époque ? Qui est le Professeur X ? Qu’est-ce que la Confrérie et les X-Men ? Pourquoi m’attaquer si nos idéaux sont censés se rejoindre ? » Je me perds dans mes questions. Il y en a tellement. Elles se superposent l’une l’autre et nous manquons cruellement de temps. Nul doute qu’avec le petit cinéma que l’homme aux cheveux roses nous a fait, la police a été appelé par quelqu’un. « Qui es-tu ? » Mon regard se repose vers l’extérieur. Des voitures se garent de manière précipitées devant la bibliothèque. Une voiture devait être en patrouille pour qu’ils réagissent aussi vite. Je plisse les yeux alors que je parviens à identifier la forme toute particulière du métal plié à la volonté de l’homme pour former des armes à feu. Instinctivement, je récite. « Quatre hommes armés. Deux petits calibres, un plus gros. Probablement des renforts en route. » Mon regard se repose sur l’inconnu. « Sommes-nous allié ou ennemis ? La décharge psychique additionné à cette petite conversation, j’admets avoir du mal à te cerner. »


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 36


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Mer 12 Avr - 20:45



The odds are against you but please, place your bet
THE FEELING IS MUTUAL : YOU DON'T LIKE WHAT WE DO BECAUSE WE SAY WHAT WE ARE THINKING AND THAT SHOCKS AND FRIGHTENS YOU. THE LION IN THE JUNGLE SHOWS NO SHAME, IT SHOWS NO PRIDE : IT DOES WHAT IT NEEDS TO TO STAY STRONG AND TO SURVIVE. JUST BE PATIENT, KEEP WAITING. THAT'S WHAT THEY ALWAYS SAY BUT YOU'RE TIRED AND YOU'RE ACHING AND THE PAIN WON'T GO AWAY. SO STAND UP AND SPEAK OUT, SEE THAT YOUR NEEDS ARE MET ! OH THE ODDS ARE AGAINST YOU, BUT PLEASE PLACE YOUR BET ( Slaves → The Hunter )

« Les autres voyageurs temporels que j’ai pu rencontrer n’ont pas été du genre très ouvert quand il s’agissait de parler du futur. Mais j’ai comme le sentiment que je vais bénéficier d’un cours accéléré. Vite. Avant que la police n’arrive et que le SHIELD ne finisse par s’en mêler. Quels sont ces idéaux que nous sommes censés partager ? Je crois comprendre que je suis censé être Magneto mais… Qu’est-ce que cela signifie pour quelqu’un de ton époque ? Qui est le Professeur X ? Qu’est-ce que la Confrérie et les X-Men ? Pourquoi m’attaquer si nos idéaux sont censés se rejoindre ? »

Un reniflement amusé répondit aux questions du mutant. Le jeune homme au cheveux rose se contenta d’observer son vis-à-vis pendant quelques instant avant de se remettre en mouvement. Il n’eut cependant que le temps de faire quelques pas vers l’autre qu’il ouvrait à nouveau la bouche, le figeant dans son mouvement.

« Qui es-tu ?
- Quentin Quire, mais on m’appelle Kid Oméga. »

Les deux mutants tournèrent la tête de concert vers la fenêtre pour observer les policier débarquer en quatrième vitesse. Le plus excentrique fit claquer sa langue sur son palais avec agacement.

« Forcément, dès qu’un mutos fait un peu de zèle, la flicaille débarque. Classique.
- Quatre hommes armés. Deux petits calibres, un plus gros. Probablement des renforts en route.
- Ouais, je suis au courant. Ils ont appelé après deux unités en renfort. Rien que je ne puisse gérer.
- Sommes-nous allié ou ennemis ? La décharge psychique additionné à cette petite conversation, j’admets avoir du mal à te cerner.
-Te bile pas pour ça, même les télépathes ont… Oh, attends un peu. »

Quire leva un doigt vers Erik pour l’inciter au silence un bref instant alors qu’il redressait la tête, comme s’il tendait l’oreille, ses sens de télépathes à l’écoutes. Est ce que c’était possible ? Vraiment ? Un sourire étira les lèvres du mutant alors qu’il appréhendait un esprit qui quoique beaucoup plus jeune, lui semblait pourtant beaucoup trop familier. Grandiose, absolument grandiose. Une fois qu’il fut sur de lui, il se permis de jeter un œil dans les pensées de cette personne qui, à sa grande surprise, n’étaient pas protégées par des barrières mentales. Sans doute était-il le premier télépathe à croiser la route du professeur X après tout.

Et vu qu’on parlait d’un des plus grand télépathe de son temps (sans compter Quentin lui même, naturellement), le jeune homme ne se fit pas vraiment de doute sur le fait que son intrusion mentale ait été sentie par celui qui sera son mentor avant qu’il ne devienne vraiment lui même. Il battit néanmoins en retraite, ce reconcentrant sur la situation actuelle. Ses yeux tombèrent à nouveau sur Erik et une nouvelle idée germa dans sa tête. Il fit à nouveau quelques pas vers le jeune mutant.

« J’ai des réponses à toutes tes questions Magneto. On a pas trop le temps là, mais tant pis, ça va être marrant. Prépare toi. »

Et sans lui laisse beaucoup plus le temps de demander à quoi exactement il devait se préparer, le télépathe lui envoya la somme de tout ce qu’il savait de Magneto, tout ce qu’il avait vu de ses propres yeux, tout ce qu’il avait lu, tout ce que les média avaient pu en dire. Un tel choc mental pouvait être déstabilisant, Quire était déjà aux coté du maître du magnétisme quand les jambes de ce derniers se dérobèrent, passant un de ses bras sur ses épaules pour pouvoir le soutenir.

« Maintenant tu sais tout. Je vais te filer un coup de main pour sortir, puis y a quelqu’un dans le coin que j’aimerais rencontrer, donc on va foutre la paix à la police pour cette fois. »

Et aussi simplement que ça, il se mit en route, profitant du fait que son partenaire d’infortune était toujours un peu à coté de ses pompes que pour l’entraîner vers la grande porte. D’un coup de pied bien placé, il fit claquer la porte, la laissant grande ouverte devant les quatre policier qui le tenaient en joue. Le mutant sourit , laissant la situation figée telle quelle pendant quelques secondes avant d’envoyer un ordre mental aux humains.

« Vous n’avez vu personne. »

Une fois cette ordre donné, il se remit en marche, passant entre les flics comme s’ils n’avaient été que des passants. Il soutint Erik quelques mètres supplémentaires avant de le lâcher enfin, un sourire narquois collé au visage.

[/color]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Mer 12 Avr - 21:48



The odds are against you but please, place your bet
Quire ξ Charles ξ Erik



« J’ai des réponses à toutes tes questions Magneto. On a pas trop le temps là, mais tant pis, ça va être marrant. Prépare-toi. » Je vais pour lui demander à quoi je dois me préparer quand, à nouveau, je sens mon esprit se tordre. Je chancelle. Tout. Je vois tout. Je vois les plages de cuba, je sens le gout du sang ma bouche, la rage et la colère bouillir dans mes veines. Je vois la haine, la peur. Grandissante, faisant écho aux doutes qui m’avaient déjà étreins le cœur. Je vois la crainte, je vois les décisions difficiles prises, le sang sur mes mains. Je vois des amitiés brisées, je vois de la souffrance, je ressens la trahison. Amère et cuisante. La colère qui brule. Elle brule encore et encore. Sans que je ne m’en rende vraiment compte, mes jambes cèdent à mon poids. Une paire de bras viennent me soutenir. Je n’arrive pas à m’extraire au flot d’information qui jaillit dans mon esprit. Pietro ? J’ai un fils… ? Et une fille ? Je me sens me noyer dans les informations. Le casque, les X-Men, la Confrérie, Genosha, Wanda… Plus de mutants… Ma propre fille. La chair de ma chair. Je sens un creux s’installer en moi. La déception, la honte. Cuisante. Je vois le Phénix et son retour constant. Je vois l’affrontement des X-Men et des Vengeurs, je vois la division d’un peuple meurtris, je me vois… Impuissant malgré la puissance de mes pouvoirs. Erik Lehnsherr… Magneto…

Un homme qui s’est battu toute sa vie pour son peuple.

Un homme qui s’est salit les mains pour protéger ceux qui ne pouvaient se défendre.

Un homme qui a fait passer sa propre famille, sa propre âme après le bien être des siens.

Quelqu’un parle et il me faut un petit moment avant d’arriver à m’ajuster, reprenant doucement contact avec le monde réel. Tellement d’informations. Tellement de choses à savoir. Pantelant, je reste avec la vague sensation d’une seule et unique chose… Il faut que j’en sache plus. Cette puissance… Je me suis vu soulever des immeubles entiers. Ce casque qui protège des intrusions mentales… Comment fonctionne-t-il ? Kid Oméga n’a sans doute pas pu me donner toutes les informations… Il doit y avoir des trous… Il doit forcément y avoir des informations qui ne sont pas pures, qui ont été détournées. Mais c’est déjà mieux que de ne pas savoir. Déjà mieux que ce que Clint Barton m’a donné. Et Pietro… J’ai du mal à y croire. J’ai du mal à me dire que ce jeune homme est mon fils. C’est… C’est totalement délirant. Foutus voyage temporel… Cela a tout tellement complexifié… Quand je reprends mes esprits, nous sommes dehors, devant la police. Il… A quoi joue-t-il ? Alors qu’on évolue entre les policiers, je me rappelle qu’il est un manieur d’esprit. Il me lâche, arrêtant de supporter mon poids. Il me faut quelque pas avant d’assurer ma marche et je réponds au sourire arrogant de Quire par un regard peu amusé. Il me tire dessus, me balance tous ces souvenirs en plein visage et se permet encore de jouer les fiers fanfarons. Cependant, je ne dis rien, essayant d’analyser toutes ces informations que j’ai reçu. Est-ce vraiment là que le futur de la race mutante ? Est-ce vraiment cela que mon futur ? Un long frisson court le long de mon dos alors que je suis l’homme aux cheveux rose sans vraiment savoir pourquoi. Tout ceci pourrait être un mensonge… Mais tout cela à l’air tellement vrai. Suis-je vraiment le terroriste de demain ? Je me mordille la lèvre. En même temps… Les sentinelles… Je ne pourrais jamais rester passif en voyant mon peuple se faire massacrer. J’ai déjà trop donné dans les camps. Je ne veux pas voir ce genre de chose se reproduire. Mais l’humain est pourri. Rongé de l’intérieur. Il ne tient qu’à nous, mutants, de prendre le contrôle du monde, de leur montrer à quel point nous valons mieux qu’eux. Après tout, nous sommes le prochain stade de l’évolution. Cela me paraitrait logique.

Mon esprit bouillonne et je suis passivement le voyageur temporel, continuant d’essayer de faire le tri. Il serait mentir que dire que la finalité des choses m’étonne. On marche un peu avant de croiser un homme regardant directement vers nous. Personne ne semblait avoir perçu nos silhouettes dans la rue… Si ce n’est cet homme. Un homme probablement un peu plus jeune que moi. Son regard s’est accroché à celui de Kid Oméga et d’un coup d’œil vers le télépathes, je ne peux qui me dire que quelque chose est en train de m’échapper. Un sourire presque féroce étire les lèvres du mutant à mes côtés alors que la surprise se dessine plus favorablement sur le visage du jeune homme. Il y a un petit blanc après que Quire se soit arrêté de marcher. Finalement, je brise le silence. « Quelqu’un que tu connais, Kid Oméga ? » Un nouveau silence. « Un autre télépathe ? » Je fouille ma mémoire un peu douloureuse, mon esprit ne s’étant pas encore parfaitement remit de la décharge d’information. Je cherche une information quelconque sur un mutant télépathe. Et je n’en vois qu’un. Qu’un seul dont son nom a martelé mon esprit. Charles Xavier. L’homme à l’idéologie si proche et si différente de la mienne. L’homme qui sera un ami tout en étant un ennemi. Un long frisson court le long de mon dos. Non, comment cela pourrait-il être possible ? Maintenant ? « Charles ? » Je tente ma chance, sentant mon cœur s’accélérer, battre furieusement dans ma poitrine. Est-ce vraiment cet homme au côté duquel je vais marcher toutes ces années ? Je retiens mon souffle, espérant silencieusement qu’il me rit au visage pour me répondre qu’il s’appelle… Je ne sais pas moi… Billy. C’est bien ça comme prénom… Billy…


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 89
☆Localisation : New-York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Lun 17 Avr - 0:54

THE ODDS ARE AGAINST YOU BUT PLEASE, PLACE YOUR BET
QUIRE  Ξ  ERIK  Ξ  CHARLES


C'est tôt dans la matinée que j'avais quitté le manoir, laissant derrière moi la demeure familiale pour me rendre en ville, mallette à la main. Pour mon âge je possédais déjà un grand éventail de publication à mon nom, toutes basées sur la génétique et l'évolution de l'espèce humaine. Derrière ces travaux se cachait également le principal intérêt de mes recherches, le gêne mutant, mais le monde n'était certainement pas préparé pour une révélation de ce genre.
C'est avec le plus grand optimisme que j'avais repris mes manuscrits sur le sujet pour aller les présenter dans les différentes grandes universités de la ville, mais les refus faisaient malheureusement parti de mon quotidien.
Pour un homme de 19 ans, se faire rire au nez lors d'une présentation de projet n'était pas si extraordinaire, ce qui était le plus frustrant était de savoir que j'étais bien plus intelligent que les hommes à qui je proposais mes travaux.

C'est avec la mine un peu basse que j'avançais dans les rues, profitant de la journée qui s'offrait à moi. J'étais encore jeune, le monde était loin d'être à son apogée de l'évolution, il suffisait d'être un peu plus patient.
Cette journée semblait banale, comparée aux horreurs que le monde avait connu, c'était apaisant de pouvoir marcher librement dans les rues, sans craintes, sans suspecter le moindre des passants, malheureusement pour une ville comme celle ci le calme ne dure jamais bien longtemps et c'est alerté par les sirènes de police que mon chemin prit une autre direction.

Venir en aide a quelqu'un n'avait jamais réellement été une option pour moi, c'était comme une pulsion, un devoir que je devais accomplir. Pour ça, le soldat symbole de l’Amérique était une grande inspiration pour moi.
J'avançais un peu plus rapidement, serrant la main gauche sur ma mallette, essayant de fouiller l'esprit des passants à la recherche d'une quelque-conque information, c'était encore difficile pour moi de passer d'un esprit à un autre, les informations me bombardaient rapidement et je n'arrivais pas encore à mettre une barrière entre mes émotions et celles des sujets dont je pénétrais l'esprit. Autant dire que je ressentais exactement ce qu'ils ressentaient, peur, colère, tristesse, joie... Parfois c'était trop difficile à supporter, malheureusement je devais m’entraîner, apprendre à gérer mon propre esprit pour comprendre celui des autres.
Un petit gémissement quitta mes lèvres alors que je porte une main vers ma tempe, fermant les yeux en me stoppant au milieu de la rue. Cette sensation était presque familière, j'avais fouillé mon propre esprit un nombre incalculable de fois, mais cette fois ci il s'agissait bel et bien d'une intrusion étrangère et la chose était loin d'être agréable.
J'étais confus, il y en avait donc d'autres, ici, à New-York, mais surtout, possédaient-ils tous des dons similaires aux miens ?
Si là curiosité et l'excitation face à cette nouvelle étaient bien présente, la crainte s'était également frayée un chemin dans mon esprit, ce sentiment que j'avais ressentis n'avait rien d'agréable, mais ne dégageait pas non plus une franche sympathie, mais j'avais besoin d'en savoir plus.

La vibration de son esprit était différente de celles que je pouvais ressentir, il sortait du lot, comme ci j'étais attiré par lui, comme ci il m'appelait et au fur et à mesure que mes pas suivaient cette sensation, une deuxième vibration vint se calquer à la première.
J'ignorais encore sur qui j'allais tomber, mais il fallait que je les rencontres, après tout, nous étions semblables et j'avais beaucoup trop de questions à leur poser.

Mon chemin s'arrêta dans une rue semblant s'être figée dans le temps et sans même avoir besoin de chercher ces mutants, mon corps se tourna directement vers eux, plongeant mon regard dans le leur.
Par habitude mon esprit se mit à vouloir fouiller celui de mes interlocuteurs, mais lorsqu'il rencontra celui de l'homme à l'allure étrange, il se heurta à un mur. Fronçant les sourcils, je ne pu que détailler ce personnage sortit de nulle part qui semblait bloquer mes pouvoirs avec une facilité enfantine. A chaque nouvel essaie je me heurtais au même mur ne laissant qu'un brouillard incompréhensible envahir mon esprit. C'était frustrant, bien plus que je ne l'aurais imaginé, mais c'était la première fois que je rencontrais une telle difficulté à lire en quelqu'un.
Son petit sourire arrogant ne faisait qu'alimenter ma frustration, et il me fallait un certain calme pour ne pas commencer à déballer toutes ces questions qui me brûlaient les lèvres à commencer par ... Mais c'est quoi ce look ?!

« Charles ? »

J'en avais presque oublié le second homme, pourtant lorsque mon nom franchit ses lèvres il ne fallut pas un instant pour que ma pleine attention lui revienne. Cette fois mon esprit parvint à lire en lui comme dans un livre ouvert, mais ce qu'il y trouva ne fut que confusion et désorientation, si bien que je du le quitter rapidement, commençant moi aussi à ressentir ce foutu mal de crâne qui était le sien.
Un petit grognement m'échappa alors que je m'affaissais contre l'un des murs pour reprendre mon souffle. Décidément gérer mon propre esprit devenait une priorité, j'avais besoin de le protéger au risque de devenir complètement cinglé.

« Qui... Qui êtes-vous ? ... Vous êtes des mutants, pas vrai ? »

Mon regard se porta d'abord sur le jeune homme dont l'esprit m'étais ouvert et une vague de ses souvenirs parvint jusqu'à moi, la terreur, l'horreur de la guerre, des camps, la haine, la violence, la tristesse. Ma question pouvait être déstabilisante, mais je parvenais à sentir qu'ils étaient comme moi, que nous partagions ce même gêne nous rendant unique.
Chassant toutes ces pensées l'essentiel le concernant me vint rapidement.

« Erik ... Tu t'appelles Erik, c'est ça ? »

J'avais déjà la réponse à cette question mais mieux valait établir un dialogue, après tout je ne connaissais rien à leur intentions, et si l'esprit de l'homme aux cheveux roses m'étais inaccessible, je n'avais plus vraiment envie de m'infiltrer dans celui de son compagnon. Ce qui m'intriguais le plus était la facilité dont il avait prononcé mon nom, comme ci il l'avait toujours su, pourtant je ne connaissais rien de lui, rien excepté des morceaux brisés de sa vie.

« Comment m'avez vous trouvé ? ... Je sais que vous avez lu mon esprit, j'ai sentis votre présence... que me voulez-vous ? »

Mon regard avait coulé jusqu'à l'autre télépathe, ce Erik avait l'air bien trop confus et aussi perdu que moi pour répondre à mes questions.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Charles F. Xavier le Ven 21 Avr - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 36


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Jeu 20 Avr - 23:08



The odds are against you but please, place your bet
THE FEELING IS MUTUAL : YOU DON'T LIKE WHAT WE DO BECAUSE WE SAY WHAT WE ARE THINKING AND THAT SHOCKS AND FRIGHTENS YOU. THE LION IN THE JUNGLE SHOWS NO SHAME, IT SHOWS NO PRIDE : IT DOES WHAT IT NEEDS TO TO STAY STRONG AND TO SURVIVE. JUST BE PATIENT, KEEP WAITING. THAT'S WHAT THEY ALWAYS SAY BUT YOU'RE TIRED AND YOU'RE ACHING AND THE PAIN WON'T GO AWAY. SO STAND UP AND SPEAK OUT, SEE THAT YOUR NEEDS ARE MET ! OH THE ODDS ARE AGAINST YOU, BUT PLEASE PLACE YOUR BET ( Slaves → The Hunter )

Dire que voir le grand Magneto aussi retourné par une simple transfusion de souvenir ne plaisait pas à Quire serait probablement un acte de mauvaise foi. Le jeune mutant appréciait particulièrement de se retrouver finalement à la place qu’il avait toujours su mérité. Il était le plus expérimenté des deux, le plus fort, le plus puissant, et se délectait particulièrement de l’incompréhension et de la sourde inquiétude qu’il sentait étreindre le futur terroriste qui se tenait à ses cotés.

Tout occupé à s’auto-congratuler qu’il était, il ne prêta pas plus attention que ça à la direction vers laquelle leurs pas les entraînaient. Il fut immédiatement rappelé à l’ordre quand le jeune homme à la signature mentale familière se campa devant eux. Quand son regard plongea droit dans celui qu’il sut instantanément être le Professeur Charles Xavier, il marquait un bref temps d’arrêt. Une vieille habitude tout au plus. Il n’empêche que la réputation seule du télépathe dans le futur forçait le respect. Et quand bien même Quentin lui ait tenu tête à de nombreuse reprises, une partie de lui craignait le mutant. Mais ça, c’était quand ce dernier serait à l’apogée de son pouvoir, alors Quire se força à chasser cette idée, en même temps qu’il vérifiait ses propres barrières mentales. Il serait après tout fâcheux que le Professeur X ne fasse un tour éclair dans sa tête.

« Charles ? »

Le regard du voyageur temporel glissa un bref instant sur le mutant qui se tenait toujours à coté de lui, passablement impressionné qu’Erik ait reconnu son ami/Némésis de toujours. Son regard remonta finalement sur Charles quand ce dernier grogna en chancelant légèrement, le renvoyant directement à son propre passé, quand lui même apprenait à contrôler ses pouvoirs. Et si la scène avait quelque chose de surnaturelle pour Kid Oméga -il ne lui était jamais venu à l’idée que le Professeur avait du lui aussi apprendre à maîtriser ses dons- il ne tarda pas à s’en amuser. Après tout, il avait toujours su qu’un jour viendrait ou il leur serait supérieur à tous. Il ne l’avait naturellement pas vu comme ça, c’était certain, mais à cheval donné…

« Qui... Qui êtes-vous ? ... Vous êtes des mutants, pas vrai ? Erik ... Tu t'appelles Erik, c'est ça ? »

Plus ou moins branché sur l’esprit d’Erik, Quire assista en live à l’exploration maladroite de celui qui avait été (ou sera?) son professeur. Encore une fois, le voir aussi maladroit, limite grossier, amusait follement le jeune homme qui arborait maintenant un large sourire narquois, comme s’il pouvait s’attribuer les mérites de cette victoire personnelle (alors que bon, tout ça n’était qu’un énorme accident, mais passons).

« Comment m'avez vous trouvé ? ... Je sais que vous avez lu mon esprit, j'ai sentis votre présence... que me voulez-vous ?
- Oh, donc tu n’es pas aussi affligeant que tu en as l’air. C’est déjà ça. J’étais venu voir Erik à la base, mais tu étais second sur ma liste. Mais finalement, le hasard fais bien les choses. »

Le jeune homme aux cheveux roses fourra ses mains dans ses poches sans plus de procès, son éternel air narquois toujours collé au visage.

« Donc ouais, je t’ais trouvé par hasard. Je cherchais pas spécialement après toi. Mais t’as beau pas être aussi casse burne que Wolverine, t’es pas mal dans ton genre quand même. Suffisamment pour que je reconnaisse ta signature mentale, même si t’as des cheveux sur le crâne, professeur. De toute façon, identifié un autre télépathe, c’est genre un des premier truc qu’on apprends normalement. »

Oh, il s’amusait follement, c’était certain. Aussi, pour la démonstration, il projeta ses pensées directement dans l’esprit de Xavier.

« Et après ça on apprends généralement à les tenir à l’écart de notre propre tête. »

Une exclamation amusée plus tard, et Quire se tournait à nouveau vers le maître du magnétisme.

« C’est bon Magneto ? T’as remis les pieds sur terre ? Tu vas t’en remettre ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 330
☆Localisation : NYC


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   Ven 21 Avr - 15:50



The odds are against you but please, place your bet
Quire ξ Charles ξ Erik



L’homme que je suspecte être Charles reporte son attention sur moi avant de perdre l’équilibre, s’affalant presque sur le mur. Je fais un pas en avant par réflexe, comme pour aller l’aider à se stabiliser. Je me retiens cependant au dernier moment. Je ne connais pas ce mutant. Mon esprit me dit que ci. J’ai vu ce que l’on est censé être l’un pour l’autre, j’ai vu cette amitié à toute épreuve, cette confiance même dans l’adversité. Et pourtant… Et pourtant je ne le connais pas. Comment je peux ressentir tout ça pour une personne que je viens juste de rencontrer ? Mais qu’est-ce que ce télépathe m’a fait, bordel ?! « Qui... Qui êtes-vous ? ... Vous êtes des mutants, pas vrai ? » Ok, au moins, on est deux à être totalement paumé ici. Quelque part, c’est rassurant… Même si mon mal de crâne à l’air d’être parti pour persister. Cependant, à la mention de cette question, je ne pus m’empêcher de m’assombrir, repensant aux dossiers que j’avais trouvé en compagnie de Dugan. Les expériences qu’on a fait sur moi à mon insu dans les camps, mes compagnons morts des expérimentations sans même qu’on le remarque. Comment le remarquer dans ces conditions ? Un mort parmi tant d’autres… Et dire qu’on était que des gamins… « Erik ... Tu t'appelles Erik, c'est ça ? » Je dois retenir un soupir de soulagement, heureux qu’il n’ai pas sorti le nom de Max Eisenhardt de mon esprit. Cette partie de ma vie, je préfère qu’elle me reste privée. « C’est ça. Et j’apprécierai que tu restes loin de mes pensées.  Quentin m’a déjà suffisamment mit la tête en vrac comme ça pour aujourd’hui. » « Comment m'avez vous trouvé ? ... Je sais que vous avez lu mon esprit, j'ai sentis votre présence... que me voulez-vous ? » « Oh, donc tu n’es pas aussi affligeant que tu en as l’air. C’est déjà ça. J’étais venu voir Erik à la base, mais tu étais second sur ma liste. Mais finalement, le hasard fait bien les choses. Donc ouais, je t’ais trouvé par hasard. Je cherchais pas spécialement après toi. Mais t’as beau pas être aussi casse burne que Wolverine, t’es pas mal dans ton genre quand même. Suffisamment pour que je reconnaisse ta signature mentale, même si t’as des cheveux sur le crâne, professeur. De toute façon, identifié un autre télépathe, c’est genre un des premiers trucs qu’on apprend normalement. » Je coule un regard à l’énergumène aux cheveux roses. Wolverine… Un nom qui m’est familier aussi maintenant, bien qu’il ne devrait pas. « C’est bon Magneto ? T’as remis les pieds sur terre ? Tu vas t’en remettre ? » Un claquement de langue agacé m’échappe.

« On se calme, Quire. Il y a quelques semaines encore, je n’avais jamais rencontré le moindre mutant. Et aujourd’hui, tu me balance toute l’histoire mutante pour les 60-70 prochaines années à venir directement dans le crâne. Laisse le temps au temps. On est encore bien loin de Genosha, Utopia ou que sais-je. » Je croise les bras, essayant d’affirmer ma position sur mes jambes encore un peu faibles. « Et ne m’appelle pas Magneto, nous n’en sommes pas encore là.  Bien que je pense que le casque, ne sera pas une mauvaise idée si je dois continuer à côtoyer des télépathes comme vous deux. » Sincèrement, avec tous les voyageurs temporels qui trainent dans le coin, je ferais mieux de la jouer profil bas. Je comprends mieux maintenant la réaction de Clint et de Pietro lorsqu’ils ont appris mon nom… Mais l’heure n’est pas à ce genre de réflexions… Mon attention se reporte sur Charles. « Tu ne devrais pas insister aujourd’hui sur mon esprit. Et il n’y a pas vraiment quand chose d’agréable à aller y trouver au quotidien. Laisse ton esprit en paix pour aujourd’hui, Charles. » Ce prénom à une saveur étrange… A cheval entre la nouveauté et le confort total, l’habitude. Je coule un regard au voyageur temporel. « Et maintenant quoi ? Visiblement, tu ne sembles plus tenté par le fait de me mettre à genoux devant ton pouvoir et nous voilà très certainement à l’aube de quelque chose. Devrions-nous suivre l’histoire ou faire notre possible pour que des choses comme le projet sentinelles n’arrivent jamais ? » Après tout, il y a peut-être une lutte qui requièrerait plus ma présence que ma vengeance. Là, j’ai l’occasion de faire quelque chose pour les mieux, pour tous les mutants qui vont commencer à peupler le monde. Il serait égoiste de ne pas tenter quelque chose pour eux… De ne pas faire mon possible pour qu’on puisse vivre tels que nous sommes sans craintes aucunes. Quel beau projet que serait celui-là. Mon regard se reporte sur Charles. Si je me souviens bien… « J’aimerais en apprendre plus sur les origines des mutants. Serait-il possible de parler théorie de l’évolution ensemble, à l’avenir ? »


They call me useless, careless, nobody ought to miss with the thing they don't understand. They call me hopeless, heartless, there's no way out of this when it's so far out of your hand. I confess there's a hole in my chest from the things that I did and the gun in my hand. I won't rest till it's all done and set and I get what I give.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)   

Revenir en haut Aller en bas
 

The odds are against you but please, place your bet (Quire, Lehnsherr & Xavier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: New-York City :: Manhattan-