Partagez | .
 

 Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


☆Paroles Échangées : 62
☆Age : 19
☆Localisation : Brooklyn


Marvel Temporus
MessageSujet: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Mar 18 Avr - 23:58


Ghost Town, Haunted Love 

~ Maria & Edward ~


Un énième rendez-vous à l'hôpital pour son bras gauche. Les médecins voulaient regarder sa blessure afin de s'assurer qu'elle ne s'était pas infecté à cause de la ferraille ou quelque chose d'autres. A chaque fois, elle devait raquer quelque peu pour l'hôpital, heureusement, qu'elle n'allait pas souvent et qu'elle économisait pour ce genre de choses. Cependant, ses économies commençaient à lui faire la tête. Il ne lui restait plus grand chose à cause de cette blessure, néanmoins grâce à Howard, elle était encore en vie. La Stark Expo avait été mémorable mais pas dans le bon sens du terme, tous les journaux, les médias se sont mis en alerte à cause de ces bombes, de cette armure rouge et or dont il fallait se méfier. Étrangement, elle ne s'en méfiait pas. Cette armure qui l'avait fixée quelque minutes avant de soulever les chapes de bétons qui pesait une tonne comme si ce n'était rien. Howard l'avait regardé et eut un sourire qui en disait long. Il avait trouvé un adversaire à sa taille ou un allié de poids qui allait l'aider avec sa technologie. Howard. Pauvre Howard. Maria s'inquiétait pour lui. Ils ne s'étaient pas revus depuis la Stark Expo mais elle espérait de tout coeur qu'il allait bien.  Après avoir fait sa toilette du matin, Maria se mit une crème qui sentait la Rose avant de se revêtir d'une belle robe blanche et de faire en sorte que ses cheveux bruns aux reflets roux soient lisses. Elle se maquillait quelque peu, laissant sa peau claire au naturel pour juste ressortir ses beaux yeux bleus d'un coup de crayon habile. Un peu de parfum, elle était fin prête pour aller à l'hôpital. Lissant une dernière fois, sa belle robe cintrée à sa taille de guêpe et à la jupe en soie blanc. Elle avait tout l'air d'un ange descendu du paradis. Elle refermait derrière elle avant de partir pour son rendez-vous à l'hôpital qui se trouvait non loin de chez elle. En attendant le tramway qui ne tarda pas à venir, elle vérifiait encore qu'elle avait tout dans son sac à main qui était de la même couleur que sa veste et sa robe. Elle prit le tramway, regardant tout le monde lire les journaux et les presses à scandale. Un journal en ressortit plus à ses yeux, celui de l'Indiscret avec comme titre et image de Howard Stark à moitié dénudée. Un journal assez ancien puisqu'à ses sources, Howard s'était tenu à carreau depuis la Stark Expo. Il avait presque même disparu de la circulation. Arrivé à l'hôpital, Maria se rendit compte qu'elle était en avance, elle vint à s'asseoir dans la salle d'attente quand elle entendit quelqu'un murmurer le nom de Stark. Howard ? A l'hôpital ? Elle tendit l'oreille pour entendre le numéro de la chambre par une infirmière. Qu'était-il arrivé à cet homme qui avait fait chaviré son coeur et ses principes en un seul baiser. Ni une, ni deux, elle vint dans une boutique, acheté une pâtisserie et c'était là qu'elle vit le journal datant d'avant la Stark Expo. Avant leur baiser. Elle le prit, histoire de le lire au passage. Maria n'avait jamais été du style à lire la presse à scandale mais elle voulait comprendre le comportement de Howard Stark. Elle voulait s'assurer que tout cela était réelle. Le baiser qu'il lui avait donné n'était que douceur et tendresse. L'aimait-elle ? Voulait-il quelque chose d'elle ? Elle, la pianiste dans un restaurant de Broadway, elle, la pianiste dans un simple orchestre. Comment aurait-elle pu taper dans l'oeil du grand et fantasque Howard Stark. Elle s'en posait énormément de questions. 

Surtout après ce fameux baiser qui l'avait rendue toute chose. Ce baiser qui la faisait encore frissonner. Un baiser intense et grisant. Un baiser qui l'avait envoûtée. Qui avait fait chavirer son coeur et abattu toutes ses résistances par rapport à Howard et sa mauvaise réputation. Elle revint avec la pâtisserie, se dirigeant vers la chambre de Howard. Elle espérait de ne pas le déranger. Elle toqua à la porte blanche qui semblait être un trompe l'oeil tant tout était blanc ici. Elle ne comprenait pas pourquoi les hôpitaux avaient tout qui était blancs et épuré. Le blanc était la couleur de la pureté pour elle et non de la neutralité. Une voix lui répondit et elle rentra dans la chambre avec un sourire aux lèvres en s'attendant à voir Howard, son coeur battait même à la chamade tant elle était sous le charme de lui. Un sourire qui disparut pour laisser place à l'incompréhension. Ce n'était pas Howard mais Edward, le bijoutier de son quartier qui était un de ses amis. Elle regardait une nouvelle fois le numéro de la chambre. Non, elle ne s'était pas trompée. Arquant un sourcil, elle vint à regarder de nouveau Edward avec un sourire. Il avait la jambe brisée d'après le plâtre. 

-Edward, salua-t-elle d'un ton doux et chaleureux. Ca va ? Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Demanda-t-elle inquiète.
 
Elle se tenait debout devant lui, quelque peu gênée par la confusion, la question lui brûlait les lèvres. Est-ce qu'il était un Stark ? Etait-il de la même famille que Howard. Elle allait lui demander mais pas tout de suite. La politesse était mère de courtoisie. Pauvre Edward, elle se demandait vraiment ce qui lui était arrivé. 



Young & Beautiful 
Will you still love me When I'm no longer young and beautiful? Will you still love me When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will I know that you will Will you still love me when I'm no longer beautiful?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 139
☆Age : 31
☆Localisation : New York comme toujours


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Jeu 20 Avr - 2:31



Ghost town, haunted love
Maria C. Carbonell & Edward T. Stark
Les traits étaient rapides. Ils se rencontraient, ils se courbaient et prenaient forme. La forme du bustier d’un homme habillé en costume noir à cravate. Pas de chapeau soufflait-il dans un murmure concentré sur le dessin. Le fusain dans sa main gauche s’agitait à nouveau pour détailler les longs cheveux blonds de cet homme. Il était blond, costaud continuait-il à souffler dans un autre murmure.

Edward s’arrêta un moment observant son œuvre. Elle ne sortait pas de son imagination. C’était cet homme qui l’aida lors de la Stark Expo. Cet homme pour qui il n’arrivait plus à retirer les pensées de sa tête. Il n’était pas amoureux d’un homme. Ce n’était pas pour cela ou en tout cas, Edward s’en effrayait quand même. Non ! C’était tout autre ! Depuis les trois derniers jours – depuis son entrée dans cette chambre d’hôpital et ses nouveaux habits qu’il ne portait pas avec fierté – Edward se remémorait le plus possible des événements suivants l’explosion. Ce fut si soudain … Cet homme avait enlevé sans effort ce qui bloquait sa jambe droite. Comment ?

- Son nom est-il réellement Thor ?

Soupirait-il relâchant les muscles de ses épaules et de son cou vers l’arrière, vers l’oreiller du lit. Il devenait fou. Il devenait complètement fou ! J’ai du mal entendre son nom. J’étais blessé et il y avait beaucoup de bruit songeait-il pour éviter de se croire fou. Pourtant, cela lui revenait la minute suivante. Il en rêvait la nuit même ! Cet homme était-il un Dieu ? Il en avait parlé naïvement à l’infirmière s’occupant de lui. Elle ne semblait pas vraiment croire qu’un dieu vint aider les mortels surtout à la suite de la dernière guerre.

Je suis fou … Je suis fou … Il se prit la tête, son cahier à dessin toujours devant lui contre sa jambe gauche – la droite étant un peu occupée dans une attelle. – Alors, on cogna à la porte. Tiens. Il avait un invité.

- Vous pouvez entrer.

Edward redressa la tête, le fusain toujours dans la main gauche, lorsqu’il vit entrer une élégante Maria Carbonell. Elle était, tout simplement, magnifique dans cette robe blanche qu’il s’en sentit sourire se demandant pourquoi elle venait le visiter. Lui ? Elle était l’une de ses meilleures clientes. Cette petite boîte en ses mains était-elle pour lui ? Edward se mâchouilla la lèvre inférieure en proie à une gêne soudaine. Il baissa la tête sachant devenir rouge. Son esprit s’imaginait toute sorte de choses. N’avait-il rien vu ? Avait-elle été plus qu’une simple cliente ? Non. Définitivement, Edward ne s’attendait pas à cette visite.

Elle l’interpella alors de sa voix agréable comme toujours semblant inquiète pour lui. Edward se soulagea un peu de cette question qu’on le vit prendre une grande inspiration. Maria ne savait pas donc … Donc quoi ? Il n’arrivait pas à comprendre pourquoi se trouvait-elle ici avec ce paquet sans connaître sa condition à lui.

- Je … J’ai eu un accident. Vous avez probablement entendu parler de l’explosion à la Stark Expo ?

Commença-il plus bas, mais remontant la tête de manière à être plus polie avec son interlocutrice. Edward sentait encore cette gêne, celle qui le rendait honteux d’avoir cru Maria venue ici pour lui. Ce n’était pas le cas. Il se sentait honteux d’avoir été si égoïste.

- Ma jambe droite a été coincée sous un … Sous quelque chose de lourd tombé sur moi. Je ne sais pas ce que c’était en fait sourit-il en coin. Il s’arrêta un moment avant de reprendre : pourtant, l’exposition avait si bien commencé.

Soupirait-il à la fin alors qu’on pouvait en ressentir une pointe de colère. Son poing droit se serra. Edward ressentait rarement de la colère. Certes, celle-ci était logique. Pourquoi avait-on fait exploser la Stark Expo ce pourquoi son frère avait donné tant ? Edward haïssait peu importe qui était responsable de cette explosion.  

Codage par Emi Burton


Something like this ?


© Ecstatic Ruby


Dernière édition par Edward T. Stark le Jeu 20 Avr - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 62
☆Age : 19
☆Localisation : Brooklyn


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Jeu 20 Avr - 17:58


Ghost Town, Haunted Love 


~ Maria & Edward ~


C'était gênant, vraiment gênant. Elle était là, se tenait devant Edward, le meilleur bijoutier de la ville. Elle le considérait même comme un ami. Si seulement, elle avait su qu'il serait à l'hôpital, elle serait venue. Maria était après tout , la générosité et la douceur incarnée. Elle était tellement l'opposée de Howard Stark. Elle était la délicatesse dans ses mots, semblait être assez calme et posée, plus prompte à écouter quelqu'un tandis que Howard, il bougeait sans cesse, parlant de choses et d'autres. Il était têtu et était doté d'un franc parler qui dérangeait la plupart des personnes. Non, ils étaient sans doute des personnes radicalement très différentes. Ils n'avaient pas eu le même passé, les mêmes envies mais peut-être était-elle la personne qui arriverait à calmer l'ouragan qu'est Howard Stark à ce jour. Il était génie et elle, une virtuose de la musique. Tous les deux pourraient former un duo assez insolite et voir peut-être un couple harmonieux, elle serait la douceur et le calme tandis que Howard serait l'énergique et la brutalité. Ils se complétaient quelque part dans cela. Cependant, elle parlait trop vite. Ce baiser intense ne signifiait rien pour lui et elle ne savait rien de lui. Venait-il d'Irlande ou de France ? A-t-il toujours habité aux Etats-Unis ? Si oui, où ? A-t-il grandi dans une famille aisée ou de génie ? A-t-il des frères et des soeurs ? Si oui, combien ? S'entendent-ils ? Un tas de questions restaient en suspens et Howard Stark qui avait la parlotte semblait devenir muet quand la vie privée était le sujet abordé. Avait-il peur du jugement des autres à propos de son passé ? Secouant la tête docilement pour enlever toute trace de Howard dans son esprit. Depuis ce baiser, il était devenu une obsession et il n'avait pas su tarir ses questions. Elle en avait des tas à lui poser mais elle avait peur qu'il la prenne pour une de ses filles qu'il avait l'habitude d'aborder. Non, Maria n'était pas ainsi. Elle était une italienne née près de Rome et avait vécu dans une belle maison où les valeurs d'une dame étaient enseignées. Elle rigolait d'avance, si un jour, elle devrait présenter Howard à sa mère. Une mère qui aimait protéger les valeurs des femmes et imposait le mariage avant toute chose. Elle avait même presque failli marier Maria à un homme qu'elle ne voulait pas vraiment. Sa mère était devenue aigrie suite au décès de son père, elle était devenue plus dure avec Maria qui n'avait qu'un rêve, être indépendante et faire de la musique. Sa mère voulait la marier qu'importe avec qui tant que c'était un bon parti et qu'il était italien et non d'un autre pays mais Maria n'avait pas les mêmes rêves. Elle voulait se marier par amour et faire de la musique tout en restant indépendante. 

Elle offrit un doux sourire envers Edward. Il était plutôt bel homme et dans certains de ses traits, elle voyait parfois Howard. Les mêmes cheveux noirs et les mêmes yeux marrons, sauf qu'Edward les coiffait d'une manière élégante. Cependant Edward avait l'air plus grand que Howard et plus svelte. Secouant la tête une nouvelle fois, elle vint poser ce qu'elle tenait dans les mains sur la table de chevet. 

-C'est de la tarte, je t'en ai apporté, déclara-t-elle doucement. J'espère que tu vas aimer, ajouta-t-elle. 

Son regard se posa sur sa jambe dans le plâtre blanc qui la recouvrait comme un étau. La médecine était un domaine qui la dépassait, sa mère lui avait appris à être belle et se taire et non être médecin. 

-Ta jambe est brisée ? Tu vas pouvoir remarcher au moins ? Demanda-t-elle inquiète. 

Jetant un regard par la fenêtre qui donnait sur l'entrée de l'hôpital, elle eut une moue en l'écoutant parler de la Stark Expo. A des moments, elle regrettait d'être allée là-bas mais parfois, elle savait qu'elle devait y aller. Certes, elle ne s'était pas passé comme prévu et Howard a dû se sentir vexé voir blessé de voir l'étendue de son travail réduit en miettes. Elle avait été avec lui dans la voiture, puis il y avait cette armure rouge et or qui avait une grande impression. Une armure qui avait soulevé tout ça comme si c'était une plume et qui avait tenté de minimiser les dégâts. Une armure forte et qui semblait dotée d'intelligente. 

-Oui, j'étais à la Stark Expo d'où ma présence à l'hôpital, j'étais avec euh euh euh hum, tu peux garder un secret ? Demanda-t-elle. 

Elle savait que Edward semblait être un homme loyale et de parole mais elle voulait tout de même être sûr. Elle attendit la réponse avant de prendre une grande inspiration. 

-Et bien depuis quelque temps, je... vois quelqu'un, et ce quelqu'un c'est Howard Stark. Je sais, c'est stupide mais il s'est mis en tête de me courtiser, si je puis dire. J'étais avec lui quand le sous sol a fallu s'écrouler, s'enquit-elle. 

Elle eut une moue gênée. Elle était partie sur sa lancée, autant lui dire la vérité. 

-Je suis désolée de te dire mais à la base, j'étais en rendez-vous médicale, quand j'ai entendu le nom de famille de Howard et le numéro de ta chambre, je pensais voir Howard mais je suis tombée sur toi, et j'avoue que je ne comprends pas  vraiment, déclara-t-elle d'un ton où on entendait véritablement son incompréhension. 

Elle regardait le bel homme et sa jambe dans le plâtre avant de faire un soupire. Elle était inquiète pour lui et se posait vraiment des questions à propos de ça. Elle ne comprenait vraiment pas. 



Young & Beautiful 
Will you still love me When I'm no longer young and beautiful? Will you still love me When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will I know that you will Will you still love me when I'm no longer beautiful?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 139
☆Age : 31
☆Localisation : New York comme toujours


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Ven 21 Avr - 3:37



Ghost town, haunted love
Maria C. Carbonell & Edward T. Stark
Son poing tâchait de se desserrer. Il le fallait bien. Edward n’allait pas rester colérique pour le reste de la journée. Même, il était plutôt optimiste voir naïf dans ses pensées, dans ses rêves. On trouverait le coupable et on l’enfermerait … Le tuerait même ! songeait-il s’en surprenant lui-même sur le coup de l’émotion.

Son esprit se calmait cependant. Peut-être le doux sourire de Maria Carbonell ou même son inquiétude quant à sa jambe y étaient pour quelque chose. Cette femme amenait une touche de douceur, de respect, de chaleur qu’il aimait tant. Une touche de force aussi. Chacune des entrées de la dame à l’intérieur de sa boutique était telle une bouffée de bonté, de gaieté et de joie l’abordant. Même s’il se trouvait dans l’atelier, Edward ne pouvait pas s’empêcher de venir la voir.

Elle illuminait ses journées étant une amie à ses yeux, mais le jeune homme ne lui avait jamais demander si la réciproque se trouvait aussi véritable. Alors, son regard tombait à nouveau sur la tarte apportée ses papilles se réveillant candidement. Il l’avait remercié évidemment. Pour lui ? Sa mère fut venue le voir évidemment et quelques-uns de ses employés même … Sans plus. Ces derniers lui en voulaient encore un peu pour la mort de leur collègue.

- Bien sûr. Je ne dirais rien. Promis.

Avait-il répondu sans même réfléchir à la question inquiète de Maria Carbonell. Cela allait de soi pour Edward. Il n’irait pas révéler deux ou trois choses sur une personne admirée de lui-même. Il souriait sincèrement malgré qu’on pourrait y lire une pointe d’amusement. La nervosité de Maria Carbonell le faisait rire. Il était curieux de savoir ce qui pourrait la rendre si … Si excitée.

Et la réponse lui fit l’effet d’une douche froide. Telle la surprise l’enivrant tout entier, on le vit ouvrir la bouche, les yeux aussi ronds que ceux des poissons. Son cœur semblait avoir reçu un choc si terrible qu’il ne s’aperçut même pas avoir arrêté de respirer pour quelques secondes. Il s’en rendit compte lors d’un devoir d’inspirer profondément. Edward en déposa même le fusain qui alla rouler au creux entre son corps et la tablette à dessin.

Elle … Connaissait … Son frère …

- N … Non … Ne soyez pas désolée bégaya-il mettant sa main droite sur ses devants en guise d’excuse alors que Maria le faisait elle-même pour la méprise Stark. Bégayant, Edward sortait tout juste de sa torpeur, de la surprise encourue. Il eut finalement un petit rire laissant apparaître un sourire étincelant et vrai. Et c’est normal que vous ne compreniez pas …

Commença-il réussissant à rire encore un peu. Wow ! Maria Carbonell avait séduit le grand Howard Stark. Pourtant, Edward ne voyait rien de commun entre eux. Elle était à la Stark Expo. Il se passa la main gauche dans les cheveux les débraillant un peu retrouvant un peu de ses belles bouclettes brunes. Il soupirait.

- Moi aussi, je dois te … Vous avouez un secret continuait-il toujours dans un petit rire qui semblait même devenir de plus en plus incontrôlable. Il se pencha le plus possible hors de son lit – sans se péter la gueule – pour dire dans un chuchotement : Howard Stark est mon frère … Donc, ne vous excusez pas. Vous ne pouviez pas savoir.

Finit-il sur un ton légèrement plus haut en la regardant dans les yeux, dans un regard honnête. Il souhaitait vivement qu’elle se pardonne. Edward rigolait encore un peu face à la surprise que cette déclaration lui provoqua. Il n’arrivait, tout simplement, pas à croire que son frère ait été séduit par Maria Carbonell.

Et ce monde, il était si minuscule.  

Codage par Emi Burton


Something like this ?


© Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 62
☆Age : 19
☆Localisation : Brooklyn


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Sam 22 Avr - 23:56


Ghost Town, Haunted Love 

~ Maria & Edward ~


Avait-elle bien entendu ? Un frère ?  Edward était le frère de Howard. Elle ignorait. Howard se gardait bien de dire ce genre de choses. Howard avait tellement de secrets, et était tellement méfiant qu'il n'osait même pas dire à tout le monde qu'il avait un frère. Un frère un peu plus jeune mais tellement plus aimable. Edward semblait tellement plus doux que Howard, cela se voyait dans ses airs, ses manières. Edward disciplinait tant bien que mal ses cheveux, s'attardait sur ses tenues tandis que Howard était élégant dans sa nonchalance et son arrogance. Howard avait les cheveux en pétard quand il ne les coiffait pas pour une réception tandis que Edward essayait de les maintenir qu'importe, c'était étrange mais en regardant Edward, il voyait des traits de Howard. Ils étaient radicalement différents mais à la fois semblables physiquement, Howard avait un visage plus rond que Edward. Même si il y avait une quelconque ressemblance physique, elle ne sautait pas vraiment à l'oeil selon Maria. A cet instant, elle se disait qu'elle aurait aimé avoir une petite soeur mais sa mère l'avait déjà eu assez tard. Qu'importe quand Maria aurait un enfant, elle lui donnerait sans doute un petit frère ou une petitre soeur. Enfant unique, elle s'était senti bien seule dans le manoir. Elle avait eu du mal à jouer durant les premiers temps. Les soirées, elle devait jouer toute seule et c'était long. Oui, si un jour, elle aurait un enfant, elle essayerait d'être en mesure de lui donner un petit frère et une petite soeur. Ainsi, ils pourraient jouer ensemble , faire des choses ensemble. Maria voudrait une famille nombreuse, entendre des rires ou des cris, regarder avec colère et attendrissement  les bêtises des enfants. Oui, une famille nombreuse dans une grande maison si elle pourrait. Enfin, il fallait qu'elle trouve un mari et nul ne sait où son histoire avec Howard Stark irait. Cela ne durait sans doute pas beaucoup de temps ou peut-être toute vie. Enfin, connaissant Howard, cela serait un rêve inespéré, cela serait même impossible, qu'il se case avec une femme pour toute sa vie. Déjà la fait qu'il avait l'air de la respecter alors qu'il la courtisait, c'était quelque chose d'étrange et étonnant.

Elle aimait Howard, bien sûr. Elle était attirée par lui, c'était vrai.  Maria comprenait pourquoi les femmes étaient raides dingues de lui. Il avait un petit dangereux et enjôleur tout en restant élégant, il était à la fois provocateur et diplomate. Howard savait parler, très bien parler. Il était un homme d'affaire après tout, cela serait un comble s'il ne serait pas capable d'être un minimum diplomate. Howard était un homme énigmatique et plein de surprise. Edward était plus doux et moins provocateur, il était plutôt timide d'après ses observations. Plus posé, plus calme comparé à Howard qui était un téméraire et  énigmatique, toujours à s'enjouer de quelque chose. Howard était vraiment celui qui va être excentrique tandis que Edward restait tout de même calme. Elle ne pouvait pas y croire qu'ils étaient des frères. Ils n'avaient pas pu être élevés dans le même foyer, avec les mêmes parents. Cependant, cela devait être vraie. Elle pouvait le croire, les infirmières avaient bien dit Stark en venant par ici et la chambre, puis la ressemblance physique. C'était sûr, c'était un Stark. Cela se voyait aux mêmes yeux marrons qui brllaient de la même manière que ceux de Howard. Oui, la même petite lueur. Maria ouvrit un peu la bouche avant de la refermer, surprise, ses yeux s'étaient écarquillé sous la surprise. Oui, décidément, cette journée était pleine de surprises. Howard avait un frère, et ce frère était aussi bel homme que lui. C'était surprenant tout ça. 

-Tu peux me tutoyer, tu sais, je préférerais, déclara-t-elle avant de secouer la tête. Howard est ton frère ? Vous avez donc grandi ensemble ? S'enquit-elle étonnée. 

Elle eut une moue étonnée tandis qu'elle regardait Edward allongé. 

-Ca pour une surprise, cela en est une, conclut-elle. J'aurais jamais cru que Howard aurait un frère, enfin surtout aussi calme, car il faut avouer que ton frère n'est pas le plus calme des hommes, voir pas du tout, ajouta-t-elle avec un petit rire nerveux. 

Au moins peut-être qu'Edward pourrait l'aider à entrevoir l'homme derrière le génie playboy. Il devait le connaître mieux que lui. 

-Tu gères ça, le fait que ton frère soit célèbre et qu'il est lui? Enfin, j'espère pour toi, argua-t-elle curieuse. Je suis désolée mais ton frère est très mystérieux, ça fait deux fois que je le vois et il m'a jamais parlée de toi, et puis, je me méfie un peu de lui, ajouta-t-elle d'un ton doux.

Elle lui prit la main pour la serrer en guise de soutient, cela devait être dur d'avoir un tel frère comme Howard. Elle lui offrit un doux sourire avant d'ouvrir le couvercle de la tarte aux citrons. 

-J'espère qu'elle sera à minimum bonne, et que tu aimes les tartes aux citrons, déclara-t-elle avec un sourire.7

Maria adorait la compagnie d'Edward, il était tellement sincère, tellement calme, c'était vraiment un bel homme, un bon garçon en soit. 






Young & Beautiful 
Will you still love me When I'm no longer young and beautiful? Will you still love me When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will I know that you will Will you still love me when I'm no longer beautiful?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 139
☆Age : 31
☆Localisation : New York comme toujours


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Mer 26 Avr - 3:06



Ghost town, haunted love
Maria C. Carbonell & Edward T. Stark
Il tâchait alors d’éviter l’air surpris de Maria Carbonell. Elle était un peu grotesque la bouche ouverte pendant quelques secondes. Edward se mordit les lèvres pour éviter de rire ce qui ne serait pas poli ni respectueux. Et bon, il respectait énormément Maria Carbonell, cette femme au regard pétillant qui lui donnait du courage. Elle devait en avoir de ce courage.

Alors que lui semblait en manquer cruellement. Son regard retournait, par réflexe, sur son dessin. C’était cet homme, beau en plus, si sa mémoire lui garda les bons détails du visage. Plongeant sa main gauche sous la couverture, Edward chercha à tâtons le fusain. Il avait de la difficulté à le trouver. Il soupira désespérément.

Il hocha, subitement, de la tête envers l’envie de Maria de se faire tutoyer. Il ne put pas s’empêcher de sourire un peu gêné de son propre respect à outrance. Puis, elle enchaînait sur Howard. Oui, il avait vécu avec son frère … Oui … Baissant les yeux à nouveau, Edward devint un moment nostalgique. Très jeune, Howard avait même été son héros.

- Je prends cela pour un compliment rigolait-il alors avec son amie.

Haha ! Oui, il prenait cela pour un compliment d’être, aux yeux de Maria, plus calme que son frère. Cela eut, au moins, l’effet positif de lui redonner le sourire. Il aimait tant rire avec Maria.

Et elle lui prenait la main. Pourquoi ? Sa main était chaude et douce. Pourtant, Edward devait avoir le regard d’un imbécile ne comprenant absolument rien à ce qui se passait en ce moment.

- C’est compliqué avec lui …

Soupirait-il dans un murmure sans plus d’explication. Maria semblait être amoureuse de son frère. Il était complexe de lui avouer que son frère et lui ne s’entendaient pas. Il était vrai que Howard était mystérieux. Il l’avait toujours été en fait. Lorsqu’il cherchait à comprendre les machines, rien ne pouvait le sortir de cette passion pas même son petit frère agaçant.

- Je n’ai jamais mangé de tarte au citron.

Retrouva-il son sourire heureux qu’on change sujet. Il s’en redressa un peu dans le lit sans trop, car l’attelle à sa jambe droite l’en empêchait. Il regarda la tarte avec curiosité. Il savait ce qu’était un citron, mais le fruit se trouvait toujours trop cher pour ses parents. Par après, il ne pensa plus à essayer tous les types d’aliments que sa vie l’avait empêché de manger enfant. Il a dû goûter à une sauce au citron toutefois. Peut-être une fois lors d’un dîner d’affaires.

- Ma famille n’était pas riche donc obtenir un fruit comme le citron … C’était difficile commença-il le regard toujours fixé sur la tarte avec curiosité, car ses papilles se laissaient tenter. Depuis trois jours que ses repas laissaient à désirer. Mais maintenant, v … tu connais les origines modestes d’Howard !

Lâcha-il à nouveau sur un rire amusé. Et … Ouch ! La fesse gauche d’Edward venait de retrouver le fusain. De la même main, il alla le prendre une grimace dû à l’effort sur le visage. Et malheur ! En même temps, sa tablette à dessin tombait au sol dans un bruit mât.

Codage par Emi Burton


Something like this ?


© Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 62
☆Age : 19
☆Localisation : Brooklyn


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Mer 17 Mai - 15:12


Ghost Town, Haunted Love 


~ Maria & Edward ~


Finalement, Maria trouvait de plus en plus de ressemblance entre Edward et Howard. Certes, ils avaient tous les deux un caractère très différent mais ils avaient eu la même vie, presque les mêmes ressentiments face à celle-ci. Sauf que Edward et Howard avaient tiré des différents leçons. Howard a une sainte peur muette de la pauvreté. Il ferait tout pour ne plus redevenir pauvre. Edward avait cette même leçon mais beaucoup moins criante. Howard était multimillionnaire , s'il perdait tout l'argent qu'il avait si ardemment eu, cela serait sans doute la fin du monde. Cependant, elle croyait en Howard, son succès ne ferait que s'agrandir au fil des années. Bientôt, elle le pensait et le croyait, il serait milliardaire et connu dans tous les pays comme un héro de guerre. Elle le savait. Elle espérait le meilleur pour la famille Stark enfin ce qui en restait de celle-ci. La guerre et la pauvreté avaient dû tout prendre. Elle fut étonnée d'entendre que Edward n'avait jamais mangé de citrons mais leurs origines modestes ne leur permettaient pas de goûter à de nouvelles saveurs. Après tout, les citrons venaient des pays chauds où dans des endroits chauds tel que son Italie natale. Il était étonnant de voir à quel point les Stark étaient différents d'elle. Après tout, elle n'avait jamais goûté aux hamburger avant d'arriver aux Etats-Unis et eux n'avaient jamais mangé de citrons avant qu'elle arrive dans leur vie. Le citron, il y en avait plein dans le jardin, où des citronniers poussaient avec abondance.  L'odeur du citron s'harmonisait avec le romarin et les fleurs d'oranger. Cette odeur lui rappelait tant de souvenirs et elle serait ravie d'emmener ses enfants en Italie pour qu'ils découvrent leurs origines. Oui, Maria en voulait plusieurs des enfants. Etre enfant unique était barbant selon elle. Elle aurait aimé avoir un frère ou une soeur comme ça, ils auraient pu courir dans les champs de blés ou des vignes, à jouer, à se cacher, à comploter.  Oui, se chamailler. Elle s'était ennuyé durant toute son enfance, et elle souhaiterait que ses enfants connaissent les joies de la fraternité. 

-Cela en était un, confirma Maria d'une voix douce. 

Elle le regardait. Il semblait gêner quand elle parlait de son frère. Elle voulait connaître tout de Howard, de ce Howard que personne ne connaissait. Il était si mystérieux et parlait peu de son ancienne vie avant la reconnaissance et le succès. Avait-il souffert de quelque chose en particulier ? 

Maria lui tenait la main en signe de soutien. Elle le faisait souvent même avec Howard parfois. Ce geste avait l'air de le perturber plus qu'autre choses. Et elle retira sa douce main chaude pour la placer sur ses genoux frêles cachés par sa belle robe blanche qui lui allait comme un gant. 

-Je vois, c'est compliqué avec lui. Il n'est pas très causant sur sa vie passée avant le succès, conclut-elle d'une voix remplie de compassion. 

Elle lui offrit un doux sourire en guise d'excuse. Elle comprenait les relations compliquées avec les membres de la famille. Sa mère l'avait bien forcée à vouloir épouser un italien. Maria savait qu'elle ne pouvait pas épouser un américain, sa mère la maudirait. Elle devait épouser un italien pur souche. Elle ne comprenait pas cette obsession surtout que sa mère était une anglaise et non une italienne. Peut-être voulait-elle qu'elle continue sur son chemin ? Qu'elle soit comme elle, une femme au foyer, épousant un italien riche. Non, Maria ferait son propre chemin. Elle sera libre de ses choix. 

- C'est étonnant, depuis que je suis toute petite, j'en mange au goûter, déclara-t-elle avant de se reprendre. Mais moi, j'habitais près des citronniers en Italie, donc ce n'est pas la même chose, ajouta Maria avec un demi-sourire embarrassé. 

L'Italie, sa vie, son enfance, sa terre natale. Elle aimait l'Italie mais elle aimait les Etats-Unis qui tremblaient d'euphorie et d'effervescence. L'Italie était calme et douce comme vie tandis que la vie ici, était trépidante. Elle avait envie de bouger, de s'amuser avant de se trouver un mari. Bien qu'elle venait de trouver l'amour en la personne de Howard, elle ne savait si cela allait durer mais pour le moment, elle profitait tant que leurs sentiments l'un envers l'autre étaient intenses. Elle ne savait si cela allait durer mais elle aimerait en tout cas. Le mariage ? Howard n'avait pas l'air d'être un homme à qui on passait une bague au doigt. Vraiment.

-Je vois. Je comprends mieux l'attitude de Howard qui tente de goûter à tout, et de profiter à maximum de son argent et sa notoriété mais merci de me les avoir dis, ses origines, cela n'en est pas une honte mais une force pour moi, s'enquit-elle. 

Soudain, elle le vit prendre quelque chose faisant tomber sa tablette de dessin où un homme était représenté. Elle la prit, la ramassant tout en la regardant. Le dessin était très beau.

-Tu dessines très bien, complimenta-t-elle. Est-ce l'homme qui ta sauvé à la Stark Expo ? Demanda-t-elle curieuse. 

Ce n'était pas du tout, l'espèce de robot rouge et or qui avait sauvé pas mal de monde ainsi que Howard et elle. Des yeux d'un bleu et un rouge éclatant. Elle fronçait les sourcils, qu'était cette choses alors ? 



Young & Beautiful 
Will you still love me When I'm no longer young and beautiful? Will you still love me When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will I know that you will Will you still love me when I'm no longer beautiful?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 139
☆Age : 31
☆Localisation : New York comme toujours


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   Mer 24 Mai - 3:19



Ghost town, haunted love
Maria C. Carbonell & Edward T. Stark
Edward cherchait encore à comprendre s’il fit bien de révéler avoir été pauvre durant sa jeunesse. Ce fut un bête accident bien sûr. Il laissa entendre ne pas bien connaître le citron. Il ne savait même pas comment on mangeait ce fruit. Tout ce que notre jeune homme connaissait du citron était cette sauce et le jaune, jaune telle la joie, le bonheur, l’enfance et l’émerveillement. Il aimait le jaune. La couleur de l’innocence aussi et de la naïveté.

Edward avait, sans aucun doute, trop parlé justement. Son frère allait le tuer s’il venait à connaître la source de la connaissance de Maria à son sujet. Cela faisait si longtemps qu’ils ne se furent pas vu face à face. Pourtant … Il ressentait encore les poils de ses avant-bras se dresser penser aux flammes des colères de son frère aîné.

Que voulait-elle dire par c’est une force pour moi ?

Edward ne souhaitait pas être un intermédiaire dans la relation entre Maria et Howard. Il ne se sentait pas honnête. Elle devrait poser les questions à son frère. Ce n’était pas à lui de le faire pour elle. Rien n’est mieux que d’apprendre à connaître une personne soi-même. Peut-être était-il trop naïf, trop romantique. C’était étrange comme sensation, très étrange … Il en ressentait encore les effluves lancinant son esprit lorsque son cahier tomba, subitement, au sol.

- Merci … Et … Hm … Oui …

Rougit-il à la perspicacité de Maria. Il baissa la tête portant aussi le regard sur son dessin. Oui, il ne mentit pas. C’était bien l’homme le sauvant. C’était gênant. Comme si Edward avait dessiné cet homme parce qu’il le trouvait beau. Qu’il l’aimait. Non. Évidemment, que c’était stupide, mais le jeune homme ne pouvait pas penser autrement. Il se sentait gêné.

- Oui, c’est l’homme qui m’a sauvé la vie. Je ne l’en remercierais jamais assez soupirait-il pour se redonner du courage. Ce n’est pas comme si j’étais amoureux de lui ne t’en fais pas. C’est juste que je veux le retrouver.

Lâcha-il tout en finissant pas se mâchouiller la lèvre inférieure.

- [color=mediumturquoise]Il a une force incroyable. Il a soulevé la colonne qui retenait ma jambe prisonnière comme … Comme si ce n’était qu’un bout de papier.

Haussait-il les épaules machinalement démontrant l’incompréhension présent en son esprit depuis la Stark Expo, depuis cet événement. Était-ce un Dieu ? Maria venait d’Italie. Il ne le savait pas. Elle doit avoir beaucoup de connaissances sur ce monde. Bien plus que lui. Peut-être avait-elle vu plus de choses dans sa vie en voyageant.

- [b]Toi qui a voyagé Maria … Tu viens d’Italie ... As-tu déjà vu une personne avec tant de force ? Penses-tu que Dieu a eu finalement pitié de nous et est venu nous aider ?


Continuait-il à parler, fronçant légèrement les sourcils, sans pouvoir sans empêcher. Sa langue n’arrivait pas à s’arrêter. Il devait parler. Il avait envie de laisser tout cela, enfin, sortir. Il en avait grandement besoin. Comme si parler de cette histoire étrange et miraculeuse lui faisait prendre conscience qu’il n’était pas fou !

Codage par Emi Burton


Something like this ?


© Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ghost town, haunted love ~ Maria & Edward ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: New-York City :: Queens :: Hôpital-