Partagez | .
 

 [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Ven 21 Avr - 14:25


Only know you love her when you let her go



~ Tony & Pepper ~

You see her when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies

Il était coincé, complètement coincé à cause de ce maudit dos. Il avait mal au dos, vraiment mal. Suite aux événements de la Stark Expo, et à ce qu'il avait fait grâce à l'armure que tout le monde voyait. Tous les médias en parlaient et pas forcément dans les bon termes, Tony a été forcé d'être amené à l'hôpital à cause de son dos. Il avait reçu une chape de béton cassant deux vertèbres, dans le feu de l'action, il n'avait pas ressenti vraiment la vive douleur et son armure avait réussi à soutenir son dos pour ne pas la ressentir. Ainsi une fois , qu'il a retiré, il avait ressenti la terrible douleur dans son dos et il dut aller à l'hôpital, tous les frais sont allés à Howard Stark. Tony avait l'impression de revenir au temps où il était encore sous la mutuelle de son père. Heureusement pour celui-ci, Tony restant toujours Tony avait réussi se faire virer de l'hôpital après avoir envoyé une infirmière dans le mur. Ainsi, il était là dans cette chambre de la maison à se faire dorloter par une infirmière à domicile que Howard avait gracieusement payé. Allongé sur le dos, il avait l'impression d'être un infirme incapable de bouger ou de faire quelque chose. Il haïssait ne rien faire avec ses dix doigts et rester dans un lit ainsi prouvait à quel point c'était une torture. C'était même l'enfer.  Howard avait même fallu le menotter pour qu'il ne bouge pas du lit. C'était dur et tout ce qu'il pouvait faire, c'était pleurer et lire les journaux que Jarvis qui pense à lui ramener des journaux où son armure avait fait un effet sur le public et pas forcément positif. Tous les journaux disait presque " Nouvelle Armure de Stark Industrie ? Menace pour le pays ? " ou encore " Arme de plus en plus dangereuses ? " ou mieux " Hydra a créée une armure mortelle".  A ce moment, le seul souhait que Tony avait, c'était de retourner dans son espace temps, au moins, à la première apparition de l'armure , tout le monde avait été emballé. Heureusement que son père pensait faire une conférence de presse pour calme le jeu, enfin, Tony espérait qu'il le fasse. Howard était comme lui, imprévisible et dangereux même pour parler de quelque chose aussi futile que son armure. Quoiqu'il en soit, Tony devait redoubler d'effort ou tout simplement cesser de faire mu-muse avec son armure dans cet espace temps. La plupart des matériaux de l'armure n'existait même pas, même l'alliage d'or et de titane était rare dans les années 40. Non, décidément, il était maudit. S'il devait repasser dans une faille temporelle, il irait dans sa jeunesse et conseiller au jeune Tony d'ouvrir les yeux et de se méfier de ce qui l'entoure, et de garder ces objectifs et son entreprise bien en main pour ensuite retourner chez lui.  Tony était vraiment maudit à son avis. La seule chose qui le retint de partir, c'était son père et Jarvis. Enfin, il avait une occasion de bien s'entendre avec son père et de dire des choses à ce majordome qui avait supporté ses allers-retours au poste de police, à ses crises de colères et ses fêtes qui détruisaient presque des maisons. Il voulait aussi voir sa mère, prendre l'occasion de la connaître, de la voir jeune. Oui, il voulait voir ce qu'était Maria Collins Carbonnell au lieu de voir sa mère. Tony aimait sa mère tout comme Howard avait aimé sa femme. Il y avait bien des choses qu'il pouvait reprocher à son père mais Howard avait toujours su traité sa mère comme une reine. Son père aimait peu de choses, la science et sa mère. Il ne savait pas où était sa mère mais une chose est sûre, il ne partirait pas d'ici avant de l'avoir rencontrée. Oui, sa mère était tout pour lui et elle lui manquait. Ses conseils, ses petits plats, les mélodies au piano ou le fredonnement de celle-ci, ses yeux et son sourire. Oui, sa mère lui manquait énormément. Il l'avait toujours aimée et il aurait aimé lui dire à quel point elle comptait pour lui. D'ailleurs, Maria lui manquait tellement qu'il avait eu l'impression de l'avoir vu dans la voiture avec son père mais c'était sans doute pas elle, malgré que cette femme ressemblait étrangement à sa mère étant jeune, c'était impossible. Howard était trop Howard pour avoir su charmer une femme aussi douce et calme qu'était sa mère. Une autre personne lui manquait énormément. Elle était proche mais elle s'était fait distante depuis quelque temps. Pepper. Depuis le baiser à la Stark Expo, elle se tenait loin de lui ou le disputait sévèrement. C'était l'une des seules femmes avec sa mère et Tante Peggy qu'il avait aimé. Il voulait lui parler mais celle-ci semblait sourde à ses sous-entendus. Alors il était ici, allongé sur le lit avec comme seule compagnie le tableau de Howard qui l'observait et c'était gênant, très gênant. L'infirmière rentra dans la chambre pour lui administrer des calmants. 
-Infirmière, pouvez-vous si vous plaît enlever ce tableau, il me gêne assez , je dois dire, j'ai l'impression d'être épié par l'hôte de maison ? Demanda-t-il en la regardant. 
Tony lui fit son plus beau sourire charmeur et celle-ci hocha la tête. Elle vint à enlever le tableau et il eut un soupire de soulagement. Suite à cela, il eut une petite conversation, faisant rire la belle et jeune infirmière de ces blagues. Infirme mais pas totalement hors du coup. Tony était un homme qui aimait flirter avec les femmes même si à ce moment, il le faisait plus parce que c'était une distraction que parce qu'il la voulait. Il voulait Pepper lui, mais celle-ci semblait ne pas vouloir de lui et c'était compréhensible, il continuait ainsi, laissant son sourire charmeur faire son travail quand il entendit un gros boom à côté de sa chambre, il tournait la tête pour voir Pepper, toujours aussi belle et magnifique dans ses tenues des années 40. L'infirmière partit sous le regard noir de la belle rouquine et le sourire angélique de Tony mais la belle blonde se fichait et fit tout de même un clin d'oeil à Tony. 
-Ah Pepper, viens me voir, je m'ennuie tout seul ! S'exclama-t-il en la regardant. Tu me dois bien ça après tout ! Ajouta-t-il pour lui convaincre de venir. 
Il vint à tapoter la place à côté de lui sur le lit avec un sourire éclatant. Stark un jour, Stark toujours. Tony ne changera pas, il était ainsi et il fallait que Pepper le comprenne. 



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 146
☆Localisation : New-York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Lun 24 Avr - 21:43

Only know you love her when you let her go...

   
Pepperony

   
Rien a vraiment changé en tout cas pour moi la vie ressemble étrangement à mon quotidien de mon époque et les événements récent de La Stark Expo ne font que prouver mes dires. Une soirée grandiose et époustouflante qui débute bien, Tony et moi main dans la main, profitant simplement l'un de l'autre, les lèvres de Tony qui se posent sur les miennes et enfin une belle, une fulgurante et destructrice explosion ! C'est l'histoire de ma vie. Je la veux calme et simple et elle n'est faite que de tumulte et de destruction que la plupart du temps je dois à une seule et unique personne, Tony ! Allongée sur le lit moelleux de ma chambre, je réfléchis à ce que je vais faire les yeux fixé sur le visage souriant d'un des multiples portrait d'Howard. Ce type est un véritable mégalo ! A coté de son père et de son ego, Tony est un petit joueur. Tiens en parlant de Tony, je l'entends encore faire des siennes dans la chambre à coté de la mienne et je soupire. Même à cette époque il reste lui même, agaçant et irritant, et depuis qu'il est blessé au dos c'est encore pire ! Franchement je pleins de tout mon cœur les pauvres infirmières qui ont hérités de son cas. Même Howard semble les prendre en pitié. Jarvis a bien proposé de prendre de temps leur relais, mais Howard refuse de céder son majordome adoré même pour 1 heure à Tony ! Il a sans doute peur qu'il ne lui rende pas en un seul morceau ! Il faut dire que Tony exagère vraiment ces temps ci ! Il n'a rien trouvé de mieux que foutre la pagaille dans les airs de New-York dans sa satané armure d'Iron Man ! Tant et ci bien qu'Howard et Peggy doivent à présent rassurer les habitants dans les médias pour éviter les mouvements de panique intempestif !

Une fois de plus je suis fâché contre lui ! Et moi qui pensait que le pire que j'aurais à gérer était d'oublier le baiser que Tony et moi avons échangé lors de la Stark Expo ! Mais c'est à croire qu'il fait tout cela pour qu'on le réprimande ! Il est pire qu'un enfant ! C'est un homme avec l'esprit d'un enfant ! Dans l'autre pièce, mon génie fantasque ne semble absolument pas décidé à se calmer. C'est pas croyable, il va encore m'obliger à me lever pour aller le sermonner ! Je voudrais ne pas le faire, l'ignorer et tenter tant bien que mal de prendre un peu de repos, mais si je n'y vais pas tout de suite, je sens qu'il va continuer jusqu'à ce que je cède et là il sera trop tard pour que je sois capable de faire preuve de retenue face lui ! Mais quand va t'il devenir adulte ? C'est une question que je me pose depuis plus de 15 ans et à laquelle je n'ai malheureusement toujours aucune réponse.

Je me contient et malgré cela, je fais claquée la porte de ma chambre en sortant comme une furie !  Lorsque j'arrive dans la chambre, Tony et son sourire charmeur m'accueille et ça m'agace encore plus ! Et pour couronner le tout, il m'invite à m’asseoir comme en tapant sur le lit. Je remercie l'infirmière en la laissant sortir puis je prends place à coté de Tony. "Tu n'en rate pas une toi ! Ton petit spectacle aérien ne t'a rien appris ?" Je secoue la tête d’exaspération alors. Je soupire ensuite en me levant, je remonte précautionneusement les cousins de Tony pour qu'il soit plus à l'aise puis je reprends place à ses cotés. Mon regard bleu azur se pose dans ses yeux couleurs ambré puis je reprends d'un ton sévère : "Je désespère que tu apprenne quoi que ce soit un jour ! Tu agis en gamin gâté Tony ! Que faut il faire pour que tu change ? Que tu vole à travers New-York avec ton armure à notre époque et déjà parfois dérangeant alors imagine ici ! Tony, tu as mis une grande pagaille tu le sais ça ? Et en plus dans ton état tu dois te reposer !" Je soupire en me passant une main dans les cheveux tout en essayant de retrouver un peu mon calme.   

   
   
made by guerlain for bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Mar 25 Avr - 18:37



Only know you love her when you let her go

~ Tony & Pepper ~

You see her when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies

Il regardait l'infirmière. Elle était belle avec ses longs cheveux blonds comme le blé qui descendaient dans une belle cascade dorée sur ses épaules, sa tenue d'infirmière mettait en valeurs ses belles courbes et cintrait sa taille de guêpe. Oui, elle était belle avec ses yeux d'un bleu turquoise mais pour Tony, elle était fade et trop parfaite. Des femmes comme celle-ci, il en avait eu des dizaines voir des centaines dans son lit. Non, elle n'égalait pas la beauté virevoltante de Pepper ou encore la beauté classique qu'était sa Tante Peggy. Encore moins, celle de sa mère qui avait une beauté enjôleuse tant elle paraissait frêle et douce aux yeux du monde. Pepper était rousse aux yeux azurs, ses tâches de rousseurs faisaient son charme, elle avait des jambes interminables qu'elle mettait en valeurs avec des talons la plupart du temps. Elle avait ce charme, ce petit truc, elle n'était pas du genre à se maquiller pendant 3h le matin. Elle incarnait parfaitement la femme d'affaire au tempérament de feu. Et du tempérament, elle en avait pour le supporter tous les jours. Sa tante Peggy s'était autre chose, elle n'avait pas le caractère bien qu'elle prenait aussi soin d'elle que Pepper. Peggy avait un charme classique, elle n'était pas une femme d'affaire, une femme tape à l'oeil, elle charmait son monde par ses manières élégantes et son accent britannique. Puis, il y avait sa mère, elle aussi, prenait soin d'elle. Maria n'avait rien avoir avec les deux autres. Pepper et Peggy donnaient cette impression de femme forte mais sa mère, bien qu'elle était une femme à fort caractère dans ses souvenirs, Maria avait des airs fragiles. Comme une poupée de porcelaine qui pouvait se briser à n'importe qu'elle moment, elle charmait son monde avec ses airs de lady en détresse mais qui cachait au fond une femme forte pour supporter un Stark et en mettre au monde, un. Oui car malgré toutes les rumeurs courant sur Maria, celle-ci était sa mère de sang. Pepper était là et il le savait. Il continuait son petit manège envers l'infirmière. Tony adorait charmer les gens autour de lui, tant par ses manières franches ou son sourire espiègle. Le même sourire que son père quand il savait qu'il allait faire une grosse connerie. D'ailleurs, sa mère avait dû avoir des cheveux gris bien plus vite que la moyenne à cause du dangereux Howard. Il aurait d'ailleurs apprécié que cela soit Jarvis qui le touche. Après tout, malgré que sa mère veillait constamment sur lui, c'était Jarvis qui le gérait souvent lorsqu'il était malade. L'infirmière d'une démarche sûre tandis que Pepper rentra dans la chambre. Il eut un sourire victorieux, il avait gagné, elle était venue le voir après des jours où elle n'avait pas voulu entendre parler de lui. Oh, elle savait que Tony n'aimait qu'on le touche ainsi. Vraiment pas. Il détestait les médecins, les piqûres et l'odeur du désinfectant. Ce n'était pas étonnant qu'il réagisse ainsi surtout que Pepper le connaissait depuis 15 ans tout de même. 

Son sourire était toujours scotché à ses lèvres quand elle vint le relever. Il eut une petite grimace car son dos eut une douleur vive. Deux vertèbres brisées. Deux seulement pour une chape de béton. C'était pas la pire chose qui lui était arrivée. Après tout, il avait bien dû s'enfoncer un coeur réacteur ARK pour survivre. Maintenant, il ne l'avait plus. A la place, il y avait une cicatrice rosée qui s'étalait sur son sternum. Cela avait été une opération coûteuse mais rien n'était trop beau pour Pepper. Elle avait été fière de lui. Doucement, pensivement, une main vint se poser à l'endroit même où le réacteur Ark se trouvait auparavant. Oui, cet endroit encore sensible où autrefois, le réacteur ARK émettait une douce lueur bleuté dans toute la pièce. Là, où il sentait la chose vrombir. Peut-être qu'un de ses quatre, il pourrait peut-être commercialisé le mini-réacteur ARK aux hôpitaux en tant qu'electro-aimant, ou implant cardiaque pour ceux qui avaient eu une crise cardiaque ou pour les blessés au niveau du coeur. Voir peut-être utiliser cette énergie pour les défibrillations. Ou encore pour créer un réacteur Ark pour un générateur de secours au cas où il y a eu panne d'électricité, le réacteur prendrait le relais. Enfin chaque choses en son temps, déjà, il devrait soigner ses deux vertèbres et ensuite retourner dans son temps. 

Il regardait Pepper avec un petit sourire qui disparut bien vite face à l'embrouille qui commençait à pointer son nez. Foutue Stark Expo ! Pensa-t-il.  Il sentait qu'il avait tout gâché avec Pepper, pourtant, il avait essayé durant tout ce séjour dans les années 40 de se calmer, de la reconquérir grâce à son sourire et au fait qu'il ne faisait pas de bêtise. Il avait réussi à l'embrasser et la sensation de ses lèvres sur les siennes le poussait à vouloir le faire encore. Il aimait Pepper. D'ailleurs, il avait découvert qu'il aimait être tactile avec elle. Quand elle rentrait du travail, elle avait souvent le droit d'avoir un câlin de sa part, voir plus.  Rien que de la voir, faisait emballer son coeur. Bien que là,  elle le sermonnait sévèrement et il était piqué au vif. Certes, il avait fait une apparition avec Iron Man, certes, cela avait créé un mouvement de panique mais il avait sauvé du monde avec cette armure, non ? Il avait même sauvé son père et cette jeune femme qui lui servait d'amante. Ce n'était pas rien. Il n'avait pas fait exprès. Il était piqué au vif, toujours entrain de le sermonner. Il était un adulte, il savait ce qu'il avait fait était mal mais tout de même, pas à ce point. Il eut un soupire en l'écoutant. 

- Tiens, ça faisait longtemps ! S'exclama-t-il d'un ton mauvais. Tu peux dire ce que tu veux, mais cela ne changera pas le fait que je t'ai sauvé, que j'ai pris la chape de béton à ta place et que j'ai sauvé pas mal de monde et surtout mon père et l'amante de celui-ci.  C'est pas comme si j'avais créé des explosions pour la mettre, tu le sais, alors épargne moi une dispute inutile, je ne m'excuserais pas pour ce que j'ai fait car je ne regrette pas, ajouta-t-il sur le même ton. 

Il en avait marre de se faire disputer comme s'il était un gamin. Il savait ce qu'il avait fait après tout. Cela allait se calmer avec le temps comme quand les médias s'étaient emparé de leur couple, au début, c'était une frénésie totale, maintenant, ils n'apparaissaient plus tellement. 





Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 146
☆Localisation : New-York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Sam 29 Avr - 22:55

Only know you love her when you let her go...

   
Pepperony

   
Tony, mon magnifique est tumultueux génie. Quand je le regarde à cette époque et que je regarde Howard je crois parfois voir deux frères jumeaux infernaux ligués ensemble pour faire de mon monde un enfer de blagues et de conneries de gamins ! Il n'y en a vraiment pas un pour rattraper l'autre ! J'admet que Tony est plus calme en 1947 qu'en 2017, sans doute car il n'a pas ses marques habituel ici. Cette époque n'a vraiment rien avoir avec la notre. Ici il ne peut pas se permettre le quart de ce qu'il fait habituellement chez nous et c'est tant mieux ! D'après ce que Peggy et Jarvis m'ont dis, cette époque a bien déjà assez à faire avec Howard Stark pour pouvoir survivre à un deuxième Stark aussi survolté que lui ! Dés que je met un pied dans la chambre et que je lui fait des remarques justifiés sur son attitude Tony se braque comme à son habitude comme un ado puérile ! Il sait que ça m'agace quand il me donne tort alors qu'il sait que j'ai raison ! Oui c'est vrai il m'a sauvé et il a sauvé pas mal de monde ce soir là à la Stark Expo dont son père ! Mais il n'empêche qu'utiliser une technologie aussi futuriste en 1947 était un acte risqué ! Les journaux ne parlent que de cela depuis et le SHIELD, Peggy et Howard sont plus tendus que jamais à cause de tout cela !  

Je l'écoute rouspéter contre moi les sourcils levé. J'adore le voir boudeur comme ça. Ça me donne envie de lui pincer les joues. Au lieu de cela, je me contente de garder le silence et de ne pas relever ce qu'il dit même si cela est très difficile pour moi. Je n'ai pas envie de me disputer avec lui aujourd'hui. Bien au contraire, moi ce que je souhaite en réalité c'est de ressentir à nouveaux ses lèvres sur les miennes. Si je garde une chose de bien de ce qu'il s'est passé ce soir là à la Stark Expo ce soir là c'est Tony et moi ensemble, nos lèvres qui se sont à nouveau unies l'une à l'autre comme ci elles ne s'étaient jamais quitté. J'ai encore du mal à croire que cela ce soit produit et pourtant ce souvenir est encore si présent dans ma mémoire. Je suis amoureuse de lui depuis si longtemps que je n'arrive même plus à me souvenir d'un temps où je ne l'aimais pas. Il est un danger pour moi je le sais. Il est tout le contraire de ce que je suis. Je suis la raison et lui l'être le plus déraisonnable que je connaisse ! Mais ne dit on pas que les opposés s'attire ? J'ignore si cela est vrai pour les autres, mais en tout ça l'est pour Tony et moi à n'en pas douter.

Je passe ma langue sur mes lèvres sèches, mes yeux se plantent ensuite dans ceux de celui qui fait battre mon cœur que je sens agacé contre moi. L'instant bouderie a à mon gout beaucoup trop duré ! Il est temps que cela cesse ! Je prends ses mains dans les miennes et je leur donne à chacune un doux et tendre baiser puis je lui dis d'un ton doux et posé : "Tony tu es un vrai héros. Tu l'es pour moi ! Je t'admire en tant qu'homme et je suis heureux que tu sois celui que tu es. Oui tu prends des risques, oui tu ne réfléchis pas toujours avant d'agir mais c'est ce qui fait que tu es toi. Je n'ai pas envie de me disputer avec toi, pas ce soir. J'ai l'impression que nous l'avons déjà beaucoup trop fait. Je te disais simplement tout cela pour que tu prenne conscience qu'ici tu ne peux pas te conduire comme tu le faisais chez nous ! Mais je ne dirais plus rien à ce sujet. J'ai envie d'autre chose maintenant." Je m'avance à présent vers lui et mes lèvres se posent avec amour sur les siennes. Le baiser est doux, nos lèvres, nos bouches s'offrent l'une à l'autre comme ci elles n'avaient attendu que ce moment pour prendre enfin vie. Je prends le temps de les savourer, de savourer l'amour qui nous unis et l'odeur unique de mon Tony, mes mains se posent quand elles sur ses cheveux pour enfin se glisser dans sa nuque. Au bout de quelques longues minutes je stoppe le baiser. Mes yeux restent planté dans les siens avec amour et j'ajoute un petit sourire coquin aux lèvres : "Tu es toujours fâché ? Si c'est le cas je peux partir tu sais ?" Mes mains sont à présent sur son torses ou je sens son cœur battre la chamade. Je sais que je n'aurais pas due l'embrasser, mais je ne pouvais plus résister ! Je comprends enfin ce qui m'empêche de dormir la nuit c'est le manque ! Le manque de lui, de sa bouche, de son corps de son être tout entier ! Sans lui je ne suis qu'une moitié avec lui je suis complète...    

   
   
made by guerlain for bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Mar 2 Mai - 23:24


Only know you love her when you let her go

  ~ Tony & Pepper ~


You see her when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies


Tony eut un soupire. Tony avait vraiment tout fait pour se racheter aux yeux de la belle et fougueuse rousse. Quitte à même créer une guerre civile et accepter que le gouvernement mette un nez dans ses affaires. Il avait accepté parce qu'il voulait montrer à Pepper qu'il pouvait être quelqu'un de responsable. Il n'avait même pas daigné à bouger le petit doigt dans les années 40. Certes, il avait aidé son père, s'était un peu foutu de lui et de ses outils datant de l'âge de pierre. Il était même heureux de pouvoir s'entendre avec son père. Howard et Tony s'entendaient même à merveille et finalement, il savait qu'il allait regretter ce fameux Howard qui avait toujours ce sourire enjoué. Etait-ce sa naissance qui l'avait rendu si aigri envers le monde ? Tony commençait sérieusement à se poser la question. Et si un jour, il aurait un enfant, ce qui n'était pas pour aujourd'hui, serait-il ainsi ? Beaucoup de questions demeuraient sans réponse. Tony qui n'avait presque pas vraiment connu ses parents, commençait à les connaître. Leurs pertes leur avaient fait mal, ses parents lui manquaient même s'ils n'ont jamais vraiment été là. Puis, il y a eu Jarvis, Anna qui étaient partis eux aussi, le laissant seul à gérer une entreprise multinationale. Certes, il avait créé une nouvelle ère avec des armes plus intelligentes et plus meurtrières. Il y avait eu Dum Dum qui était parti. En quelque année, la famille de Tony avait fini par disparaître soudainement. Pendant sa petite guerre, il avait fini par perdre Peggy mais il n'avait pas pu venir aux obsèques, se résigner à la voir une dernière fois, figée dans un cercueil. Le dernier membre de sa famille venait de rendre son souffle. Il ne restait que Pepper à ses côtés, que Happy et Rhody. Pepper ne pouvait pas comprendre, mais ce Howard était juste là et aimait parler de tout et de rien, ce que son père, d'après ses souvenirs, n'avait jamais voulu le faire avec lui parce que c'était une perte de temps. Une perte de temps, toute sa vie, Tony s'était demandé s'il avait été une aux yeux de son père.  Il voulait que ce jeune Howard soit en admiration devant lui, qu'il regarde une de ses machines avec un émerveillement sans fin. Oui c'était ce qu'il voulait. 

Peut-être qu'il avait tort en sortant Iron Man mais que pouvait-il faire ? Laisser ses pauvres civils mourir dans d'atroces souffrances alors qu'ils voulaient juste profiter de la soirée ? Non, non. Il n'allait plus vraiment se servir d'Iron Man qu'en cas d'extrêmes urgences. Il écoutait Pepper parler, lui dire qu'il est un homme irréfléchi. Irréfléchi ? Il fallait réfléchir à comment créer un mini-réacteur ARK dans une grotte Afghane. Il fallait réfléchir quoi dire aux journalistes pour les voir s'énerver face à lui, le tout puissant et richissime Tony Stark. Il avait certes merdé quand il avait créé Ultron, mais tout cela partait d'une bonne intention, non ? Il avait par la suite créé Vision et il fallait réfléchir à deux fois avant de le faire. Tony était Tony, personne ne pouvait le changer, pas même avec la toute bonne volonté du monde. Pepper l'avait changé, avec elle, il s'était considérablement assagi, parce qu'il était casé, qu'il avait quelque chose, quelqu'un sur qui compter et qui pourrait soigner ses maux mais elle était partie. Il avait fait une énorme connerie qui avait dû coûté un millier de vie et il en dormait mal la nuit, mais Pepper était partie et il lui en avait voulu pour ça. Pepper, c'était sa vie , elle ne le savait pas mais elle était tout pour lui. Elle était la seule. Il n'avait plus personne à part elle. Alors peut-être qu'il avait merdé mais il n'avait mérité qu'elle parte. Après tout, il lui avait fait de belles promesses, il les a presque toutes tenues. Il ne pouvait pas dire Adieu à Iron Man, l'armure l'avait sauvé et sauverait encore des milliers de vies. Elle était celle qui l'avait sauvé, qui l'avait permis de la revoir. Dans la grotte Afghane, dans la fraîcheur du soir, il ne rêvait que d'une chose, entendait qu'une chose. Pepper. Il revoyait ses sourires, ses tâches de rousseur, sa chaleur, sa flamboyante chevelure rousse, ses tailleurs et son sale caractère. Il rêvait d'elle , pendant les moments de torture, il pensait à elle. Il avait eu une énorme prise de conscience durant ce séjour forcé là-bas. Pour lui et ses sentiments, ses ambitions.

Il eut un soupire en l'écoutant parler. Il le savait. Bizarrement les gens pensaient vraiment qu'il avait un problème des consciences des choses. Certes, Tony était un handicapé des sentiments ou presque mais il arrivait à s'y faire. Il regardait Pepper avec une moue énervée qui le faisait ressembler à un véritable gamin qui n'avait pas eu ce qu'il voulait. Ce n'était pas sa faute après tout, il fallait se plaindre à Hydra, il avait deux vertèbres brisées et maintenant, tout le monde voyait Iron Man comme une menace alors qu'il avait sauvé du monde à cette foutue Stark Expo. C'était dingue de voir l'idiotie des journaux, il sauve des américains, des ennemis d'Hydra mais il était de l'Hydra. Fallait comprendre ce casse tête digne du plus grand savant fou drogué au coca-cola.

-Un héros ? Bah voyons Pepper, parfois j'ai l'impression d'être un vulgaire idiot prétentieux et riche à tes yeux, à être un gamin et ne me dis pas non, c'est comme ça que tu me vois. Iron Man est sorti de son trou car il me sentait menacé, normalement, cela ne se reproduira plus, car je ne suis pas idiot, je sais que c'est pas mon monde ! Soupira-t-il en haussant un sourcil. 

Elle voulait autre chose mais quoi ? Pour clore cette discussion qui pouvait durer une éternité tant les deux protagonistes étaient têtues et obstinés sur leurs positions. Elle coupait court à ses pensées quand elle vint poser ses lèvres sur les siennes. A l'instant où ses lèvres étaient scellées aux siennes. Tony sentit toute la rancoeur accumulée contre elle partir subitement. Il ne pourrait jamais en vouloir à Pepper, pas plus qu'il pouvait en vouloir à son joli minois . Il répondit à son baiser aux saveurs disparus. Il revint quelque temps en arrière pour se rappeler que ce genre de choses était quotidien. Un baiser pour la journée et un baiser pour le soir si ce n'est que plus. Il l'embrassait en retour, sentant le poids de Pepper se mettre sur son corps. Elle était donc à califourchon mais il se fichait de tout le reste, du monde, d'Hydra, de son père tant qu'il l'embrassait. C'était juste merveilleux, il se sentait complet , il se sentait bien malgré que le poids de Pepper lui donnait quelque petites douleurs mais qu'il pouvait passer au dessus, pour elle, il ferait tout. Tony  sentait son coeur battre à la chamade tandis que ses mains vinrent à caresser les hanches fines de Pepper. C'était plus que bon, il avait l'impression de goûter au paradis. Leurs lèvres vinrent à se quitter mais leurs respirations se firent un peu haletante. Il eut un petit rire et un sourire tandis que ses doigts vinrent caresser ses jambes. 

-Non, plus vraiment ! S'exclama-t-il avec un petit sourire joueur. Alors Pep's, on est de retour ? Dr Pepper est de retour ? Ajouta-t-il. 

Un de ses mains vinrent à quitter sa hanche pour venir caresser sa joue, avec douceur, il vint à ramener le visage de Pepper vers le siens pour embrasser le bout de son nez et de sceller à nouveau ses lèvres sur les siennes pour un baiser passionné et rempli d'amour. Le manque dans sa poitrine était comblé. Pepper était là et ils semblaient être de retour. 



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 146
☆Localisation : New-York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Mar 16 Mai - 23:57

Only know you love her when you let her go...

   
Pepperony

   
Les Stark et leur susceptibilité ! Que ce soit Tony ou Howard, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre à ce niveau là. Je soupire en écoutant mon héros turbulent me répondre. Il boude comme un gamin au lieu de saisir la chance que je lui donne de passer un moment agréable avec moi. Après tout ce temps, tout ces efforts qu'il semble avoir fait, je pensais vraiment qu'il serait plus enthousiaste à l'idée que je lui accorde à nouveau mes attentions amoureuses, mais au lieu de cela Monsieur joue les bébé Stark boudeur ! "Evidemment que tu n'es pas un idiot ! Mais parfois il faut te recadrer un peu et je suis là pour ça. N'est ce pas toujours ce que j'ai fait pour toi ? Je prends soin de toi même quand tu ne veux pas que je le fasse ! Il me semble que cela t'a bien souvent rendu service dans le passé non ? J'ai de mauvaises habitude à perdre en la matière, mais tout comme toi j'essai de m'améliorer alors je te prierais d'être aussi indulgent avec moi que je le suis envers toi !" Oui je le sais j'ai tendance à être toujours un peu trop sévère envers Tony, mais en  même temps il m'a bien souvent donné des raisons de l'être par le passé !

Heureusement il finit enfin par se taire et j'en profite alors pour me mettre à califourchon sur lui tout en dosant mon poids pour ne pas lui faire plus mal au dos. Mon but est de lui procurer du plaisir pas de le faire plus souffrir. Si proche de lui je sens son cœur battre la chamade mais pas autant que le miens qui s'affole à la simple pensée de ce qui va suivre. Je me souviens que trop bien de nos nuits enflammées d'autrefois qui m'ont bien souvent tenue chaud dans mes nuits froides solitaire... Ses mains se posent avec douceur sur mes hanches et cela me déclenche sur le champ des petits frissons extatique qui suffisent à m’électriser tout entière. Je soupire à présent alors que nos lèvres se touchent enfin avec amour et lorsque à mon grand regret le baiser se stop, j'entend le petit rire de Tony et je sais dés à présent qu'il n'est plus fâché.

Je lui souris alors à mon tour en posant sur lui un regard espiègle, alors que mes mains lui retire son haut. Un fois sa peau libérée, mes mains avides caresse son torse finement musclé alors que mes lèvres dévore avec passion son cou à l'odeur parfumée. Je ris ensuite en relevant ma tête vers son visage aux taits encore fatigués lorsqu'il me lance comme à son accoutumé son : Alors Pep's, on est de retour ? Dr Pepper est de retour ? et je lui murmure à l'oreille en riant doucement : "Si tu n'es pas sage je pourrais peut être te piquer les fesses avec cette seringue que les infirmières utilisent pour t'administrer tes médicaments du matin ? Où alors je pourrais juste..." Mes lèvres douces et humides retournent à l'assaut de son cou en y laissant de petites traces rosés qui ne tarderont pas à devenir rouge. J'adore marquer la peau de mon homme de mes baises. Je veux que tout le monde sache qu'il est à moi ! Puis je reviens vers le haut de son visage alors que la main de mon amour se pose avec tendresse sur mon visage. Les gens ont tendance à penser que Tony ne pense qu'à lui, mais en tout cas au lit, il a toujours des attentions délicieuses envers moi. Je lui souris à nouveau en me soulevant d'une main alors que de l'autre je lui défait son pantalon puis je lui murmure à l'oreille : "Je sais à quel point tu aimes dominer le monde ! Tu te sens de dominer le jeu ou Dr Pepper peut administrer ses soins à sa manière ?" Mes yeux bleus pétillants de malice ne quittent pas une seule minutes ses deux perles d'or chocolatés qui me font face. J'ai tellement envie de lui là à cet instant que je pourrais le hurler à en faire trembler les murs du manoir Stark, mais je préfère rester calme et juste profiter de son visage, de son corps, de son odeur que je sais être désormais aujourd'hui plus que jamais à moi !   

   
   
made by guerlain for bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Super-Héros



☆Paroles Échangées : 361
☆Age : 19


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Mer 17 Mai - 18:13


Only know you love her when you let her go




  ~ Tony & Pepper ~


You see her when you close your eyes
Maybe one day you'll understand why
Everything you touch surely dies


Tony  observait doucement Pepper .  Parfois il avait l'impression d'être stupide à ses yeux. Elle était parfois tellement dure envers lui qu'il avait l'impression de voir sa mère quand elle le coursait malgré son âge avancé dans toute la maison parce qu'il venait de faire une bêtise. Il fallait comprendre Tony. Il avait manqué d'innocence dans son enfance. Enfant unique d'un génie qui attendait beaucoup de lui, il n'avait jamais eu vraiment d'enfance. Il n'avait pas eu d'enfance. Son enfance, il l'avait passé à étudier , à pousser encore plus loin ses capacités, tout cela pour plaire à son père. Puis, il y avait eu son adolescence. Une adolescence perturbée et solitaire. Il intégra une université 5 ans avant l'âge requis. Il avait intégré la meilleure université scientifique du pays, la M.I.T. Une université où peu de personnes lui parlaient, trop effrayé ou tout simplement ne s'intéressait pas à un gamin de 13 ans. De plus, sa colère envers son père absent n'avait fait que s'agrandir au fil des années. Alors il avait décidé de faire des bêtises, d'essayer de rattraper son enfance perdue. Sauf qu'à l'adolescence,  les bêtises n'étaient pas pures et chastes comme ceux d'un enfant. Il s'était intéressé très vite aux femmes. A 13 ans, alors que la plupart des pré-ados s'intéressaient au Pokemon et aux comics, lui, s'intéressait aux femmes et à leurs belles courbes. A 13 ans, il avait goûté aux joies de la chair pour la première fois. Suite à cela, Tony  avait perdu ses pare et il eut un comportement auto-destructeur tout en gérant une entreprise. C'était lourd. Très lourd à porter comme poids. Il avait été la plupart du temps seul dans ce monde. Il avait grandi en étant seul. Bien sûr, il avait eu Peggy et sa mère mais elles ne pouvaient rien quand il était en pension dans une école pour génie où il s'ennuyait fermement. Il était intelligent mais son envie de profiter de la vie donnait aux gens l'impression qu'il était stupide. Par contre, il ne comprenait pas l'attitude de Pepper. Elle le connaissait mieux que personne et il n'avait jamais été aussi sage depuis qu'il était avec elle. 

Il ne répondit rien face à elle. Parler avec elle, lui rétorquer son point de vue et son opinion alors que cela ne servait rien à part une dispute et il ne voulait plus se batailler avec quelqu'un. Il était mal en point et il voulait du réconfort de sa part. Pepper était la seule à pouvoir le toucher. Elle vint à se mettre à califourchon sur lui et il vint l'embrasser pour combler ce vide dans son coeur. Il l'embrassait avec passion et avec amour. Il aimait Pepper même si il lui disait très peu cela. Tony le disait parfois mais toujours ces trois petits mots étaient noyés dans une phrase. Il n'avait jamais réussi à lui dire d'une manière assez claire.  Leur baiser avait duré une éternité, leurs langues jouant à nouveau, dansaient le même tango. Chacun profitant de leurs corps et de la douceur de baiser aux milles saveurs perdues. Cela faisait tant de mois qu'ils ne s'étaient pas embrassé ainsi. Il l'embrassait jusqu'à perdre haleine et il dut reprendre son souffle. Elle vint lui enlever son haut, et il se relevait quelque peu non sans une grimace de douleur pour son dos. Ses mains à lui s'affairèrent à remonter tout en douceur sa belle robe aux motifs florales. Il caressait ses cuisses tout en remontant tout en douceur vers ses hanches tout en ramenant sa robe vers sa hanche. Il gémit en sentant ses lèvres dans son cou, faire des merveilles. Il fit un mouvement de bassin comme pour retourner dans une position de force mais il ne put, son dos vint à se réveiller et il ne put rester ici à s'abandonner aux doux baisers de Pepper dans son cou. Un gémissement plaintif sortit de sa bouche tandis qu'il eut un petit rire. Sa main vint agripper les boutons qui se trouvaient au niveau de sa poitrine. Il les déboutonna avant de plonger sa main vers son sein droit et de le caresser, de le malmener habilement avec sa main. Il la vit quitter son cou avant de défaire sa ceinture. Il eut un sourire en la voyant faire. Généralement, Tony était au dessus mais là, Pepper prenait le dessus les rennes de tout cela.Le désir s'emparait peu à peu de lui et cela se voyait. Ses yeux se noircissent face aux délicieuses attentions de Pepper. Il eut un sourire face cette Pepper sauvage. Elle vint le menacer gentiment mais cela le fit sourire. Elle était juste délicieuse et désirable, il la désirait et cela se faisait sentir, son bassin était en flamme. Le désir était présent. La chambre semble s'être réchauffé et l’atmosphère devenir électrique sous leurs mouvements lascives. Un désir ardent qui semblait s'emparer de Pepper et de lui. Il se fichait bien de  son dos et de ses vertèbres, il avait le meilleur remède. Il eut un autre gémissement plaintif en la sentant dévorer son cou et sa main vint titiller son téton. 

-Hum, elle me plaît bien Dr Pepper et ses soins pour le moment, murmura-t-il d'une manière suave. 

Il vint l'embrasser tandis que sa main agrippait le sein à Pepper, la plaquant contre lui afin de lui enlever cette robe qui le gênait. Il la voulait, la désirait plus que tout au monde. La robe enlevée et jetée dans un coin de la pièce, mais il s'en fichait tant que son baiser était intense et fiévreux. Il quittait ses lèvres pour plonger dans son cou afin de le mordiller et de le suçoter. Il embrassait son cou de milliers de baisers fiévreux. Il l'embrassait et revint à l'embrasser. Là, en dehors de ce désir , Tony était comblé et heureux face à ce parfum enivrant qui l'hypnotisait. Elle était là, ils étaient de retour. 



Are You Insane Like Me ? Been In Pain Like Me ? 
And all the people say "You can't wake up, this is not a dream You're part of a machine, you are not a human being With your face all made up, living on a screen Low on self esteem, so you run on gasoline"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☆Paroles Échangées : 146
☆Localisation : New-York


Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    Jeu 8 Juin - 21:03

Only know you love her when you let her go...

   
Pepperony

   
Finalement que Tony soit mal en point est une aubaine pour moi ainsi, il ne va pas pouvoir reprendre les rênes de la situation et pour une fois c'est moi et moi seule qui imposerais le rythme. Je me mords doucement la lèvre inférieure alors que les mains de Tony s'attarde avec amour sur les parties de mon corps à sa porté. J'ai envie d'accélérer les choses, mais je sais que dans son état, je dois permettre à mon héros de prendre son temps. Et dire que d'habitude c'est lui l'impatient des deux. Les rôles semblent pour une fois inversé et je trouve cela amusant. Et quand il me répond que les soins de Dr Pepper lui plaisent pour le moment, je ris doucement dans le creux de son cou. Oh cette odeur ! Ça m'a tellement manqué ! J'ai envie de lui dire tout mon amour, mais au lieu de cela, je ne dis rien, du moins avec mes mots mais mon corps, mes gestes parlent pour eux.

Tony m'embrasse à présent avec ferveur tandis qu'une de ses mains serre un de mes seins en m'attirant contre lui pour enfin retirer cette robe qui recouvrait mon corps. Me voilà à présent presque entièrement nue. Vêtue simplement d'une guêpière de dentelles et d'une fine petite culotte également agrémentée de dentelles, mon corps ondule amoureusement sur le corps de mon amant, alors que celui ci quitte mes lèvres pour embrasser mon cou. Je frisonne, le désire m'humidifie déjà alors que les lèvres de Tony reviennent sur les miennes. Je soupire de plaisir entre sa bouche et enfin lorsqu'il se détache de moi, je le déshabille entièrement. Voilà, il est à moi à présent ! Je le domine totalement. Mon regard bleu ciel se fait de plus en plus gourmand alors que mains atteignent à présent avec douceur le centre du plaisir de mon génie ! Mes mains se font douce et ferme à la fois une fois que je le sens prêt, je retire moi même ma petite culotte et je le fais glisser en moi. Je mène la danse comme une cavalière, tout en continuant d'embrasser le cou, de Tony le dévorant de baisers passionnés alors que mes mains fines et délicates s’évertuent à embrasé le reste du corps de mon homme à leur portés.

Je sens l'extase de Tony proche, alors je ralentis le rythme. Je n'ai pas envie que ça finisse si vite. Mes lèvres quittent enfin son cou et ma bouche se pose à présent avec amour sur le lobe de ses oreilles que je mordilles longuement avant qu'enfin je sente mon désir arriver, il est temps de conclure le ballai, j'accélère à nouveau le rythme et c'est ensemble que nous atteignons le septième ciel.

Je reste encore quelques instant sur lui, profitant des derniers frissons de nos orgasmes respectifs, puis je m'allonge sur le coté la tête posée avec amour et tendresse sur son torse et je lui murmure. "Tu m'as manqué Tony, ne me donne plus jamais de raisons de te quitter ! La vie sans toi est trop douloureuse !" Puis je lui souris en embrassant à nouveau ses lèvres. Je l'aime, oui je l'aime !       

   
   
made by guerlain for bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





Marvel Temporus
MessageSujet: Re: [HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT]Only know you love her when you let her go [ Pepperony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Temporus :: New-York City :: Manhattan :: Quartier résidentiels :: Manoir Stark-